Restaurant Le Louis XV, gastronomie dans un cadre unique à Uccle

Me voici enfin de retour après plusieurs semaines sur les routes du sud américain ! Je ne vais pas vous cacher que la pause éditoriale fut agréable et que le retour n’est pas des plus faciles. Mais ne vous inquiétez pas, je suis à présent bien rentrée et de nombreux articles arriveront dans les semaines qui viennent ! Pour commencer, j’avais envie de vous parler d’une adresse que je voulais découvrir depuis très longtemps, le magnifique restaurant Le Louis XV, situé dans le Parc du Wolvendael à Uccle. Oui, dans le parc, et d’ailleurs, le soir, vous l’aurez même pour vous tous seuls après sa fermeture au grand public !

Le restaurant Le Louis XV a changé de mains à plusieurs reprises ces dernières années, et depuis peu c’est le chef Eric Van den Bergen, le premier chef du Sanzaru (j’avais donc déjà pu goûter à sa cuisine) qui a repris les cuisines de ce bâtiment à l’histoire insolite. Car on apprécie encore plus l’endroit lorsqu’on en connait l’histoire ! Alors en voici un petit aperçu, avant de passer à ce qui reste le plus important : la cuisine.

C’est en 1909 que le baron Léon Janssen, directeur de la Société Générale de Belgique, découvrit à Amsterdam les ruines d’un ancien pavillon dans le jardin d’un riche marchand. Sous le charme, il décida tout « simplement » de l’achèter et de le faire remonter dans son jardin… le Parc de Wolvendael. Il y en a qui ne s’ennuyaient pas trop à l’époque. C’est lui vendit le parc à la commune d’Uccle en 1920 pour éviter que son domaine soit morcelé à sa mort. Depuis lors, le parc et son pavillon sont donc restés intacts !

Que l’on mange à l’intérieur sous les hauts plafonds du pavillon ou en terrasse avec vue sur le parc, le cadre est romantique à souhait.

Le restaurant propose un lunch qui change régulièrement et une carte basée sur les produits de saison, alliant cuisine française et produits plus exotiques – un lexique explicatif de certains termes est même proposé en parallèle de la carte pour s’y retrouver, comme au Sanzaru. On retrouve en effet bien la patte du chef, même si, comme il le dit lui-même, il a ici plus de liberté, ce qui lui permet de jongler encore plus entre les plats aux saveurs asiatiques et les plats belges et français revisités. Le weekend, des brunchs sont également proposés, et des « after-work » (« L’Apéro de Louis) auront même lieu certains jeudis durant la belle saison. Ca risque d’être très sympa également !

En ce qui nous concerne, nous avons commencé le repas par un délicieux gin tonic à base de gin japonais, accompagné d’une petite mise en bouche, un taco de canard, version miniature du plat du jour.

Même si la carte est assez concise, nous avons eu beaucoup de mal à choisir : chose assez rare, tout me faisait envie ! Finalement, j’ai opté en entrée pour la crevette Nobashi, harumaki, crèpe vonnassienne de patate douche et sauce bisque de crevettes tigrées au saté, et ma compagne de table pour le tartare de noix de St-Jacques du Bassin d’Erquy au shiso, « tamago onsen » et écorce de yuzu confit à la sauce soja. Deux entrées très différentes mais avec à chaque fois de belles combinaisons de saveurs.

En plat, nos choix se sont portés sur le poulpe braisé au paprika fumé, sabayon aux haricots lingots et jus de viande corsé et les excellents gyoza de noix de St-Jacques du Bassin d’Erquy au shiso et bisque de langoustines. Les saveurs étaient bien relevées et la bisque tout simplement divine.

Avec chaque plat principal, on peut choisir un accompagnement, mais un accompagnement qui change des options classiques : écrasé de pomme de terre au fromage blanch de chèvre et grains de caviar saumoné ; chiconnette pleine terre caramélisée au yuzu, sauce mousseline ; purée de dattes et châtaignes au jus de yuko ou encore, et c’est sur ce dernier accompagnement que mon choix s’est porté, l’asperge de Malines et asperge verte à l’orange sanguine « Moro » de Sicile, gelée de citron confit. Une petite addition originale au plat que j’ai beaucoup aimé !

Enfin, en dessert, mon choix s’est porté tout naturellement sur le Semi-freddo au citron Konatsu, cake matcha, mousse au chocolat blanc et caramel fruité. Un excellent dessert même si j’aurais aimé sentir un peu plus le matcha ! J’ai également goûté à la meringue au yuzu, bavarois mélilot aux fruits façon « Pavlova », une autre création bien réussie.

Bref, comme vous pouvez le voir c’est un quasi sans faute pour ce restaurant au cadre insolite que je voulais découvrir depuis longtemps ! N’hésitez pas à en pousser la porte, vous ne le regretterez pas.

Restaurant Le Louis XV
Avenue Wolvendael 44, 1180 Uccle
Horaires :
Fermé le lundi et le mardi ainsi que le dimanche soir.
Tel: 02 372 28 60

J’ai été invitée à découvrir ce restaurant mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.