Cuisiner un repas sans gluten: mon expérience avec Schär

Gastronomie

Cuisiner un repas sans gluten: mon expérience avec Schär

Par  | 

Il y a quelques semaines, j’ai accepté de relever le challenge que me proposait la marque Schär: cuisiner un repas entier sans gluten ! J’ai la chance de ne pas être intolérante au gluten, mais malgré tout c’est un sujet qui m’intéresse: j’essaie depuis quelque temps de réduire ma consommation de gluten (et de viande), car il s’agit pour moi de deux choses que nous surconsommons souvent dans notre société actuelle. J’essaie donc de prendre conscience de cela et de privilégier dès que je peux des alternatives qui apportent également tout ce dont notre organisme a besoin.

Si j’ai la chance de pouvoir décider si je vais craquer ou non ce soir pour un plat de pâtes, il y a par contre de plus en plus de personnes qui elles n’ont pas le choix et qui doivent vivre au jour le jour avec un régime sans gluten, qu’elles soient intolérantes au gluten ou qu’elles souffrent de la maladie coeliaque pour les plus malchanceuses. Pour les intolérants, manger du gluten peut entraîner toute une série de symptômes dont on se passerait bien, comme des nausées, des problèmes de digestion, des migraines,… pour n’en citer que quelques uns.

Schär m’a proposé d’inviter des lecteurs et des amis à mon « Schäring diner », et je dois dire que je ne m’attendais pas à ce que tant de personnes, que ce soit dans mon entourage ou parmi vous, chers lecteurs, soient touchées de près ou de loin par cette thématique. J’ai reçu de nombreux témoignages de votre part, et le point commun de presque tous ces messages, c’était que pour la plupart d’entre vous le diagnostic de l’intolérance au gluten est arrivé comme un véritable choc, un peu comme si on vous avait dit qu’à partir de ce moment-là, votre vie telle qu’elle était avant était terminée. C’est vrai que le gluten est partout, que ce soit dans les bières des sorties entre amis, les petits pains du restaurants, les tartines du bureau…

Mais au final, et c’est aussi ce que j’ai remarqué en préparant ce repas, avec un peu de bonne volonté et d’imagination, c’est un autre monde qui s’ouvre à vous: trouver des alternatives, passer un peu plus de temps qu’avant peut-être pour préparer des bons petits plats (mais y prendre goût !), découvrir de nouveaux produits qu’on ne mangeait pas forcément avant, des alternatives au gluten,… Et enfin se sentir beaucoup mieux car les problèmes de santé disparaissent !

Cette expérience fut donc très enrichissante pour moi (aussi grâce aux discussions que nous avons eu pendant toute la soirée !), et ça m’a permis par la même occasion de découvrir une bonne partie de la gamme de produits sans gluten de Schär, que vous connaissez déjà certainement si vous êtes intolérants au gluten puisqu’il s’agit de la marque avec l’offre la plus large au monde d’aliments de base (plus de 120 produits !), de produits sec et surgelés sans gluten. Sur le site internet de Schär, vous pouvez facilement consulter les points de vente les plus proches de chez vous si ça vous intéresse.

Au final, j’avais mille idées en tête pour mon repas sans gluten ! Ce n’est vraiment pas si difficile de manger sans gluten (un repas protéines, légumes et riz/pommes de terre/quinoa, etc. et le tour est joué, au final, pour les jours où l’inspiration n’est pas là) mais pour cette occasion particulière j’avais surtout envie de jouer avec les substituts de Schär et de cuisiner des plats auxquels on ne pense pas forcément quand on parle de cuisine sans gluten. Et challenge supplémentaire: nous avions parmi nous deux vegans, j’ai donc du prévoir des alternatives pour eux aussi (même pas peur !).

Après un petit apéro avec quelques bulles et un délicieux guacamole maison, j’ai donc débuté le repas avec une soupe carotte coco (sans gluten mais aussi sans lactose donc), accompagnée de pain Schär légèrement grillé. Premier succès !

En plat principal, j’avais décidé de cuisiner… des pâtes carbonara ! La véritable recette à l’italienne (avec de la pancetta, des œufs et du pecorino et surtout sans crème), avec les spaghetti sans gluten Schär. C’était la première fois que je cuisinais des pâtes sans gluten et j’avoue qu’il y a un petit temps d’adaptation au niveau de la cuisson: je n’arrivais pas bien à savoir si les pâtes étaient cuites ou pas après la durée indiquée sur le paquet. Je vous conseille donc de bien les surveiller et de les goûter avant de servir. Finalement, même si la consistance est légèrement différente des pâtes classiques, mes carbonara ont été réussies. On oublie assez vite que l’on mange des pâtes sans gluten (ok, sauf si on est puriste des pâtes, ahah).

Enfin, en dessert, je suis restée dans la cuisine italienne et j’ai cuisiné un tiramisu… au matcha (eh oui, on ne se refait pas !). J’avais mangé pour la première fois un tiramisu au matcha chez Sanzaru et je vous avais d’ailleurs dit que j’essayerais d’en refaire un chez moi… l’occasion était donc parfaite, puisque Schär propose des Savoiardi sans gluten, les biscuits traditionnels italiens à la base du tiramisu ! Et l’illusion était totale: on m’a même demandé si j’avais bien mis des biscuits sans gluten tant le goût était identique aux originaux !! Comme cette recette fut LE succès de la soirée, je vous proposerai dans un deuxième article la recette détaillée de ce dessert hyper gourmand et très facile à réaliser !

En conclusion: je me suis bien amusée à préparer ce repas et j’ai aussi très bien mangé ! Mes invités sont repartis ravis (surtout que Schär leur avait réservé quelques produits en plus à tester chez eux !), et je pense que nous allons adopter sur le long terme quelques uns des produits Schär que j’ai pu goûter.

En partenariat avec Schär

 

1 commentaire

  1. Pingback: Recette: tiramisu au matcha sans gluten avec Schär

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *