Le Délice du Jour à Gerpinnes: on y retourne !

Gastronomie

Le Délice du Jour à Gerpinnes: on y retourne !

Par  | 

Le mois passé, je suis retournée dans un restaurant que j’avais adoré lors de ma première visite: Le Délice du Jour à Gerpinnes, dans la grande région de Charleroi. Depuis ma dernière visite, le chef Fabrizzio Chirico n’avais pas chômé et le restaurant s’était notamment doté d’une nouvelle cuisine ouverte, qui rend le restaurant plus spacieux et lumineux. Une bonne raison de plus (même si je n’en avais pas vraiment besoin !) pour y retourner.

Avec son beau 16/20 au Gault&Millau (et son titre de Jeune Chef de l’année en 2015), sa participation à la Génération W, et sa clientèle fidèle depuis plus de 20 ans: on peut se demander pourquoi le Délice du Jour n’a pourtant toujours pas d’étoile. Il n’y a clairement pas que L’Eveil des Sens qui le mérite dans la région… Enfin, ce n’est pas nouveau que certaines régions soient presque totalement délaissées par les inspecteurs du guide, mais c’est parfois frustrant (surtout quand c’est ta région d’origine, et que tu la vois évoluer de manière si positive ces dernières années !).

Bref ! Cette fois-ci j’ai également pu faire la connaissance de la charmante épouse du chef, Sanae, qui dirige de main de maître le service en salle, service qui est toujours aussi détendu et agréable. Le rapport qualité-prix est, lui aussi, toujours là: avec un lunch 3 services à 25€ et un menu 6 services à 60€: on peut difficilement faire mieux pour une telle qualité.

Notre seul regret: ne pas avoir pu, à nouveau, profiter du petit jardin arrière, la météo n’étant toujours pas de la partie ! Pas si grave puisque nous sommes installés à une jolie table avec une vue directe sur la nouvelle cuisine ouverte, où nous pouvons observer l’équipe s’activer entre chaque plat.

A la carte, on a le plaisir de retrouver certains des plats signature du chef, mais aussi d’originales nouveautés, qui résultent au final en un menu plein de surprises.

Nous commençons par un superbe enchaînement de mises en bouche: le maki de sushi fumé (que j’avais déjà adoré à ma première visite !), le charbon végétal de la Manufacture Urbaine (le nouvel établissement tendance de Charleroi avec lequel Fabrizzio collabore), ou encore le boeuf Simmenthal avec son émulsion d’ail des ours et mozzarella di Buffala. Une belle entrée en la matière !

Le premier plat est une nouveauté du chef qui nous ravit et nous rappelle notre récent voyage au Mexique: le plat « Pourquoi pas » nous fait déguster une version revue et améliorée par le chef des traditionnels tacos mexicains: avec du homard breton et du guacamole. Un délice.

Nous continuons avec le filet de truite à la provençale, avec des tomates, des câpres, du chorizo, de la cébette et des amandes. Un beau mélange de saveurs dans ce plat estival.

Le plat suivant est également un plat de poisson très frais: nous découvrons le maquereau accompagné de petits pois, cresson du Marais de Guichoux, laitue et noisettes torréfiées.

Nous passons ensuite à la viande, avec le bœuf maturé de la Ferme de Limousin, avec une délicieuse sauce aux anchois.

Pour le chef, impossible de penser un repas sans son plat Signature, le parmentier de queue de bœuf, toujours aussi fondant en bouche.

Après ce petit interlude régressif, nous poursuivons le menu avec le pigeonneau royal de la Ferme de la Tour, accompagné d’aubergines, betteraves confites, olives tagache, et jus de carcasse fumé.

Nous voici enfin arrivés au dessert, ou plutôt aux desserts, puisque le chef nous propose un joli duo accompagné d’une des bières de la Manufacture Urbaine, la Charleroi 350, que je dégustais pour la première fois. D’un côté, nous avions donc les fruits de saison accompagnés de basilic et de poivre Sichuan, et de l’autre le Beer & Cheese (avec une crème battue à la bière), asphalte de la Manufacture Urbaine et orge biscuité. Surprenant et très léger pour terminer en beauté ce repas !

Nous terminerons avec quelques mignardises, qui elles ne sont pas faites maison mais viennent d’un jeune artisan de la province de Namur, les bonbons bio de Clarembeau, qui revisite quelques spécialités aux couleurs de la Belgique.

Bref, j’ai été à nouveau plus que ravie de mon repas au Délice du Jour. Fabrizzio Chirico évolue sans cesse, il arrive à mettre en avant notre terroir dans des plats savoureux, bien pensés sans en faire de trop. De bons produits, un beau travail, des goûts justes – définitivement une belle adresse à découvrir que vous soyez ou non de la région.

Le Délice du Jour
195, Chaussée de Philippeville
6280 Gerpinnes
Tel. 071 21 93 43
Fermé le dimanche, le lundi, et le mardi midi.

Invitation

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *