Visite d'Izamal, la Ville Jaune du Yucatan

Voyages

Visite d’Izamal, la Ville Jaune du Yucatan

Par  | 

Après une matinée de marche à Chichen Itza, débarquer dans une ville entièrement jaune et quasiment déserte, avec les 45 degrés affichés au thermomètre ce jour-là: croyez-moi, ça fait son petit effet ! Izamal est surnommée la « Ville Jaune », ou encore « Pueblo Magico » (village magique) du Yucatan, et ce n’est pas pour rien.

Au niveau des villes, ça aura été notre plus belle découverte dans le Yucatan, loin devant Valladolid et Merida qui sont pourtant très charmantes également. Si vous aimez les villes à taille humaine, avec du cachet et un côté authentique préservé, alors Izamal est l’étape parfaite pendant un roadtrip au Yucatan.

Même sous cette chaleur accablante (on avait même l’impression qu’il y avait un micro-climat à Izamal !), on a réussi à apprécier l’après-midi que nous avons passé dans cette charmante ville coloniale.

Nous avons commencé par un repas au restaurant Kinich, qui est spécialisé dans les recettes mayas et les spécialités du Yucatan. Même si, comme je vous l’ai déjà dit, ce type de cuisine n’aura pas réussi à me transcender, je pense que c’est le restaurant le plus traditionnel dans lequel nous nous sommes arrêtés (malgré son côté un peu touristique). On y a notamment mangé du relleno negro (c’était un peu bizarre) et le Poc Chuch, ça c’était trop bon ! Je crois que je vous reparlerai de toutes les spécialités du Yucatan (à goûter ou à éviter !) à la fin de mon carnet de voyage…

Nous sommes ensuite partis explorer la pyramide qui se trouve en plein centre d’Izamal, Kinich-Kakmo, qui se trouvait comme son nom l’indique juste à côté du restaurant sur la Calle 27. Il suffit de monter quelques marches pour oublier que l’on se trouve dans une ville (qui disparait d’ailleurs assez vite derrière nous une fois qu’on progresse vers la pyramide). La pyramide n’est pas super bien rénovée, du coup cette fois-ci j’ai quand même laissé Monsieur l’escalader tout seul ! Ce qu’il a fait sans trop de difficulté au final… Si ça vous intéresse, sachez que cette pyramide n’est pas la seule à se trouver dans le centre-ville (bien que je pense que ça soit la plus grande): il y en a quatre au total ! Pas étonnant quand on sait que Izamal était un centre religieux maya très important.

On est ensuite redescendus dans la ville, et nous avons pris la direction du Convento de San Antonio de Padua, le couvent qui est l’attraction principale d’Izamal. A part les pyramides, la quasi totalité de la ville date de l’époque coloniale. Le style est assez homogène, on y trouve de vieilles voitures et de splendides portes: c’est un paradis pour les photographes.

Nous arrivons enfin près du couvent, qui est l’un des plus anciens monastères catholiques des Amériques. Sur la place qui se trouve juste à côté, les calèches colorées attendent les touristes. C’est un peu kitsch, surtout parmi tout ce jaune ! Nous visitons brièvement le couvent (il commence vraiment à faire très chaud !), avant de nous rediriger vers notre voiture pour un peu d’air conditionné bien mérité…

Notre prochaine étape: Merida, la culturelle !

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *