Mes conseils pour visiter Chichen Itza

Voyages

Mes conseils pour visiter Chichen Itza

Par  | 

Deuxième « nouvelle Merveille du monde » visitée en quelques mois (3/7 au compteur, après le Colisée et, il y a un eu plus longtemps, le Taj Mahal)… Chichen Itza, nous voici ! Avec tous les avis mitigés que j’avais entendus sur Chichen Itza, et après une grosse déception au Colisée, je me demandais vraiment ce que cette visite allait me réserver, et si j’allais être à nouveau déçue. Eh bien, il n’en fut rien ! La grandeur du site de Chichen Itza m’a impressionnée, malgré les touristes… mais aussi parce que nous l’avons visitée de la bonne manière (enfin, presque !).

C’est vrai que le moment que l’on choisit pour visiter le site de Chichen Itza doit sans doute jouer beaucoup. C’est le site maya le plus connu de la Péninsule du Yucatan au Mexique, le mieux restauré… et avec son classement parmi les merveilles de notre monde moderne, c’est donc normal que les touristes accourent !

Bref, premier conseil pour visiter Chichen Itza: venez tôt, très tôt ! Le site ouvre à 8h, et sommes arrivés avant 9h, comme nous avions – bon choix ! – décidé de passer la nuit précédente pas trop loin de là, à Valladolid. Ca permet d’arriver avant les cars de touristes qui partent de la Riviera Maya. Bien sur, rien ne vous empêche d’être basé à Tulum, Cancun, Playa del Carmen ou autre et de quand même visiter Chichen Itza dans de bonnes conditions: il vous faudra juste vous lever encore plus tôt ! Si pour certains sites, on a trouvé que ces conseils de venir tôt étaient parfois injustifiés, pour Chichen Itza c’est vraiment indispensable. Le site est vaste, et après 3 heures passées sur le site, à notre sortie vers 12h nous avons croisé tous les cars qui arrivaient en même temps: c’était incroyable. Un flot humain autour de la pyramide principal, impossible de se frayer un passage pour sortir. Le cauchemar !

Deuxième conseil lié au premier: si vous voulez l’avoir pour vous tous seuls (ou presque), je vous conseille de commencer la visite par la fameuse pyramide El Castillo, aussi appelée la pyramide de Kukulcan (sur laquelle on ne peut malheureusement plus monter, il vous faudra vous contenter de celle de Coba). C’est la carte postale du Yucatan par excellence ! Et si vous visitez le site à la bonne saison, sachez qu’aux équinoxes de printemps et d’automne, le soleil produit l’illusion d’un serpent qui monte ou descend de la pyramide. Pas si étonnant quand on sait que cette pyramide fonctionnait comme un calendrier maya: incroyable ce que cette civilisation savait faire…

Ensuite, allez directement vers la Sacbé, l’ancienne route maya qui mène au vieux cenote sacré du site. Ce n’est pas le seul cenote du site (Chichen Itza a été construite sur plusieurs cenotes, qui étaient utilisé à l’époque pour divers rituels) mais celui-ci est impressionnant, surtout quand on sait que lorsqu’il a été vidé dans le cadre des fouilles archéologiques sur le site, ce sont des centaines et des centaines d’os qui ont été retrouvés au fond du cratère et retirés de celui-ci pour être analysés. Les offrandes humaines étaient donc très courantes à Chichen Itza… Pourquoi commencer par cette visite? Car vous en avez pour 15 minutes de marche aller puis retour et que cette voie sera remplie de vendeurs assez insistants si vous venez après 11h. Avant ça, ils s’installent seulement et vous pourrez passer très tranquillement. C’est vrai que ce ne sont pas les vendeurs qui manquent sur le site: je n’avais jamais vu ça sur un site touristique dont l’entrée est payante ! C’est l’envers du décor, et c’est difficile de passer totalement à côté.

On enchaîne donc avec le troisième conseil: si vous commencez vos visites par ici, où si vous n’avez pas encore fait de shopping ailleurs, sachez que tout ce qui se vend à Chichen Itza est presque le double du prix par rapport à ailleurs, même en connaissant les prix et en essayant de négocier. Donc: même pas la peine de faire du « lèche-vitrine » ici, vous trouverez beaucoup mieux ailleurs !

Pour la visite du reste du site, les groupes et vendeurs sont plus dispersés, donc vous pouvez prendre votre temps. Ce qui différencie Chichen Itza des autres sites mayas que nous avons pu voir dans la Péninsule du Yucatan, c’est la très forte influence de la civilisation Toltec, qui se mèle ici à la culture Maya. La symbolique qui en résulte sur le site est donc très intéressante: on retrouve à la fois des représentations souvent bien conservées du dieu de la pluie maya Chac Mol, et Quetzalcoatl, le dieu serpent à plumes Toltec (Kukulcan en maya). C’est le seul site que j’ai visité où j’ai pu lire assez facilement les histoires représentées sur les fresques des bâtiments. Donc ouvrez l’oeil, c’est magnifique !

Les autres endroits à ne pas rater pendant votre balade sur le site: le grand terrain de Jeu de Pelote près de l’entrée (le plus grand du Mexique), le groupe des Mille Colonnes (le nom parle de lui-même je crois), mais au final je crois que la partie que j’ai préféré (et pourtant beaucoup de groupes n’y vont même pas), c’est la zone autour de l’observatoire (El Caracol). Certains bâtiments dans ce coin sont difficilement accessibles, c’est l’occasion pour les aventuriers de jouer un peu aux Indiana Jones: eh oui, même dans un site comme Chichen Itza c’est possible ! Si vous voulez vous amusez un peu, suivez donc le signe vers Akab Dzib.

Dernier conseil pour terminer l’article: si vous aimez l’histoire, je vous conseille de prendre un guide individuel à l’entrée du site. Ne serait-ce que pour avoir une meilleure introduction avant de continuer à visiter les endroits où les guides ne vont en général pas par vous-mêmes. Certains sites se visitent très bien sans guide, mais je pense qu’ici ça vaut le coup !

Après notre visite à Chichen Itza, nous avons passé l’après-midi dans la ville jaune: Izamal. Je vous en reparle donc dans mon prochain article !

3 commentaires

  1. Nouria

    12 septembre 2017 à 10 h 17 min

    C’est tellement joli !!

  2. Pingback: Visite d'Izamal, la Ville Jaune du Yucatan

  3. Pingback: Merida, la capitale culturelle du Yucatan

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *