Le restaurant Cecila déménage !

Gastronomie

Le restaurant Cecila déménage !

Par  | 

J’avais découvert la cuisine de la cheffe Mélanie Englebin du restaurant Cecila pour la première fois en début d’année. Quelques semaines plus tard, c’est aux côtés de Vincent Gardinal que je la retrouvais pour un repas à 4 mains au Prieuré Saint-Géry. Jamais deux sans trois puisque je suis retournée au restaurant Cecila ce mois-ci, pour profiter une dernière fois de la cuisine de Mélanie Englebin dans son restaurant de la rue des Chapeliers près de la Grand Place de Bruxelles, avant son déménagement dans un autre quartier de notre capitale.

Si vous aviez entendu parler de la fermeture du restaurant, rassurez-vous donc, il s’agit bien d’une fermeture temporaire, et il me tarde déjà de découvrir l’endroit qui accueillera la cuisine de cette cheffe très prometteuse dès la fin 2016 ou début 2017 ! En attendant d’ouvrir le « restaurant de ses rêves », Mélanie Englebin propose encore jusqu’à ce samedi 26 août un menu qui fait la part belle à ses plats signature. J’ai pris plaisir à retrouver ses associations terre et mer toujours plus originales les unes que les autres, dans son menu 4 services (59€).

Après quelques mises en bouche (un carpaccio de bonite et une verrine de cabillaud), nous démarrons le menu par une pana cotta de corail de homard, surmontée d’une fine tranche de homard juste cuite, mayonnaise de laitue de mer et citron confit. Une entrée très fraîche et raffinée, on commence en beauté !

Nous continuons avec un des plats terre et mer de la cheffe, le râble de lapin, moules bouchot et lomo de porc Duroc, purée de pomme de terre à la bergamote, salade croquante, émulsion du jus des moules. Un sympathique accord rehaussé par un délicieux rosé portugais.

Arrive ensuite le plat de pigeon et calamars (et oui, encore un terre et mer osé mais qui marche du tonnerre !), accompagné de girolles, fèves et petits pois, myrtilles au gras fumé, et d’une gourmande croquette des cuisses.

Nous terminons le repas avec le coup de cœur de notre tablée, à l’unanimité: la « Balade en Forêt » de Mélanie Englebin, un dessert aussi beau que bon, une vraie poésie dans notre assiette. Le sorbet à la cerise se mélange avec un méli-mélo de chocolat, fenouil et autres épices et graines: l’alliance des saveurs et des textures et juste parfaite !

Bref, c’est sur un plat mémorable que se clôtura mon dernier repas chez Cecila – avant son déménagement bien sur !

Pour être au courant de la réouverture du restaurant: restaurantcecila.com

Invitation

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *