Visiter la réserve de biosphère de Sian Ka'an sans guide

Voyages

Visiter la réserve de biosphère de Sian Ka’an sans guide

Par  | 

C’est sans doute l’une des activités que nous avons préférées au Mexique: la visite de la réserve de biosphère, classée à l’UNESCO, de Sian Ka’an sur la Riviera Maya, une excursion d’un jour facile au départ de Tulum. Si beaucoup de guides conseillent de prendre part à une excursion organisée pour visiter cet endroit, pour les petits budgets sachez qu’il est pourtant tout à fait possible de visiter cet endroit magique par soi-même, et de manière très facile: on vous explique tout dans cet article !

Cette grande réserve de la Péninsule du Yucatan est encore relativement peu fréquentée et ne fait pas partie des circuits touristiques traditionnels dans le Yucatan – même si avec le nombre de blogueurs et voyageurs qui commencent à en parler, ça risque peut-être de changer bientôt? C’est donc l’endroit parfait pour découvrir la nature mexicaine dans toute sa splendeur. De la riche faune et flore aux 20.000 nuances de bleu et de vert de cet endroit paradisiaque, en passant par le très sympathique site maya de Muyil qui borde la réserve: la réserve de Sian Ka’an vaut vraiment le détour !

Ce qui rend l’endroit exceptionnel, c’est la dernière partie de la visite: la navigation et la flottaison dans des canaux construits par les mayas, qui relient plusieurs lagons avant de rejoindre la mer des Caraïbes. Le bleu de l’eau est incroyable, et le paysage entre jungle et mangrove est également très impressionnant ! Avant de faire cette visite, même si j’avais lu plusieurs articles pour préparer mon voyage, je n’avais pas réalisé ce qui m’attendais vraiment: je vous invite donc à lire jusqu’au bout (et surtout à admirer les photos) pour, je l’espère, finir de vous convaincre de visiter cette réserve si vous êtes de passage dans la région de Tulum.

La visite classique de Sian Ka’an en une demi-journée

La visite classique « Do It Yourself » de Sian Ka’an que je vais vous décrire ci-dessous se fait facilement, en prenant son temps, en une demi-journée depuis Tulum. Il n’y a pas vraiment besoin de guide puisque vous avez des panneaux explicatifs dans la première partie de la visite, et un guide local dans le bateau dans la réserve qui pourra vous donner quelques infos si vous parlez un peu espagnol. Nous avons visité Sian Ka’an l’après-midi, mais je vous conseille de faire le tour en bateau soit très tôt ou soit tard dans la journée car même avec de la crème solaire, avec la nage dans les canaux et la transpiration (et quelle chaleur ici !), nous avons pris des coups de soleil…

Première étape: le site archéologique de Muyil

Pour réaliser cet itinéraire, il vous faut rentrer dans la réserve de biosphère de Sian Ka’an depuis Muyil. Rien de plus simple: c’est toujours tout droit depuis Tulum – un peu plus de 20km sur la route 307 vers le sud et vous y êtes ! Si vous êtes en transports en commun, il y a également un bus qui s’arrête à Muyil. C’est possible d’aller directement à la plage d’où partent les bateaux (lanchas) pour faire le tour de la réserve, mais vous n’aurez pas la même impression de cette visite sans passer d’abord par la jungle et les ruines du site archéologique de Muyil, que j’ai vraiment adoré – et l’entrée ne coûte en plus vraiment pas cher. C’est le seul endroit au Yucatan où nous nous sommes vraiment sentis pendant un petit moment comme des explorateurs à la découverte de temples encore bien enfouis dans la jungle. Le visiteur est très libre ici, c’est chouette d’aller explorer un peu en dehors des sentiers ! Il y a trois groupes de temples principaux à visiter. Certains temples n’ont pas été entièrement restaurés. Comptez au moins 30 minutes, mais vous pouvez facilement y passer plus de temps si vous avez envie.

Etape 2: traversée de la jungle et panorama

Une fois que vous avez fini de visiter le site archéologique, empruntez l’ancien chemin maya (sacbe) marqué d’un panneau et situé juste derrière le temple « Castillo ». A la fin de ce chemin (dont il ne reste plus grand chose), vous arrivez à un petit guichet qui marque l’entrée du « Nature Boardwalk », une balade dans la jungle sur un sentier en bois (50 pesos mais quand on est rentré après le bateau, plus personne n’en contrôlait l’entrée donc avec un peu de chance…). Vous ne risquez donc pas de vous perdre, il vous suffit donc de suivre le petit chemin pendant 10-15 minutes. Un peu avant la fin, vous avez la possibilité (c’est inclus dans le prix), de monter au sommet d’une tour d’observation en bois, d’où vous aurez une vue panoramique sur la jungle et les lagons. Je dois l’avouer, j’ai laissé monsieur monter et prendre les photos, les marches en bois à pic ne me donnaient pas trop confiance… Lui m’a assuré que c’était finalement plus facile que ça en avait l’air !


Etape 3: le tour en bateau dans la réserve de Sian Ka’an

A la sortie du petit chemin de bois, changement soudain de décor: nous arrivons directement au lagon où se trouve l’embarcadère d’où partent les petits bateaux qui vous font visiter la réserve sur l’eau en deux heures. L’itinéraire tout comme le prix semble être fixe d’après les différents échos que nous avons eu. Les guides attendent sur le côté, et font tous partie de la même organisation, donc aucune bagarre ici, le premier disponible vous fera la visite au prix – actuellement – de 600 pesos par personne. Croyez-moi, la visite vaut largement ce prix comme nous allions vite le découvrir, surtout que nous avions le bateau pour nous tous seuls !

Notre guide ne parlait que très peu anglais mais nous avons réussi à nous faire comprendre et à le comprendre. Ici comme à Celestun (que nous visiterons après), les guides aiment vous pointer du doigt les différents oiseaux et animaux que vous croisez en chemin. Nous ne verrons pas de crocodile mais il parait qu’il y en a ici (pas dans les canaux où on nage par contre, pas d’inquiétude !). La balade dure donc deux heures et – ce que je n’avais pas compris à la base ! – inclus obligatoirement (sinon, franchement, le tour en bateau ne sert à rien) une nage (qui n’en est pas vraiment une, vous allez voir…) de presque une heure.

Durant la première partie, nous naviguons donc à travers deux lagons, empruntant les petits canaux traversant la mangrove entre ceux-ci. C’est déjà magique avec toutes ces nuances de bleu !

Ensuite, le bateau s’arrête près d’un petit vestige maya, et là, surprise: on nous demande de mettre nos gilets de sauvetage à l’envers – comme un lange ! On ne comprend d’abord pas puis on observe le petit groupe qui nous a précédé de peu et on comprend l’astuce: grâce à ce gilet vous flotter dans les canaux, et avec le léger courant, vous n’avez même pas besoin de nager pour avancer – là, ça devient vraiment magique ! C’est une expérience que je ne suis pas prête d’oublier, nager tous les deux seuls au monde dans ce canal creusé il y a des siècles par les mayas, en regardant le ciel bleu (ou en faisant du snorkeling pour ceux qui veulent), entre la mangrove… On s’attendait à une petite nage, au final on sera resté quand même 40 bonnes minutes dans l’eau ! Mais on a pas vu le temps passer !

Après ça, il est l’heure de rentrer via un nouveau chemin en bois pour retrouver le bateau où on l’avait laisser. Notre guide nous suivait en fait dans l’eau pour nous apporter nos chaussures à la fin de la nage ! Ce fut peut-être le moment de la journée le plus dur, sans ombre et avec mes tongs qui glissaient tous les deux mètres sur le chemin un peu déglingué – ces dix minutes-là m’ont semblé interminables !

Enfin, on reprend le même chemin pour rentrer à l’embarquadère, encore des étoiles plein les yeux. Réellement, on ne s’attendait pas du tout à vivre des moments pareils au Mexique !

Prochaine étape: Coba, où j’ai vaincu ma peur en montant au sommet de ma première pyramide maya !

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *