Dalt Vila: une balade surprenante dans la vieille ville d'Ibiza

Voyages

Dalt Vila: une balade surprenante dans la vieille ville d’Ibiza

Par  | 

Si j’ai bien appris une chose lors de mon voyage à Ibiza avec Simba Sleep, c’est que cette île des Baléares ne se limite pas aux nuits blanches qui font sa réputation. Certes, les meilleurs DJs du monde s’y retrouvent. Certes, se la péter un peu sur un de ses magnifiques beach clubs tout en sirotant des petits cocktails en musique, c’est bien agréable. Mais Ibiza c’est plus que ça: c’est également des coins naturels splendides et vides de touristes (ben oui, ils sont tous occupés à cuver… ahah), mais aussi une vieille ville classée à l’UNESCO, Dalt Vila. C’est de ce centre historique d’Ibiza (ou Eivissa) que j’avais envie de vous parler dans ce second article, car je suis sure que comme moi, vous ne vous attendrez pas à ça !

Depuis la plage de notre hôtel (le Hard Rock Hotel Ibiza), nous apercevions déjà la citadelle, tout au bout de la baie. En s’approchant de la ville, elle est de plus en plus impressionnante, perchée très haut face à une mer d’un bleu intense. Avant de rentrer dans les murs de la citadelle, nous commençons par découvrir le centre de la ville, le port d’Ibiza et le quartier de La Marina, une zone commerciale qui allie petits magasins locaux trop mignons, grands marques espagnoles et internationales, et des restaurants et bars pour tous les goûts. Bref, il y a de quoi faire du shopping et s’occuper pendant au moins une demi-journée.

Je laisse ensuite Audrey continuer le shopping pour m’aventurer dans les rues pentues du cœur d’Eivissa, dans l’enceinte fortifiée de Dalt Vila. Je m’étais procurée un petit feuillet proposé par l’office de tourisme qui vous propose différentes routes pour découvrir Dalt Vila (le voici en espagnol, mais il existe aussi en français). Je ne peux que vous recommander de suivre une de ses routes, pour éviter de vous perdre dans la citadelle et d’enchaîner des montées et descentes inutiles. Ca grimpe sec, autant prendre la route la plus « facile ». Bref, j’ai donc choisi de suivre grosso modo la « route classique » (en rose sur le plan), qui permet d’avoir de chouettes points de vue mais aussi de s’imprégner de l’ambiance de la vieille ville au cœur des petites ruelles typiques.

Le petit parcours (qui m’a pris une heure avec beaucoup d’arrêts photo) commence à l’entrée principale, le Portal de ses Taules. On traverse alors le Patio de Armas pour arriver sur la Place de Vila, une place animée avec plusieurs restaurants, bars et petites boutiques.

Je continue par la jolie Calle de sa Carrossa, qui me mène au Balluarte de Santa Lucia, le plus beau point de vue sur la ville basse et le port d’Ibiza.

Je passe l’Eglise de Santo Domingo et commence à grimper un peu plus durement vers le cœur de la ville haute. Enfin, j’arrive au point le plus haut de la citadelle, la Place de la Cathédrale. Bon, la Cathédrale Santa Maria est plus impressionnante d’en bas que lorsqu’on est à côté, mais ça valait quand même la peine ! Je continue vers le Castillo et le Baluante de Sant Bernat, un point de vue qui donne de l’autre côté de la ville, en direction de Sant Jordi de ses Salines et de l’aéroport.

Pour la descente, c’est plus facile: je longe les remparts, en me félicitant d’avoir suivi cet itinéraire et de ne pas avoir à les monter contrairement aux quelques malheureux que je croise et qui doivent affronter cette montée avec une chaleur accablante en plein soleil. Franchement, ne montez pas par ici quoi qu’il arrive !

Je termine ma balade au Baluarte des Portal Nou Sant Pere, impressionnée par ce que je viens de découvrir. Je comprend mieux pourquoi la ville d’Ibiza est classée à l’UNESCO, c’est l’une des plus belles citadelles que j’ai eu l’occasion de visiter.

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *