Les Invitées du Prieuré Saint-Gery: un 6 mains d'exception

Gastronomie

Les Invitées du Prieuré Saint-Gery: un 6 mains d’exception

Par  | 

Vous avez été nombreux à me demander plus de détails sur ma deuxième visite au Prieuré Saint-Gery près de Beaumont dans le Hainaut: voici mon compte rendu complet !

Si vous avez suivi la soirée en direct sur Instagram, vous savez déjà que je suis retournée dans ce restaurant étoilé qui fut mon coup de coeur restaurant de 2016 à l’occasion d’un 6 mains d’exception. En effet, cette année, le chef Vincent Gardinal a décidé d’inviter à plusieurs reprises des « Invitées », des cheffes amies, pour un repas à 4, et même cette fois à 6 mains. Pour être au courant des prochaines éditions, je vous invite à suivre la page Facebook du Prieuré.

Le 27 février dernier, le chef accueillait donc dans son charmant restaurant deux non moins charmantes invitées: Mélanie Englebin, du restaurant Cecila, et Euphrasie Mbamba, la chocolatière de Sigoji.

J’avais justement découvert la cuisine de Mélanie Englebin peu de temps avant, lors d’un agréable lunch au restaurant Cecila à Bruxelles. Il me tardait de découvrir l’association de la cuisine de ces deux chefs que j’appréciais déjà !

Je découvrais par contre Euphasie Mbamba, chocolatière haut de gamme de Sigoji, à Ciney.

Le prix pour cette soirée unique, avec le menu all-in en 5 services, était de 150€ par personne. Un prix juste pour le travail fourni par la joyeuse équipe en cuisine ! Pour laisser le soin aux clients de deviner qui avait préparé tel ou tel plat, les chefs ont fait le choix de ne pas indiquer les créations de chacun sur le menu. Pour continuer le même petit jeu, je ne l’indiquerai pas non plus: arriverez-vous à deviner qui a cuisiné quel plat? Un petit indice: personnellement, je me suis trompée à plusieurs reprises ! La preuve que la cuisine des Invitées se mariait très bien avec celle du maître des lieux, Vincent Gardinal, surtout avec des saucières qui furent une fois encore mémorables tout au long du repas !

A peine attablée, mon verre fut rempli de champagne et les premières mignardises ne tardèrent pas. L’enchaînement de ces petites bouchées fut déjà un véritable repas dans le repas:

Tartare de thon, vichyssoise de panais, neige glacée et gel de pamplemousse, crumble cacahuète, vinaigrette mélisse

Tartare de veau et mousse de thon

Maquereau mariné, pâte de citron, feuille sucrine à l’eau de mer, jus de minestrone à la verveine citronnée, dentelle croustillante (premier coup de coeur pour ce jus de minestrone !)

King Crabe, navet boule d’or, mange, lait de coco et curry.

Ecume d’huître, fraicheur de concombre, pomme verte, avocat, sorbet « Gin Fizz »: un surprenant mélange de textures !

Nous commençons ensuite véritablement les 5 services avec la Coquille Saint-Jacques en deux façons (version Mélanie et version Vincent: qui est qui à votre avis?!): tout d’abord la Saint-Jacques crue, crémeux de cèleri et parmesan, cresson, truffe (petite préférence pour cette préparation); puis la Saint-Jacques cuite, bouillon aux parfums d’agrumes, anchoïade aux herbes, déclinaison de topinambour en chips, gâteau fondant, mousseline de beurre noisette.

Vint ensuite mon gros coup de coeur du repas, une superbe association de produits: grosse, sole, asperge de Carpentras, poireau, coques, brioche torréfiée, et sabayon sherry et citron vert. Ah, ce sabayon ! Difficile de ne pas finir toute la saucière… Oups ! Ce plat-ci, ce n’est pas trop difficile de devenir qui l’a cuisiné ! 😉

 

Nous continuons avec le pigeonneau et foie de canard, praliné salé et épicé, jus lié au chocolat amer, et les cuisses en second service. Un plat original, spécialement conçu pour les amateurs de chocolat ! Des saveurs qui se marient bien, mais le praliné salé et épicé était tout de même assez surprenant.

Pas de plateau de fromages cette fois-ci, mais les convives se sont vite consolés en voyant arriver la suite du repas: la pomme de terre ratte confite au beurre fumé, écume de comté, échalote à la fève tonka, croustillant de pain, et cerfeuil. A nouveau une très belle association de saveurs, tout en finesse.

Fin des « 5 services » (démultipliés !) avec en dessert, « la vanille et l’amertume », un dessert à l’assiette autour des agrumes. Très frais, idéal après ce repas gargantuesque… mais ce n’est pas encore fini !

Il est maintenant l’heure de goûter aux chocolats Sigoji, accompagnés de rhum Zacapa, produit lui aussi par une femme pour rester dans le thème ! 😉 Je vous avais déjà parlé de l’association rhum et chocolat, qui décuple réellement les saveurs du chocolat en bouche. Essayez chez vous, vous verrez par vous-même ! Mon chocolat préféré parmi ceux dégustés: le chocolat « Signature » de Sigoji, un chocolat noir fourré à la ganache caramélisée au sucre Muscovado et vanille de Madagascar. Un délice !

Difficile de trouver de la place après tout ça pour le chariot de mignardises… mais impossible de ne pas craquer finalement quand il arrive à notre table ! 😉 Les sorbets maison sont toujours un régal, en particulier celui aux fruits de la passion.

Fin de service, les chefs trouvent enfin le temps de venir saluer toutes les tables: on sent la complicité entre Vincent et ses Invitées, ça devait être la bonne ambiance en cuisine ! 😉

Bref, j’ai à nouveau passé une soirée formidable et mémorable au Prieuré Saint-Gery, qui se confirme comme l’un de mes restaurants préférés, toutes catégories confondues, en Belgique !

Hostellerie du Prieuré Saint-Gery
9, rue Lambot à Solre Saint-Gery
Tel: 071 58 97 00

2 commentaires

  1. Marylin Herrmann sur Facebook

    8 mars 2017 à 16 h 33 min

    Merci Emmanuelle de rendre ainsi hommage aux Invitées et à leur ‘serviteur’ Vincent Gardinal !

  2. Aurélien Fontaine sur Facebook

    8 mars 2017 à 19 h 27 min

    Je n’ai pas vraiment apprécié ce menu , les précédent nous avaient tellement plus que ça nous a déçu …

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *