Le Café Métropole, un endroit mythique à Bruxelles

Gastronomie

Le Café Métropole, un endroit mythique à Bruxelles

Par  | 

Honte à moi, jusqu’à l’année passée, je n’avais jamais poussé la porte de l’Hôtel Métropole, le mythique Palace 5 étoiles de la Place de Brouckère, au cœur de Bruxelles. Ouvert depuis 1895, l’Hôtel Métropole seul hôtel du 19ème siècle encore en activité à Bruxelles. Et je ne m’imaginais pas du tout à quel point son intérieur était grandiose… Car si la façade et sa terrasse chauffée (à la parisienne) ne paient pas de mine, le cadre de l’hôtel et de son restaurant, le Café Métropole, est tout simplement incroyable.


Après avoir entraperçu l’intérieur Belle Epoque de l’hôtel en assistant à une conférence il y quelques mois, j’y suis retournée ce mois-ci pour aller manger au Café Métropole. Et là, en ouvrant la porte du restaurant de l’hôtel Métropole, je suis restée tout simplement bouche bée, devant ses hauts plafonds, ses énormes lustres et ses sculptures. Le Café Métropole est un véritable petit bijou de style Art Nouveau, et je me demande bien pourquoi je n’y avais jamais mis les pieds auparavant !

 



La carte du restaurant est une carte typique de brasserie belge, un peu améliorée, et étonnamment (pour le restaurant d’un hôtel 5 étoiles) j’ai trouvé que le rapport qualité-prix était très bon. Pour plus ou moins le même prix que dans d’autres brasseries et restaurants du quartier, vous bénéficiez en plus de ce cadre grandiose (je me répète, je sais !) et d’un service très attentionné.

Désireux de se moderniser un peu et de se relancer après l’installation de ce satané piétonnier du centre-ville, le Café Métropole a depuis peu une nouvelle carte et un nouveau chef, Benjamin Obsomer, ancien second aux Brasseries Georges. A la carte, on retrouve ainsi des plats classiques de brasserie bruxelloise comme le tartare de bœuf ou le saumon fumé, mais aussi de nouvelles spécialités, comme la dorade en croûte de sel, le magret de canard, la terrine de foie gras aux amandes grillées et abricot, ou encore le Club Sandwich et les solettes meunières.

Nous commençons le repas par un apéro, accompagné d’une petite tapas (crevettes panko). Pendant que je fais découvrir l’apéro bruxellois par excellence, le half and half (moitié vin blanc et moitié mousseux), je teste pour ma part un cocktail original, le Einstein Bulleit (à base de whisky Bulleit, Thomas Henry et Angostura): délicieux ! Je ne le savais pas mais, pour la petite histoire, le cocktail Black Russian (vodka et liqueur de café) a été crée ici même, au Café Métropole, dans les années 40.


En entrée, nous optons pour les croquettes aux crevettes, et le saumon fumé maison, servi très généreusement et très bon.

En plat, nous continuons avec deux plats phare du restaurant, le magret de canard aux noisettes et spéculoos, poire nashi pochée au vin blanc et croquettes de potiron, et pour moi les Tortellinis aux cèpes, crème de champignons, lard de Colonnata et parmesan, ben cuits et goûteux même si j’aurais bien aimé un peu plus de morceaux de champignons (mais c’était quand même très bon également).

Enfin, en dessert, je craque pour une gaufre de Bruxelles (Mikado) dont j’avais envie depuis des semaines, pendant que Monsieur opte pour le Tiramisu bruxellois au spéculoos, dont il ne laissa pas une miette.

Le Café Métropole fut donc pour moi une belle surprise: je ne peux que vous encouragez à le découvrir par vous-mêmes !

Brasserie-restaurant « Café Métropole »
Place de Brouckère ,31
1000 Bruxelles
Tel : +32 2 217 23 00

4 commentaires

  1. L’endroit semble vraiment superbe et les plats ont l’air bon, sans être trop onéreux.

  2. Maud Devroey sur Facebook

    18 janvier 2017 à 11 h 33 min

    J’ai halluciné la première fois que je suis entrée !

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *