Comment mesurer l'influence d'un blogueur?

Lifestyle

Comment mesurer l’influence d’un blogueur?

Par  | 

C’est le sujet dont tout le monde parle en ce moment. La blogosphère est-elle en train de devenir une grosse farce, alors que de plus en plus de blogueurs achètent likes, commentaires et vues? Comment repérer les vrais blogueurs influents au milieu de tout ça? Y a-t-il des outils pour mesurer l’influence d’un blogueur? Il faut le reconnaître, c’est un vrai casse-tête que beaucoup de professionnels de la communication, agences de presse et autres, ne savent toujours pas comment aborder, ou pensent le savoir… Il n’y a pas de solution facile, mais après 5 ans à côtoyer ce milieu, je vais essayer de vous donner quelques pistes.

Pour ceux qui ne connaissent pas très bien ce merveilleux petit monde des blogueurs, laissez-moi d’abord vous (re)expliquer en quelques mots la situation actuelle, en Belgique, en France et à peu près partout dans le monde. Depuis plusieurs années, les blogueurs sont devenus un nouveau média très demandé: proches de leurs lecteurs, faciles à lire, les blogueurs sont aujourd’hui souvent qualifiés d' »influenceurs ». Les blogueurs sont de plus en plus sollicités par les attaché(e)s et agences de presse, les marques, les offices de tourisme, les restaurateurs, hôteliers, etc. pour faire la promotion de leurs services de manière souvent « gratuite » ou presque (un article en échange d’un « test »: le blogueur va manger gratuitement dans le restaurant, reçoit un assortiment de produits d’une marque à tester,…) mais de plus en plus, les blogueurs sont également rémunérés en plus de recevoir ces gratuités. Ce qui est normal lorsque l’on voit le travail que tout cela implique (les journalistes après tout sont bien payés grâce aux publicités et publi-reportages présents dans leurs magazines/journaux: ne l’oublions pas !). Cependant, avec cette augmentation permanente de collaborations entre marques et blogueurs, pas étonnant de voir que de plus en plus de personnes se lancent dans le monde du blogging avec souvent le seul but de monétiser leur support/recevoir des « goodies » gratuits, avant même de partager leur passion et du contenu de qualité avec leur lecteurs (je pense par exemple aux blogs arborant fièrement un onglet « collaborations » alors qu’ils n’ont encore écrit que 3 articles…).

Gros comptes ou petits comptes, anciens blogueurs ou nouveaux venus, c’est pour se faire une place dans la blogosphère et essayer d’appâter les marques, agences de presse et autres, que beaucoup de blogueurs ont décidé de booster artificiellement leur communauté grâce à l’achat de faux likes, vues, commentaires, followers (en bref, on peut acheter tout, facilement et pour pas cher). Cette tendance de plus en plus répandue fait qu’il est de plus en plus difficile de reconnaître les vrais blogueurs et influenceurs au milieu de tout ce cirque.

Je m’adresse donc aujourd’hui essentiellement à vous, attachés de presse, offices de tourisme, restaurateurs, marques et autres, qui vous faites avoir sans même vous en rendre compte ou qui n’osez peut-être pas encore vous tourner vers les blogueurs de peur de vous tromper: je vais partager avec vous 3 points à analyser lors de votre recherche de blogueurs. Même si j’ai fait des études en communication, tout ce dont je vous parle ci-dessous, je l’ai appris « sur le tas ». Quand j’ai fini mes études il y a 5 ans, ce n’était même pas un sujet que l’on abordait, de près ou de loin, en cours. Je ne vous parlerai pas non plus de mon blog dans cet article car mon but n’est pas de me mettre en avant par rapport aux autres mais tout simplement de vous donner les moyens de faire le bon choix en toute connaissance de cause et en fonction de vos cibles.

1 – La qualité et la fréquence: deux facteurs primordiaux

Si vous voulez travailler sérieusement avec un blogueur, les premiers critères à prendre à compte avant même d’analyser les points suivants sont selon moi la qualité d’un blog et sa fréquence de publication.

Les bons signes:

  • Des photos personnelles
  • Des textes écrits à la première personne (ce qui fait un blog c’est aussi sa subjectivité et la personnalité du blogueur !)
  • Des posts au minimum hebdomadaires sur le blog et sur les réseaux sociaux (ce qui garantit également un bon référencement du blog, et des visites régulières sur celui-ci)
  • Un nom de domaine propre, un site travaillé, un design personnalisé

Les mauvais signes:

  • des communiqués de presse copiés-collés ou presque
  • aucune photo personnelle
  • pas d’article depuis des semaines ou un article toutes les lunes
  • pas de nom de domaine propre, un template gratuit, partagé avec d’autres blogs

Mettez à jour vos listes régulièrement: tous les mois, de nouveaux blogueurs arrivent et d’autres arrêtent leurs activités. Pourtant, cela m’a déjà arrivé plusieurs fois qu’une attachée de presse ou autre me dise qu’elle a encore dans ses listes un blogueur (ou même parfois un magazine) dont le site n’existe même plus… Inversement, des blogueurs de grande qualité ne sont jamais contactés par des agences qui travaillent toujours avec la même liste depuis 3 ans !

2 – La communauté d’un blog – ses réseaux sociaux

Si vous estimez que le travail d’un blogueur est de qualité, il est temps d’analyser sa communauté. Est-elle intéressante pour vous?

Pour faire simple, la communauté d’un blog, ce sont toutes les personnes qui visitent le blog régulièrement, qui suivent ses réseaux sociaux, postent des commentaires, re-partagent et likent son contenu, etc.

Avoir une communauté forte (et pas uniquement des visiteurs venus rechercher une information précise depuis les moteurs de recherche, et qui ne reviendront pour beaucoup jamais après ça) est important pour un blog car ce sont les personnes de cette communauté qui vont être le plus facilement influencées par le contenu publié par le blogueur. Elles s’identifient à cette personne qu’elle suivent depuis longtemps et dont elles partagent les goûts, et elles savent que si le blogueur à un coup de cœur pour quelque chose, il y a de forte pour que ça soit leur cas aussi.

Les chiffres VS la niche

Il y a deux questions principales à vous poser pour savoir si cette communauté est intéressante pour vous.

  1. Est-ce que cette communauté est assez importante? (ah, nous y voilà, à ces fameux chiffres !)
  2. Est-ce que cette communauté correspond à ma cible?

Si vous contactez un blogueur qui a une communauté importante mais qui ne correspond pas du tout à votre cible, vous allez rater votre coup ! Il est parfois plus intéressant de contacter un blogueur avec un blog à l’audience « limitée » (sans exagérer non plus) mais très « niche » (et dont la majorité de la communauté sera sans doute intéressée par votre marque !) qu’un blogueur qui aborde des thématiques très diverses avec une communauté plus importante mais plus variée aussi (et peut-être que seul 5% de cette communauté sera au final intéressé par ce que vous voulez lui vendre…).

Par exemple: Enjoy Phoenix, la Youtubeuse française aux millions de vues, orientée beauté et lifestyle, devenue une vraie star aux yeux des adolescentes, est partie à l’île Maurice avec une chaîne hôtelière. Combien d’adolescentes, à votre avis, vont réussir à convaincre leurs parents de partir à l’île Maurice suite à son vlog? Un blog 100% voyage avec une communauté plus réduite mais plus ciblée leur aurait coûté moins cher et aurait sans doute eu un meilleur retour.

Bref, à vous de trouver le juste milieu entre les chiffres et la niche.

Analyser les chiffres des réseaux sociaux

Je me limiterai ici aux critères à prendre en compte pour mesurer les chiffres réels des réseaux sociaux d’un blogueur (voir le point suivant pour les statistiques du blog). Comme je vous le disais plus haut, il faut faire ici très attention car beaucoup de blogueurs trichent sur leur chiffres. Cela s’applique à tous les réseaux sociaux: Instagram (sans doute le réseau sur lequel c’est le plus facile de tricher !), Facebook, Twitter, YouTube (on peut même truquer des vues de vidéo, eh oui),…

Les mauvais signes:

  • Un mauvais taux d’engagement: un ratio très faible entre le nombre d’abonnés et le nombre de likes/commentaires/partages (par exemple: un compte Facebook qui a 20.000 abonnés mais seulement 2 likes par photo… même avec l’algorithme de m**** sur Facebook en ce moment, ce n’est pas normal !).
  • Un ratio très élevé entre le nombre de personnes qui suivent le blogueur et le nombre de personnes suivies par le blogueur (par exemple: un compte qui est suivi par 5000 personnes mais qui en suit 6000 en retour…)
  • Une croissance soudaine du nombre de followers (à part gros buzz, la seule explication est l’achat de likes) ou un nouveau blog qui débarque directement avec des milliers de fans.
  • Sur Instagram, dans l’onglet qui vous permet de voir l’activité des personnes que vous suivez: le blogueur aime un nombre étrangement élevé de photos de petits indiens, de russes dévêtues ou de photos ne ressemblant tout simplement à rien…
  • Sur Instagram et Twitter: dans la liste des followers, beaucoup de comptes sans photo de profil, venus de pays étranges (souvent indiens, arabes, sud-américains, chinois), qui ne sont suivi par personne, ne postent rien et le plus souvent suivent des milliers de personnes (parfois c’est au choix, parfois on retrouve tous les critères: le blogueur n’a pas du payer bien cher ces likes-là 🙂 )
  • Dans la liste des likes par photos ou posts, à nouveau beaucoup de comptes sans photo de profil, « exotiques », et qui aiment de nombreux comptes.
  • De nombreux commentaires similaires
  • Sur Youtube: de nombreuses vues mais pas un seul commentaire

Faites un test, et essayez de remonter le plus loin possible, cela va vous donner de belles surprises…

Les bons signes:

  • Likes, commentaires et partagent de personnes parlant la même langue que celle du blog
  • Une croissance régulière des followers
  • Des chiffres variables d’un post à l’autre (certains posts marchent toujours mieux que d’autres)

Analyser la communauté et la niche

Il est beaucoup plus difficile d’analyser la niche d’un blogueur sans le contacter pour lui demander plus d’informations. Mais à nouveau, rien ne vous assure que le blogueur ne vous donnera pas de faux chiffres et de fausses données, et seul Facebook permet pour l’instant d’avoir une bonne vision des tranches d’âge, du genre et de la localisation de ses followers.

Pour vérifier que la communauté d’un blog correspond à votre cible (vous pouvez faire un test en analysant quelques posts différents), vous pouvez par exemple vérifier la localisation des personnes qui commentent/likent. Par exemple: vous êtes un restaurant en Belgique, mais la plupart des commentaires sur les réseaux du blog viennent de personnes habitant à l’étranger… Peu de chances que ceux-ci viennent vous rendre visite après un article ! Vous pouvez également voir l’âge moyen et le sexe des personnes qui commentent/likent, si par exemple votre produit est destiné aux femmes uniquement.

3 – La fréquentation d’un blog – les statistiques

Enfin, ce qui fait un blog, avant même ses réseaux sociaux, c’est bien sur son contenu ! Une photo Instagram avec des milliers de likes, c’est bien mais c’est temporaire: un article bien référencé qui sera visible sur les moteurs de recherche pendant des années, c’est encore mieux. Vive le SEO (Search Engine Optimization) !

Pour mesurer la fréquentation du blog, il vous faut avoir accès aux statistiques (Google Analytics) du blog. Mais souvent, ce n’est pas le cas (à part si vous demandez au blogueur une capture d’écran de ses chiffres – que certains n’hésitent pas à modifier également… – ou mieux si vous lui demandez un accès temporaire ou lors d’un entretien en face à face). Google Analytics vous donne beaucoup de données: origines des visites, temps passé sur le site, pages vues, taux de rebond, appareil utilisé, etc. C’est vraiment la seule et unique manière d’avoir une vision juste et précise de la fréquentation d’un blog.

Sinon, il y a quelques signes et outils qui vous aident à mesurer le trafic et les chiffres d’un blog:

  • Vérifiez que le blog apparaît en bonne position dans les moteurs de recherche avec les mots clés qui vous intéressent (par exemple: blog beauté, blog voyage belge, restaurants bruxelles,…). Vous pouvez tester le positionnement du blog sur certains mots clés directement sur des sites comme Positeo (c’est celui que j’utilise personnellement).
  • SimilarWeb: un bon outil pour estimer le trafic général d’un blog (visiteurs par mois, provenance des visites et temps passé sur le site), mais qui est de moins en moins précis plus le blog est fréquenté. Après avoir comparé mes chiffres et ceux d’autres blogueurs, il peut y avoir des différences (en positif ou négatif) de 1.000 à 20.000 visiteurs par mois entre les chiffres annoncés sur SimilarWeb et les chiffres réels. SimilarWeb a surtout pour l’instant un problème pour compter correctement les visites depuis les appareils mobiles, mais ils s’améliorent tout de même régulièrement. Pour les pays d’origine des visiteurs, les chiffres sont souvent très proches de la réalité par contre. C’est aussi un bon moyen de découvrir les blogs qui ne sont pas fréquentés du tout: SimilarWeb vous indique « not enough data » quand le blog a moins de 2.000 visites par mois (en général, parfois les chiffres sont présents quand même en dessous de 2.000). Si vous voyez la mention « verified data » à côté des chiffres, c’est que le blogueur a connecté son compte Google Analytics et ce sont alors ses vrais chiffres qui apparaissent, pas une estimation.
  • Il existe d’autres sites de classements de blogs comme Alexa et bien d’autres mais les critères de sélection ne sont pas toujours très clairs et ces sites ne sont pas bien adaptés à des « petits » pays comme la Belgique.

Les outils dépassés à ne plus utiliser:

  • Page Rank: plus mis à jour par Google depuis des années – les blogueurs rient au nez de ceux qui leur demandent encore, vous serez prévenus 😉
  • Le classement des tops blogs de Teads n’est plus mis à jour également
  • Le nombre de commentaires: les gens prennent de moins en moins le temps de laisser des commentaires directement sur un blog, ça se passe de plus en plus souvent directement sur les réseaux sociaux

Bref, je pense que cet article vous donne déjà de bonnes pistes pour approfondir ce sujet. Mais j’attend bien sur vos commentaires et réactions. Si j’ai oublié quelque chose, n’hésitez pas à apporter votre contribution ! 🙂

96 commentaires

  1. Alidz Alice Savayan sur Facebook

    19 décembre 2016 à 22 h 32 min

    merci du fond du coeur

  2. A Mama's blog sur Facebook

    19 décembre 2016 à 23 h 34 min

    Clair, net, précis et honnête. Je dis « Oh que ça fait du bien!!! » Merci!

  3. Mélissa Monaco sur Facebook

    19 décembre 2016 à 23 h 49 min

    YAAASSS!!!

    • Anne

      21 décembre 2016 à 12 h 02 min

      Merci pour tes conseils 🙂

  4. Échappé Belge sur Facebook

    20 décembre 2016 à 4 h 07 min

    C’est bien de remettre à leur bonne place ce qui doit l’être ! Bravo Emmanuelle Hubert

  5. Maud Devroey sur Facebook

    20 décembre 2016 à 5 h 54 min

    Ton article eSt clair et intelligent ! Mille mercis !

  6. Romain Adam sur Facebook

    20 décembre 2016 à 7 h 03 min

    C’est un jeu de dupes en fait Emmanuelle. Crois moi, tout le monde en agence connait ce problème mais il y a plusieurs distinctions à faire : 1) énormément d’agences sont parties prenantes dans tout ça et jettent de la poudre aux yeux à leurs clients, appâtés par les chiffres (le reach) et sans réelles connaissances du milieu. C’est là que tout commence et c’est lié au 2) il faut « éduquer » les clients par rapport à ces faits, aux niches, aux communautés, aux taux d’engagement, à la qualité du contenu. Mais 3) l’argent est plus fort et nombreux sont ceux qui vont utiliser ces influencer pour faire plaisir à leurs clients afin de remporter leur business alors qu’à part des chiffres qui font joli dans un PowerPoint ça ne va rien apporter comme retombée à ce client, et ces agences le savent très bien. 4) C’est la culture du paraître qui gagne. Que cela soit dans la blogosphère et dans certaines agences.

    • Au goût d'Emma .be sur Facebook

      20 décembre 2016 à 8 h 06 min

      Tu as tout à fait raison et c’est un point que j’aurais pu aborder également dans mon article. Plus facile pour tout le monde d’acheter des likes malheureusement. Mais j’espère qu’en ayant le plus souvent ce genre de discussion cela finira par ouvrir les yeux de certains clients…

    • Romain Adam sur Facebook

      20 décembre 2016 à 8 h 17 min

      C’est ce qu’on essaie de faire (presque) tous les jours 🙂

    • Vanessa Licata sur Facebook

      20 décembre 2016 à 9 h 17 min

      Merci Emma pour cet article, il est parfait ! Je pense que tu sais déjà que je me bats pour cette cause depuis un petit bout de temps haha ! Malheureusement, quand on ose dire les choses, ça gène.. Comme le dit Romain, il n’y pas que les blogueuses qui sont embêtées par mes propos, je n’ai pourtant jamais révélé de noms d’agences, mais comme on m’a déjà bien fait comprendre (sous forme de menaces aussi une fois..) ça dérange, du coup à part me faire blacklister ou critiquée fortement, je n’avais pas encore réussi à faire changer grand-chose ! Au point même que je suis obligée de me cacher derrière un article look pour pouvoir en parler (cfr : mon dernier article) J’espère de tout coeur qu’avec une autre voix que la mienne, cela aura plus d’impact, je vais le partager partout 🙂 ! Juste un petit détail, par rapport au « mauvais taux d’engagement » sur les réseaux sociaux. Les personnes « achètent »/traficotent aussi les likes sur les photos.. du coup pour la plupart, on ne peut même pas vérifier avec ça ! Par contre si tu lis mon petit message caché dans mon dernier article (hahaha), je parle de l’appli Social Blade, est-ce que tu connais ? on peut facilement tous les grillés de cette façon 🙂 !

    • Au goût d'Emma .be sur Facebook

      20 décembre 2016 à 9 h 36 min

      Merci Vanessa ! En effet ton dernier post à ce sujet était bien caché, je ne l’avais pas vu ahah ! je vais aller le lire de ce pas, et merci pour l’appli je vais aller voir ça et sans doute la rajouter dans mon article 🙂 Continuons à nous battre, moi je m’en fous d’être blacklistée c’est pas pour les trucs gratuits que je suis ici de toute façon 😉

    • Vanessa Licata sur Facebook

      20 décembre 2016 à 9 h 41 min

      Au goût d’Emma .be Idem, être blackistée de gens que je n’aime pas aucun problème haha! Mais quand tu t’entendais très bien avec une ou deux personnes de la boîte, mon et mon petit coeur d’artichaut, on a du mal ^^

    • Romain Adam sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 37 min

      Vanessa Licata Tout à fait d’accord Vanessa 🙂 Le taux d’engagement n’est évidemment pas le seul critère sur lequel nous nous basons. Je ne connaissais pas Social Blade par contre, tu l’utilises comment pour spotter ? Tu checkes juste les graphiques ? J’aimerais bien comparer ma blacklist et vos noms 😎 haha

    • Au goût d'Emma .be sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 39 min

      J’ai l’impression que Social Blade c’est plus pour voir les mass follows non?

    • Vanessa Licata sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 41 min

      Au goût d’Emma .be c’est pour voir tout simplement ceux qui ont du fake, mais on ne peut pas vérifier les comptes en dessous de 5k !

    • Vanessa Licata sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 41 min

      Romain Adam Je peux te mp 🙂 ?

    • Romain Adam sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 41 min

      Vanessa Licata Bien sûr 🙂

    • Elise Vincke

      21 décembre 2016 à 10 h 08 min

      Merci Romain! Je pense en effet que c’est intéressant de partager notre point de vue ; de l’autre côté du problème et des collaborations ! 😉
      J’ai le sentiment que l’éducation des clients (avec la presse et les blogueurs) est quelque chose de plus en plus important dans notre travail. Ce sont souvent des gens du marketing, qui sont davantage intéressés par les chiffres que par la qualité et le contenu d’un article malheureusement… Ce sont les seuls chiffres servant à évaluer le ‘succès’ d’une action ou d’un partenariat. Mais on se bat, on y croit ! 🙂
      Je suis personnellement beaucoup de blogs, et fais un maximum pour sélectionner des blogueurs pertinents pour les clients, même si parfois nous sommes dans l’obligation de respecter leur choix… C’est un jeu dans lequel de nombreuses ficelles peuvent être tirées…

      • Elise Vincke

        21 décembre 2016 à 10 h 12 min

        Et merci Emma pour cet article ! En effet un sujet dont on parle beaucoup pour l’instant! 🙂

        • Emmanuelle Hubert

          21 décembre 2016 à 11 h 21 min

          Merci de partager ton point de vue également ! Espérons qu’en en parlant de plus en plus, les choses commencent à changer. 🙂

  7. Miss280ch

    20 décembre 2016 à 7 h 42 min

    C’est une bonne analyse, bravo …
    Souvent on met de côté des blogs qui semblent petit parce qu’ils n’ont pas achetés de fans sur les réseaux sociaux, alors que finalement quand on regarde bien les interactions bah y a pas photos vaut mieux des blogs plus petits mais quali que plus gros mais vide de sens.

  8. argone

    20 décembre 2016 à 8 h 10 min

    Excellent article Emma, que je partage abondamment autour de moi … le nombre de fois que j’ai vu des blogs avec “not enough data” sur Similar Web et qui étaient invités un peu partout, j’ai halluciné ! ça semble pourtant la base de faire des vérifications quand on voit le budget investi !

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 8 h 51 min

      Pareil, je ne comprend pas non plus ! Mais beaucoup de personnes ne connaissent pas SimilarWeb et d’autres s’en foutent du moment que le client est content…

  9. Caroline Vermeulen sur Facebook

    20 décembre 2016 à 8 h 15 min

    Nickel !

  10. Claire

    20 décembre 2016 à 8 h 26 min

    Bonjour
    Très bon article. Je suis d’accord avec le beaucoup de choses.
    Cependant j’ai une perspective différente en ce qui concerne le point : « Avoir une communauté forte (et pas uniquement des visiteurs venus rechercher une information précise depuis les moteurs de recherche, et qui ne reviendront pour beaucoup jamais après ça) est important pour un blog car ce sont les personnes de cette communauté qui vont être le plus facilement influencées par le contenu publié par le blogueur.  »

    Cela dépend encore une fois du produit et de l’audience. Par exemple niveau voyage. Pour un pays qui cherche un influenceur, la recherche google ne sert effectivement pas car, à ce moment, le voyageur a déjà choisi sa destination.
    Cependant si vous représentez un hotel ou un tour organisé, c’est différent. Si, en planifiant leur voyage, ils trouvent par moteur de recherche des articles utiles et continuent de lire les autres articles sur le même site web, ils peuvent trouver les idées d’hotels et de tours juste au bon moment et être influencés à les intégrer dans leur itinéraire.

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 8 h 49 min

      Bonjour Claire,
      C’est en effet un bon point, c’est vrai que dans quelques cas et particulièrement dans le cadre d’articles liés à des destinations de voyage, les recherches google peuvent avoir une forte influence. Je l’ai remarqué sur certains de mes articles concernant des destinations lointaines essentiellement. Je voulais simplement dire qu’en règle général, il y a un plus grand pourcentage de lecteurs fidèles qui risque d’être influencé par rapport aux personnes qui ne suivent pas le blogueur. Mais bien sur les exceptions existent. 🙂

      • Brice

        20 décembre 2016 à 10 h 12 min

        Yes c’est exactement cela (je suis que sur l’Asie), grosso-modo ma patate « influenceuse » est plutôt limitée si je dois faire la promotion du Japon ou de Taiwan ex-nihilo. Par contre si t’as un hôtel ou que tu es guide de trek là je peux avoir une très très grosse influence car les gens viennent sur mon blog pour trouver des infos sur un pays. Ensuite ça peut aussi être intéressant si je suis déjà allé dans ce pays et que je rank déjà très bien sur des keywords du pays (dans ce cas la ville/région sera forcément mise en avant sur un site qui référence déjà très bien sur un pays).

        Excellent article btw 🙂

  11. Lucie A.

    20 décembre 2016 à 8 h 50 min

    Super, bravo pour ce bon résumé! Je ne suis pas forcément d’accord sur la fréquence de publication, car il y a d’excellents blogs très pro qui ne publient pas si souvent que ça, surtout s’il ont déjà plusieurs années de blogs et plus de 500 articles au compteur, c’est moins important. Là encore, il faut trouver un juste milieu.
    Pareil pour le commentaires, tout le monde dit ça, mais je continue à avoir pas mal de commentaires intéressants 🙂

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 9 h 01 min

      Pour la fréquence de publication, tu as tout à fait raison, une fois qu’on a une bonne base d’articles sur son blog ça peut être moins régulier (car les lecteurs savent que le contenu est là et qu’ils peuvent le consulter quand ils veulent), je parlais surtout de ce point pour les nouveaux blogueurs qui n’ont presque pas de contenu… Je ne vois pas comment on pourrait arriver à bâtir une communauté solide sans avoir à un moment une bonne base d’articles et une présence régulière.
      Pour les commentaires, tu as de la chance alors !! 🙂

  12. Amélia

    20 décembre 2016 à 9 h 16 min

    Un très bon point sur cette question. C’est toujours un plaisir de te lire !

  13. Alessia Amodio sur Facebook

    20 décembre 2016 à 9 h 48 min

    Super article!

  14. Raphaelle Baut sur Facebook

    20 décembre 2016 à 9 h 51 min

    j’ai déjà laissé un commentaire sur le blog sous miss280ch, mais un autre … cela m’a fait rire de voir que tu citais le classement des blogs wikio/ebuzzing/teads 🙂 (pour m’en être occupée pendant plusieurs années) … il n’était pas parfait loin de là mais il était quand même un outil complémentaire pour bcp de gens et d’agences … il manque quand même qqchose de ce genre car même si le classement était faussé (on va pas se mentir) il permettait d’avoir des listings de blogs c’était bien utile 🙂

    • Au goût d'Emma .be sur Facebook

      20 décembre 2016 à 9 h 56 min

      En effet il n’y a pas de classements parfaits mais c’était bien utile quand même (on me disait régulièrement qu’on m’avait trouvé via ce classement 😉 ), dommage que ça ne soit plus mis à jour et qu’il n’existe rien d’autre de similaire (ou en tout cas, à ce qu’il me semble !)

    • Au goût d'Emma .be sur Facebook

      20 décembre 2016 à 9 h 56 min

      En effet il n’y a pas de classements parfaits mais c’était bien utile quand même (on me disait régulièrement qu’on m’avait trouvé via ce classement 😉 ), dommage que ça ne soit plus mis à jour et qu’il n’existe rien d’autre de similaire (ou en tout cas, à ce qu’il me semble !)

    • Raphaelle Baut sur Facebook

      20 décembre 2016 à 10 h 00 min

      non même le leader américain avait stoppé le sien bien avant Teads (fermeture du classement en septembre de l’année derniere). On me demande souvent si ça serait possible d’en refaire un … mais vu le coût y a peu de chance que qq1 se lance la dedans encore

  15. Dominique

    20 décembre 2016 à 9 h 59 min

    Bravo Emma, de grandes vérités … Tu as déjà de la chance qu’en Belgique les bloggeurs soient perçus comme un outil de communication … Le Luxembourg semble encore à l’aire jurassienne pour ce genre de chose… L’encart publicitaire est encore de mise 🙂

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 10 h 16 min

      Merci! Je me doute que la situation est encore plus compliquée au Luxembourg…

  16. Gourmandiseries

    20 décembre 2016 à 10 h 42 min

    Hello Emma !

    Un autre site que Positeo que je peux conseiller c’est SemRush, qui comporte une version payante pour les pro, mais également une version gratuite. Un bon site pour savoir les requêtes sur lesquelles nous sommes bien positionner (et qui peut être accessible à tous…)
    Très bel article ! J’avais pour projet d’en écrire un de la sorte également… mais tu as tout si bien résumé !!

  17. Grégory ROHART

    20 décembre 2016 à 12 h 10 min

    La situation est bien expliquée et reflète tout à fait la réalité. Bravo Emma 😉

  18. Mister Riviera

    20 décembre 2016 à 12 h 15 min

    Bravo pour cet article brillant qui reflète ce que je dis sans cesse depuis des mois … Merci

  19. Au goût d'Emma .be sur Facebook

    20 décembre 2016 à 13 h 09 min

    merci ! 🙂

  20. Julien Brasseur sur Facebook

    20 décembre 2016 à 13 h 14 min

    super article. Très impressionné. Bravo et merci.

  21. Made In Alsace

    20 décembre 2016 à 14 h 35 min

    Merci pour cet article détaillé. Un site dont je me sers régulièrement pour estimer la valeur d’un autre site : http://www.seomastering.com (assez peu connu, et pour cause…) C’est assez brouillon, assez moche, très oldschool mais ça donne un bon paquet d’info sur une page. Il ne faut pas le prendre comme quelque chose de trop fiable cependant c’est informatif. D’ailleurs ton site a un très bon score 😉

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 15 h 05 min

      Merci ! Je vais aller découvrir ce site, je ne le connaissais pas non plus. 😉

  22. Esther Baruchel

    20 décembre 2016 à 14 h 54 min

    Un bel article de fond, très réaliste, sur l’analyse d’un blog. En recoupant toutes les sources comme tu le suggères, l’agence de presse ou la marque est à même de comprendre si le blog a un intérêt pour elle. Cela permet de ne pas se focaliser sur le nombre de visites, comme tu le dis si justement. Car entre les tricheurs et ceux qui croulent sous les visiteurs sans intérêt commercial, difficile il est vrai de s’y retrouver.

  23. Sébastien

    20 décembre 2016 à 15 h 30 min

    très bonne analyse. Le plus important, c’est vraiment de voir la passivité de la communauté derrière car un blog a beau être très bien référencé si derrière c’est creux, ca sert à rien.

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 19 h 11 min

      Merci ! Il faut apporter certaines nuances, voir les commentaires de Claire et Brice plus haut, mais en effet dans la plupart des cas une forte communauté est un des principaux atouts d’un blog ! 🙂

  24. Valérie Nimal sur Facebook

    20 décembre 2016 à 17 h 55 min

    Ah ben voilà, merci Emma

  25. AurelMW

    20 décembre 2016 à 18 h 24 min

    Enfin un article intelligent sur le sujet. Merci ! Et la page rank la blague… si tu as un blog qui a 4 ans tu n’es même pas dessus lol

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 19 h 10 min

      Merci beaucoup ! Et oui en effet le PageRank ça date déjà mais on dirait que tout le monde n’est pas encore au courant !! 😉

  26. Nicolas

    20 décembre 2016 à 18 h 30 min

    Hello Emma,
    très bon article, c’est notre cheval de bataille d’inviter les bons influenceurs, tant sur la qualité que sur l’audience. Mais n’oublions pas un dernier critère : la bienveillance et la gentillesse ! Les divas cela existe aussi, et notre critère de sélection chez We Like Travel intègre ce paramètre de la constitution d’une équipe, d’un groupe qui va fonctionner. Cf. souvenirs de Genève 🙂 Bonnes fêtes à toi

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 19 h 16 min

      Hello Nicolas,
      Merci beaucoup ! Je garde de très bons souvenirs de Genève. 😉
      Tant de critères à prendre en compte pour faire une sélection… je comprend que ça doit souvent être un casse-ête pour les agences… 🙂
      Au plaisir, et bonnes fêtes également !

  27. Elise

    20 décembre 2016 à 19 h 33 min

    J’ai toujours un peu de mal avec ce type d’article… D’une part, je ne comprends pas en quoi ça intéresse les lecteurs des blogs. Mis à part les agences de presse et les marques, mais qui ne représentent pas la majorité des lecteurs. Du coup, mieux vaut directement leur envoyer pour être certain(e) que le message passe.

    D’autre part, ce genre d’article réduit les blogs aux partenariats alors qu’à la base le but est surtout de partager ses propres coups de cœur. Et puis qu’est-ce que ça change pour son propre blog de passer à côté de certains partenariats ? Il y a suffisamment de chose à partager non ?

    • Emmanuelle Hubert

      20 décembre 2016 à 19 h 44 min

      Bonjour Elise,
      Alors tout d’abord, comme je l’ai indiqué, c’est un article qui s’adresse essentiellement aux professionnels. Un sur plus de 800 articles, je pense que les lecteurs s’en remettront. C’était juste le seul support que j’avais pour faire passer un message et ouvrir les yeux des personnes concernées. Je ne connais pas toutes les agences francophones, loin de là, et un email serait passé à la trappe (j’ai déjà essayé en vain de discuter avec certaines personnes…) alors qu’un article partagé par leurs confrères les fait apparemment beaucoup plus réagir.
      Tu as également tout à fait raison: un blog ne se limite pas aux partenariats, mais il faudrait expliquer ça à tous ceux qui se lancent à présent dans le blogging juste pour ça. Moi je vivrais très bien si je ne recevais plus jamais aucune demande de partenariat, j’ai un travail, et je ne suis pas là pour ça: mon blog c’est ma passion. D’ailleurs à aucun moment je ne parle de mon blog dans cet article: ce n’est pas mon but de vanter mes mérites, et sur certains points que j’aborde je suis d’ailleurs loin d’être la meilleure. 😉 Mais quand je vois les abus de certains blogueurs et la naïveté de certaines agences: je pense que cet article était nécessaire. Je pense notamment aux restaurateurs (là aussi, je ne peux pas tous les connaître !) qui se font contacter par des blogueurs pour une pseudo-visibilité alors qu’ils ont déjà du mal à joindre les deux bouts. Mais je comprend que tout le monde ne peut pas être de mon avis et c’est toujours intéressant d’avoir des retours…

    • Marie-Caroline Rey

      2 juin 2017 à 17 h 54 min

      Bonjour!
      Je suis entièrement pour ces articles où l’auteur ne mâchent pas ses mots et qui disent la vérité,ça dérangera que ceux qui ont a se reprocher un truc et ceux qui font tout en bonne et dû forme comprendront.Et la solidarité entre blogueuse ne se résume pas à se caresser dans le sens du poil,il faut savoir dire les choses pour avancer,en plus c’est injuste pour les blogs sérieux qui produisent du bon contenu,n’achète pas leurs followers ni ne trafic leur statistique.Des articles comme cela font évoluer les mentalités et éduquent aussi les marques,je gère moi-même un groupe sur facebook pour se faire rencontrer les créateurs de mode et les blogueuses(events Y.B Paris),je vais toute suite partager cet article qui remettra bien les choses en place et je le posterais sur mon profil!Évitons le langage de bois,évitons la parlotte pour rien dire,évitons de brasser du vent et réalisons des partenariats en restant honnête et quand nous sommes des créateurs de contenu c’est aussi à nous d’éduquer les esprits!Sur mon blog Y.B Paris je produit des articles que je pense de qualité par rapport à tout le travail que je réalise en back office,je n’ai pas encore le trafic de rêve,les com sont pas toujours au programme,mais les gens voient ce que je fais,mes stat le prouvent et sur facebook aussi,j’en conclu une fois encore que le maître mot reste l’échange et la discussion,le partage bien sûr,et continuons à produire le meilleur,ne pas passer sur un blog dire deux mots et au contraire commenter réellement car ça c’est aussi un signe que le blog est en forme et en pleine santé si on peut dire ça comme ça!L’article a peut être omis de le dire malgré son excellence!Mais sinon Bravo,quelle analyse,on voit qu’il y a du travail derrière alors soyons indulgent et compréhensif,respectueux,car approfondir les choses a de l’importance pour ne pas passer à côté!

  28. Laurence

    20 décembre 2016 à 20 h 20 min

    Excellent article! Je suis hallucinée quand je vois comment quelques blogueuses voyages trustent tous les blog trips alors que leur communauté n’est constituée que de leurs copines et ne dépasse pas les 5.000 abonnés.

    Récemment, il y a eu un gros blog trip aux Philippines. Malgré la beauté des paysages, les photos passées sur certains fils Twitter et IG faisaient peine à voir. Il y en a une de province qui passe sa vie à racoler les agences de presse et les offices du tourisme. Bien que son blog se soit pris une grosse pénalité de Google car elle arrête pas de spammer les autres blogs avec ses commentaires bidons (genre « j’adore », « je veux y aller moi aussi », etc…), elle continue d’être invitée. Les annonceurs ne comprennent pas qu’avoir des articles avec des liens venant de ce genre de sites ne leur apporte ni visites ni visibilité sur Google. C’est le contraire, ça les plombe!!!

    En fait, la blogosphère souffre de ces profils de pique assiettes qui voient le blog comme un ascenseur social, un moyen d’exister et de flatter leur ego. Elles acceptent les partenariats gratuits perdant perdant et bouffent le budget qui pourrait être utilisé pour rémunérer les quelques blogueurs professionnels présents en France qui eux galèrent pour se faire rémunérer quand tu as 10 pique assiettes qui acceptent de faire les articles gratos contre une nuit d’hôtel ou une coupette de champomy…

  29. Anne

    20 décembre 2016 à 20 h 42 min

    Merci pour toutes ces infos. Suis une toute nouvelle « blogueuse » (plongée et voyages) et tout ça est très compliqué. J’apprends doucement mais on a d’emblée conscience que ce monde est une « jungle »… Je le fais pour mon plaisir, (heureusement!) mais je suis navrée du peu d’échanges que l’on peut avoir et je ne sais pas comment améliorer cela. Je prends tous les conseils. Merci…

    • Emmanuelle Hubert

      21 décembre 2016 à 11 h 23 min

      Bonjour Anne, c’est vrai que c’est de plus en plus difficile d’avoir de bons échanges dans la « blogosphère »… Je pense que si tu te lances, assister à quelques salons blogueurs ou tourisme peut tout de même aider. 🙂

  30. sudissimo

    21 décembre 2016 à 8 h 19 min

    Bonjour Emma,

    Très bonne analyse du phénomène ! Bravo pour votre clarté et la pertinence de votre analyse.
    Belles fêtes de fin d’année.
    Christophe

  31. ananas2go / Popot pogoillen

    21 décembre 2016 à 10 h 44 min

    Merci mille fois, Emma ! Vos points de vues sont vraiment intéressants et j’aime l’article vraiment !

    Même en Finlande, il y a des entrepreneurs qui s’interessent de la coopération avec nos bloggeurs mais qui n’en savent pas beaucoup. Les liseurs qui ont choisi de suivre mon blogue et les comptes aux réseaux sociaux sont fidèles – c’est pourquoi ils mettent sa confiance en mes opinions…  » Ah oui, j’aimais bien ce qu’elle disait sur cela, je pourrais essayer cette fois aussi…  »

    J’éspère que mes liseurs connaît la langue et pourrait lire ce que vous avez écrit. Merci beaucoup !

    • Emmanuelle Hubert

      21 décembre 2016 à 11 h 25 min

      Merci beaucoup ! Ravie que l’article ait circulé jusqu’en Finlande. 🙂

  32. Jess

    21 décembre 2016 à 10 h 59 min

    Hello 🙂
    Je laisse très rarement des commentaires mais là je tenais vraiment à te dire merci pour cet article qui rétabli pas mal de vérités !
    C’est une belle analyse et en ce moment je suis tellement déçue de ces « blogueuses » qui achètent des likes à la pelle sur Instagram et qui se vantent d’atteindre les 10k abonnés pensant qu’on ne remarque rien. C’est bien dommage…personnellement ça ne me donne plus envie de les suivre…
    Mon blog est loin d’être une superstar, c’est mon petit lieu de partage de tout ce que j’aime (au tout début c’était un complément de mon Instagram en fait) mais je suis satisfaite d’obtenir mes partenariats sans aucune triche, avec de la patience aussi car non, ça ne vient pas au bout d’un mois ! C’est du travail et du plaisir de partager sur des années et surtout j’ai du mal à me dire qu’un blog puisse fonctionner s’il est créé uniquement dans le but d’obtenir des partenariats. Côté blogueurs/blogueuses…ils faut savoir aussi refuser quand une collaboration ne correspond pas à notre ligne éditoriale. Certains ont encore du mal 🙁
    Merci en tout cas pour cet article, à relayer sur LinkedIn 😉

    • Emmanuelle Hubert

      21 décembre 2016 à 11 h 27 min

      Hello Jess,
      Merci pour ton commentaire, on est entièrement sur la même longueur d’onde je crois 😉 Passion et travail avant le reste !

  33. Hasnaa HADDADI

    21 décembre 2016 à 10 h 59 min

    Merci pour cet article, il est vrai que j’étais perdu entre les différents blogs et leurs statistiques. Votre article m’a permis d’y voir beaucoup plus claire 🙂
    et oui vive le SEO

  34. Pingback: L’essentiel de l’information touristique de la Semaine du 17 au 21 décembre 2016 – Centre de ressources ADT Ardennes, le blog

  35. Pingback: Le sacre d'Instagram et ses dérives

  36. Julien

    21 décembre 2016 à 12 h 22 min

    Hello Emma,
    Merci pour ce billet doublement intéressant car il me conforte dans mon comportement de « blogueur » sans prise de tête et évoluant la passion comme seul moteur. Il me conforte également dans mon boulot car j’essaie (parfois difficilement) de convaincre que l’engagement, la sincérité et la passion sont plus important que le nombre et la quantité.
    Merci à toi

    • Emmanuelle Hubert

      21 décembre 2016 à 14 h 27 min

      Merci Julien ! Continuons à nous battre pour garder une blogosphère de qualité en Belgique et ailleurs ! 😉

  37. Karine

    21 décembre 2016 à 20 h 56 min

    Merci pour cet article ultra détaillé et qui nous en apprend beaucoup.

    J’ai un blog depuis 5 ans, pour lequel j’écris depuis le début, et avec toujours autant de plaisir, 5 articles par semaine.

    Mais j’ai toujours tendance à me dévaloriser et à m’étonner qu’on me propose des partenariats car je ne décolle pas sur les réseaux sociaux. C’est vrai que mon blog est ma priorité, mais je m’applique sur mes photos Instagram, et je ne sais pas comment faire pour avoir plus d’abonnés, donc tant pis je continue ainsi.

    Ce soir j’ai découvert les sites de référencement que tu présentes et j’ai été très surprise de découvrir mes chiffres, ça m’a vraiment fait plaisir ! Donc merci de m’avoir fait découvrir ces outils.

    • Emmanuelle Hubert

      22 décembre 2016 à 15 h 10 min

      Merci pour ton commentaire ! Restons optimistes: la passion sur le long terme le remportera je l’espère 😉

  38. Lucie

    21 décembre 2016 à 22 h 37 min

    Très intéressant, merci ! Même sans être une agence de presse, j’ai découvert des outils de mesure d’audience que je ne connaissais pas, c’est toujours bon à savoir.

  39. Sandrine

    22 décembre 2016 à 8 h 42 min

    Bonjour Emmanuelle,
    Ton article est super et donne du baume au cœur à nous jeunes blogueurs, ayant souvent l’impression d’être écrasés par ceux qui utilisent de bien mauvaises pratiques. Il n’y a que pour YouTube ou malgré un bon contenu, nous n’arrivons toujours pas à obtenir de commentaires. J’ai tout de même l’impression qu’avec le temps, les gens ne prennent plus la peine de commenter, même sur les réseaux sociaux. La faute probablement à ce petit bouton « j’aime », qui par sa facilité, réduit les échanges et interactions.

    • Emmanuelle Hubert

      22 décembre 2016 à 15 h 14 min

      Merci beaucoup pour ce message ! C’est vrai que pour Youtube, j’aurais pu simplement mentionner les « likes » et « dislikes » sur les vidéos qui peuvent être un bon indicateur aussi, pour certains sujets qui se prêtent moins aux commentaires. Je voulais dire que les vidéos avec des milliers de vues sans aucun commentaires ou likes: c’est quand même louche ! 😉
      Mais continuons à nous battre pour un contenu de qualité !

  40. Julie

    22 décembre 2016 à 20 h 48 min

    Salut!
    Super article!
    J’ai vu que d’autres personnes avaient fait le même genre de commentaires mais j’ai vu aussi beaucoup de personnes qui faisaient la confusion quand tu parlais de référencement qui je pense est un sujet encore bien mal compris en France. Je suis d’ailleurs en train de faire une expérimentation pour prouver au gens que être influenceur ne veut pas dire avoir un bon référencement sur Google. Avoir un bon référencement veut dire que tu as un bon expert SEO qui fait bien son travail, et le nombre de visites est un tout petit facteur pour être bien référencé. Mais c’est sur qu’avoir un blog bien référencé entraînera plus de visites et les marques aimeront. Cela ne veut pas dire pourtant que des lecteurs récurrents pourront être ciblés, ce que souvent les marques cherchent chez les influenceurs. Avoir également un article bien référencé ne veut pas dire qu’il le restera pendant des années, c’est un travail constant pour le garder là ou il est.
    Donc je pense qu’au lieu de « Une photo Instagram avec des milliers de likes, c’est bien mais c’est temporaire: un article bien référencé qui sera visible sur les moteurs de recherche pendant des années, c’est encore mieux », j’aurai mis « Une photo Instagram avec des milliers de likes, c’est bien mais c’est temporaire: un compte instagram avec un fort taux d’engagement constant, c’est encore mieux » car là on traite tout de même de deux sujets totalement différents et non comparables.
    Apres je pense que c’est ce que tu voulais dire mais beaucoup l’ont mal interprété vu qu’ils ne s’y connaissent pas autant en SEO. Super article en tout cas 🙂

  41. maman prend soin d elle

    22 décembre 2016 à 20 h 58 min

    Merci pour cet article très instructif ! Merci d’avoir pris le temps de le rédiger.

  42. Claude Mandraut

    23 décembre 2016 à 16 h 46 min

    Cent fois d’accord. Je suis une « vieille » journaliste et une relativement « jeune » blogueuse. Les services de presse n’ont toujours rien compris, privilégient des chiffres sans se rendre compte qu’ils sont anormalement importants, que le thème du blog n’est pas dans leur cible ou que les articles sont de piètre qualité.

  43. Pingback: Comment mesurer l'influence d'un blogueur? | In...

  44. Pingback: Que deviennent les bonnes résolutions ? | Chroniques d'une Chocoladdict

  45. Joy

    3 janvier 2017 à 8 h 36 min

    J’aime beaucoup ton article je te remercie pour cette analyse très poussée et pertinente !

    Au plaisir de te relire 🙂

    Joy

  46. Pingback: Comment mesurer l'influence d'un blogueur? | Ve...

  47. Pingback: Comment mesurer l'influence d'un blogueur? | Le...

  48. joye muriel

    16 février 2017 à 14 h 37 min

    Merci pour cet article, très encourageant. Je nourris mon petit blog depuis 2011 mais suis passée à la vitesse supérieur depuis quelques semaines : plusieurs articles publiés par semaine, migration de mon blog de Blogger à Wordpess (toujours en cours de finalisation). Après avoir perdu un peu courage, j’ai repris ma plume et en suis heureuse. Tous les jours, je consacre plusieurs heures dessus (malgré mon travail à temps plein et ma vie de famille nombreuse). Ma force, je pense : mes photos personnelles et mon univers tout particulier. C’est une vraie passion et j’espère qu’un jour mon travail acharné sera récompensé par une reconnaissance en tant que blogueuse. Bonne journée, Muriel

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *