La Gloriette, restaurant gastronomique à Marche-en-Famenne

Je vous emmène aujourd’hui en province du Luxembourg, et plus précisément à Marche-en-Famenne, pour découvrir un restaurant gastronomique qui vaut le déplacement: La Gloriette.

la-gloriette-restaurant (7)

Disclaimer : j’ai été invitée à découvrir ce restaurant mais mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Membres des Jeunes Restaurateurs d’Europe, Olivier Bauche et sa femme Véronique ont établi, il y a près de 15 ans, leur restaurant dans une grande maison avec jardin à Marche-en-Famenne, où un potager leur fournit fruits, légumes et herbes que l’on retrouve au fil des saisons dans les assiettes servies au restaurant.

Le reste des produits utilisés par le chef vient essentiellement de producteurs locaux. On ressent la passion du chef lorsqu’il nous explique sa rencontre avec plusieurs « ses » producteurs !

la-gloriette-restaurant (5)

la-gloriette-restaurant (10)

la-gloriette-restaurant (6)

la-gloriette-restaurant (4)

Le restaurant propose des menus pour tous les budgets, du lunch à 25€ au menu découverte en 6 services à 60€ (90€ avec la sélection vin), un menu selon l’inspiration du chef et les produits de saison. C’est ce dernier que nous dégustons lors de notre visite.

Nous commençons le repas par quelques mises en bouche : des cônes de maquereau et quelques bulots, suivis d’un vitello tonnato, cromeski de petit gris, et asperges à la flamande revisitées, et enfin d’un velouté glacé aux asperges belges, accompagné d’une glace de saumon fumé et d’herbes du jardin. Une belle entrée en la matière !

la-gloriette-restaurant (12)

la-gloriette-restaurant (15)

Nous passons ensuite à la première entrée, les crevettes d’Argentine en tartare au couteau, accompagnées de petits pois, oignons fruits et huile de carcasses. Un plat tout en fraîcheur, idéal en début de repas.

la-gloriette-restaurant (22)

Nous allons crescendo dans le plaisir culinaire, car ce sera la dernière entrée qui sera mon coup de coeur: l’oeuf du poulailler, arperges et carbonara. Une belle assiette gourmande, tout en simplicité mais riche en goût: un délice !

la-gloriette-restaurant (23)

Nous continuons avec le foie gras poêlé, moutarde (moutarde rouge en poudre, salade de moutarde, et glace à la moutarde) et velouté de marrons. N’étant pas une grande amatrice de foie gras, c’est impossible pour moi de terminer une telle portion. Mais d’après ma compagne de table, il était parfait !

la-gloriette-restaurant (27)

Enfin, nous terminons la partie salée avec les médaillons d’agneau cuits à basse température, accompagné d’un stoemp d’oignons et romarin. Difficile de résister, même si nous n’avons déjà plus faim à ce stade…

la-gloriette-restaurant (33)

Avant de passer aux desserts, place au chariot de fromage ! Et un très bon point pour ce chariot, puisqu’il est constitué par des fromages belges issus de deux fermes de la région. Tout comme au Prieuré Saint-Géry, je suis à nouveau ravie de me régaler de fromages locaux !

la-gloriette-restaurant (35)

la-gloriette-restaurant (37)

Le dessert sera présenté en deux temps, avec tout d’abord une préparation chocolat-framboise, avec une touche originale de poivron en sorbet, en coulis et en tuile. Très intéressant !

Le second dessert est un peu plus classique, avec une association de chocolat, framboise et citron vert (crumble de chocolat, sorbet, tuiles, beignet et tempura de framboise, et citron vert en panacotta et en sponge cake).

la-gloriette-restaurant (43)

la-gloriette-restaurant (48)

Bref, si vous êtes de passage dans les Ardennes, où si vous avez envie d’une petite parenthèse gourmande à la campagne… Je vous recommande chaudement ce restaurant !

Update 2017 : un nouveau décor et encore plus de plaisir

Un 14/20 et un coup de cœur dans le Gault&Millau 2018 récemment dévoilé, un nouveau décor pour ses 15 ans et toujours la même équipe passionnée : c’était autant de bonnes raisons pour (re)découvrir le restaurant La Gloriette !

Après une première visite lors d’une soirée assez pluvieuse et mausade, je suis retournée cette fois-ci un midi à La Gloriette, et le beau soleil automnal nous aura même finalement permis de profiter de la belle terrasse du restaurant (qui l’eut cru, en plein mois d’octobre?), avec vue sur le jardin qui fournit les herbes, légumes et autres produits qui viennent ajouter encore plus de peps aux plats du chef Olivier Bauche.

C’est donc dans un cadre totalement repensé, et plus en phase avec la cuisine alliant modernité et terroir du chef, que nous avons dégusté le nouveau menu du restaurant, qui a comblé nos papilles du début à la fin.

Nous avons commencé par quelques mises en bouche : popcorn au épices, les traditionnels bigorneaux de Bretagne, madeleines maison, suivis par quelques délicieuses bouchées, dont un très original cromesquis de boeuf béarnaise.

Nous avons ensuite commencé le repas avec une première entrée au foie gras de canard, pomme, poivre et coing (mention spéciale pour le jeu de textures, vraiment parfait sur cette entrée très fraîche).

Nous avons poursuivi avec deux plats de poissons, tout d’abord le turbot sauvage, accompagné de carottes, moutarde et épinards (un délice, cuisson et assaisonnements parfaits !), puis la Saint-Jacques accompagnée de pickle de chou et bouillon dashi, un joli plat avec quelques notes exotiques très sympas.

Ensuite, et heureusement que nous avions encore de la place, voici mon coup de coeur du jour, le dos d’agneau et saucisse d’agneau maison (ça, mes amis, ça vaut le déplacement !), choux, coriandre et jus oriental.

On passe donc cette fois vers des saveurs un peu orientales, à nouveau très réussies : si je m’étais déjà régalée lors de mon premier passage, je dois dire que cette fois-ci je suis encore plus conquise !

Nous nous laissons ensuite tenter par le plateau de fromages affinés: celui-ci met toujours en avant deux fermes de la région, et croyez-moi les fromages belges se suffisent bien à eux-mêmes !

Après un petit pré-dessert pomme betterave, le soleil étant toujours là nous finissons le repas en terrasse, et quel bonheur que ce petit été indien ! Nous en profitons pour faire un petit tour dans le jardin (et rencontrons les « chéries » du chef: ses abeilles !), avant de passer au dessert chocolat, coco et amandes.

Bref, encore un beau repas à La Gloriette, une adresse conviviale à découvrir ou redécouvrir…

Restaurant La Gloriette
Rue de Bastogne, 18
6900 Marche en Famenne
Tel : +32 84 37 98 22
Ouvert du mardi au dimanche midi, excepté le mercredi soir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.