Martinique: Saint-Pierre et la côte Nord Caraïbes

Voyages

Martinique: Saint-Pierre et la côte Nord Caraïbes

Par  | 

Ma première journée complète en Martinique fut consacrée à la découverte du Nord de l’île, côté mer des Caraïbes. L’itinéraire côtier de la Route Nationale 2 me semblait une bonne manière d’apprivoiser ma voiture de location récemment récupérée chez Avis à Fort-de-France, en me tenant éloignée des montagnes pour l’instant. Et même si je me suis perdue quelques fois (les adresses ne sont pas des plus précises dans les Caraïbes 😉 ), je pense que cette première journée le long de la côte Nord Caraïbes fut l’une de mes préférées, avec de magnifiques arrêts au programme: l’ancienne capitale de l’île, Saint-Pierre, la plage du Carbet, l’Habitation Céron au Prêcheur, et l’Anse Couleuvre, la plage tout au bout de la route…

Longer la mer des Caraïbes le long de la Route Nationale 2 (et la D 10)

Ne sachant pas si je devais croire les temps de route qui m’étaient indiqués par Google Maps, j’ai décidé de commencer ma journée par conduire jusqu’à la fin de la route, avant de rentrer (avec un petit demi-tour pour manger…) vers Fort-de-France.

martinique (182)

La Route Nationale 2 est vraiment simple à suivre une fois passé les bouchons de Fort-de-France. Je passe les villes de Schoelcher, Case-Pilote, Bellefontaine, et (avant d’y revenir plus tard) les villes de Le Carbet et Saint-Pierre, avant de continuer sur la Route Départementale 10, qui m’emmène vers Le Prêcheur et, tout au bout de la route, l’Anse Couleuvre.

martinique (189)

martinique (186)

martinique (190)

martinique (596)

martinique (194)

L’Anse Couleuvre

Ma première plage en Martinique est celle qui m’aura le plus marqué, comme je vous en ai déjà parlé dans mon premier article sur mes plages préférées de Martinique. Ce n’est pas la plage la plus réputée (les locaux doivent garder ce secret jalousement…) mais je lui ai trouvé un charme fou. Pour y accéder, il faut enchaîner les virages secs et les montées et descentes répétées jusqu’à la fin de la D10, où se trouve un petit parking.

martinique (286)

Il faut alors compter 5 à 10 minutes de marche pour atteindre la plage de l’Anse Couleuvre, en passant par la forêt tropicale (attention aux mygales ! 😉 ), à la très dense végétation, et par l’Habitation Couleuvre, une ancienne habitation sucrière aujourd’hui à l’abandon (les ruines perdues au milieu de la forêt sont très impressionnantes).

martinique (197)

martinique (205)

martinique (211)

martinique (268)

martinique (269)

martinique (272)

martinique (273)

martinique (276)

Enfin, la plage, les crabes fuyant à mon arrivée et la splendide mer des Caraïbes ! Arrivée en fin de matinée sur l’Anse Couleuvre, j’y étais totalement seule au monde… Le voyage commençait bien !

martinique (264)

martinique (223)

martinique (261)

martinique (221)

martinique (266)

martinique (252)

L’Anse Céron

Je fais ensuite demi-tour et reviens sur une route un peu plus praticable. Avant de continuer ma journée, je fais une petite pause sur la plage de l’Anse Céron, avant de me diriger de l’autre côté de la route, pour visiter l’Habitation Céron.

martinique (296)

martinique (298)

L’Habitation Céron (Le Prêcheur)

J’ai rendez-vous à l’Habitation Céron avec sa propriétaire, Laurence, qui a retapé ces dernières années, avec l’aide de ses enfants, cette ancienne habitation sucrière-cacaoyère datant du 17ème siècle, et son domaine contenant une multitude d’espèces d’arbres et de plantes tropicales. Laurence a décidé de s’orienter vers l’agrotourisme en plantant des arbres fruitiers, en développant des bassins d’écrevisses, et en redémarrant la production de cacao dans les anciennes installations de la cacaotière: un travail impressionnant !

martinique (396)

martinique (406)

martinique (403)

martinique (410)

martinique (312)

martinique (303)

Le parc se visite avec un petit plan vous permettant de repérer les différents arbres et plantes. Le clou du spectacle est sans aucun doute l’immense zamana, considéré comme l’un des plus grands arbres des Petites Antilles.

martinique (317)

martinique (325)

martinique (320)

martinique (330)

martinique (351)

martinique (360)

martinique (362)

martinique (337)

martinique (378)

martinique (373)

martinique (384)

martinique (387)

martinique (390)

martinique (415)

Ne vous inquiétez pas, elles ne font que des bons de 2 mètres 😉

Avant de repartir, j’ai également eu l’occasion de goûter à la cuisine du restaurant du site, spécialisé bien évidemment dans les plats à base d’écrevisses venues du bassin juste en face. Un vrai régal !

martinique (418)

martinique (423)

Habitation Céron, Quartier Anse Céron, 97250 Le Prêcheur.
Ouvert tous les jours de 9h30 à 17h.

La plage du Carbet et le restaurant Le Petibonum

Je continue mon repas (oui, on arrête jamais de manger en Martinique ! 😉 ) sur la plage du Carbet, au restaurant de plage du charismatique Guy Ferdinand, Le Petibonum. Guy est passionné par son île et ne manque pas de partager sa passion et tout son savoir avec les visiteurs de passage. Et il commence donc par m’apprendre à cuisiner une des spécialités de Martinique, le féroce, une entrée à base d’avocat et de morue: une bien bonne découverte ! Et puisque la folie des burgers est arrivée jusqu’ici, le plat suivant sera un burger à base d’agneau de Martinique, accompagné d’une bonne bière locale, la Lorraine. Repue, je fais un petit tour sur la plage et à la distillerie Neisson, avant de repartir en direction de Saint-Pierre, mon dernier arrêt de la journée (le temps passe vite quand on fait de belles rencontres !).

martinique (432)

martinique (431)

martinique (456)

martinique (438)

martinique (436)

martinique (443)

martinique (453)

martinique (454)

Le Petibonum, La plage du Coin, 97221 Le Carbet.
Ouvert tous les jours de 10h à minuit.

La Distillerie Neisson (Le Carbet)

Ce ne sont pas les distilleries de rhum qui manquent en Martinique. Certains vous diront que la Distillerie Neisson produit le meilleur rhum blanc de l’île. La visite de la distillerie, en activité depuis 1932, est gratuite mais assez rapide. La partie la plus intéressante de la visite (outre les dégustations gratuites, comme dans toutes les distilleries !) est la colonne Savalle, une des rares colonnes de distillation de Martinique à être entièrement en cuivre: une vraie oeuvre d’art !

martinique (485)

martinique (459)

martinique (479)

martinique (473)

martinique (468)

martinique (467)

martinique (465)

Distillerie Neisson, Le Coin – 97221 Carbet
Ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h45 et de 13h30 à 17h et le samedi de 8h30 à 12h.

Saint-Pierre et la Montagne Pelée

Saint-Pierre fut la capitale de la Martinique jusqu’à l’éruption de la Montagne Pelée en 1902, qui fit près de 30.000 morts et réduit la ville à l’état de ruines. Aujourd’hui encore, la ville semble figée dans le passé et les Quartiers du Centre et du Mouillage regorgent encore de ruines de maisons qui n’ont jamais été rebâties.

En venant de Fort-de-France, arrêtez-vous juste avant la descente vers Saint-Pierre admirer le point de vue sur la ville avec en arrière plan, l’impressionnante Montagne Pelée, volcan d’ailleurs toujours actif aujourd’hui. J’aurais aimé avoir le temps de m’en approcher d’avantage, mais ça sera pour une prochaine visite !

martinique (589)

martinique (427)

La meilleure manière d’explorer le centre-ville est de vous garer près du Musée Volcanologique, d’où l’on a une belle vue sur les ruines et la mer. Juste à côté se trouvent les ruines d’un théâtre du 18ème siècle et la cellule de prison de Cyparis, un criminel qui aurait été l’un des seuls rescapés de l’éruption…

martinique (507)

martinique (503)

martinique (557)

martinique (554)

martinique (514)

martinique (542)

martinique (525)

martinique (533)

martinique (548)

martinique (552)

martinique (545)

En descendant vers la mer, vous pouvez ensuite vous balader dans les petites ruelles de la ville jusqu’à la cathédrale Notre-Dame-du-Bon-Port. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère de cette ville, qui m’a semblé un peu hors du temps…

martinique (555)

martinique (560)

martinique (567)

martinique (577)

martinique (570)

martinique (184)

martinique (579)

A suivre: la visite de Fort-de-France, du Sud Caraïbes et de la côte Atlantique.

En pratique:
J’ai séjourné en Martinique dans le cadre de la campagne #FrenchOverseasAwards, que vous pourrez découvrir bientôt sur france.fr.
Niveau météo, le mois d’octobre est supposé être la saison des pluies en Martinique mais je n’ai pas eu une seule goutte de pluie en une semaine, et des températures entre 32 et 35°C en journée…
Pour planifier le reste de votre séjour à la Martinique, direction www.martinique.org 
Vols directs vers Fort-de-France depuis Paris avec Air Caraïbes

2 commentaires

  1. Pingback: Martinique: Fort-de-France et sa baie

  2. Pingback: Gagnez un voyage de rêve avec les French Overseas Experience Awards

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *