Irlande du Nord : que faire à Derry / Londonderry ?

Voyages

Irlande du Nord : que faire à Derry / Londonderry ?

Par  | 
--// Partie 8 sur 10 dans la série Roadtrip Game of Thrones en Irlande du Nord (2014) //--   

Je vous propose aujourd’hui de continuer notre périple en Irlande du Nord (nous y étions il y a 6 mois déjà, que le temps passe vite !). A la fin de notre roadtrip Game of Thrones, nous avons fait un petit détour par la ville du « Bloody Sunday », (London)Derry. Mais Derry ne se limite pas à cette partie sombre de l’histoire d’Ulster, c’est également la seule ville entièrement fortifiée d’Irlande et sa scène littéraire et artistique est si riche qu’elle devint en 2013 la première Ville de la Culture du Royaume-Uni. Depuis sa création au 6ème siècle (ce qui en fait l’une des plus vieilles villes d’Irlande), Londonderry a connu une histoire riche en émotions et en changements, c’est le moins que l’on puisse dire… Pas facile de résumer tout cela en quelques lignes, il m’aurait d’ailleurs fallu plus qu’une journée sur place pour comprendre moi-même les détails de l’histoire, mais j’espère vous donner envie d’en découvrir plus à votre tour !

Mais avant toute chose, vous devez peut-être vous demander pourquoi cette ville possède deux noms? London(Derry) fut longtemps au centre du conflit entre les protestants et les catholiques d’Irlande du Nord (communément appelés « les Troubles »), et cette querelle de nom reflète encore cela aujourd’hui. Pour faire simple, le nom officiel de la ville (décidée par le Royaume-Uni) est Londonderry, et c’est également le nom généralement utilisé par les protestants en faveur de l’union avec le Royaume-Uni. Cependant, les nationalistes, les irlandais et les catholiques l’appellent quant à eux Derry, retirant ainsi le lien avec la capitale du Royaume-Uni, Londres (London). Au final, à l’heure actuelle (les tensions n’étant plus ce qu’elles étaient, surtout pour les nouvelles générations) la version que l’on entendra le plus en rue est Derry. Je me permets donc d’utiliser également cette version simplifiée, sans engagement politique aucun. 😉

Bref, revenons-en au vif du sujet: que faire à Derry, si comme moi vous n’avez que peu de temps sur place? Voici quelques idées !

NB: La ville de Derry est traversée par la rivière Foyle, qui sépare la ville actuelle en deux quartiers distincts: Waterside à l’Est, traditionnellement plus protestant et unioniste, et Cityside à l’Ouest, qui comprend la vieille ville fortifiée et traditionnellement le quartier le plus catholique et nationaliste. Ayant peu de temps, nous avons décidé de nous concentrer sur le Cityside, la partie la plus touristique de la ville.

derry (1)

The Peace Bridge, le pont reliant les deux parties de la ville, porte bien son nom…

Le Guildhall

Le premier bâtiment que vous apercevrez sans doute en arrivant à Derry est l’impressionant Guildhall, situé juste à l’extérieur des murs de la ville. Il s’agit de l’endroit où se réunissent depuis 1890 les membres du conseil municipal, mais on y trouve aussi au rez-de-chaussée un petit musée gratuit retraçant l’histoire de la ville, un bon complément au Tower Museum dont je vous parlerai plus bas. Et même si vous en avez assez de l’histoire de la ville, rentrez dans le Guildhall pour admirer ses magnifiques vitraux colorés, encore plus jolis parait-il au premier étage, mais celui-ci était malheureusement fermé lors de notre visite. Détruit en partie pendant les Troubles, le Guildhall fut restauré en 2010, c’est pourquoi il parait si « flambant neuf ». 😉

derry (12)

derry (122)

Visite guidée le long des remparts de Derry

Comme je vous l’ai dit plus haut, Derry est la seule ville encore entièrement fortifiée de toute l’Irlande, et elle est également considérée comme l’une des plus belles villes fortifiées d’Europe. Ses remparts ayant tenu bon face à des siècles de conflits divers lui doit d’ailleurs le surnom de « Maiden City » (la cité vierge).

Pour en découvrir plus sur l’histoire de la ville, nous avons participé à une visite guidée de la ville fortifiée organisée par Derry City Tours. Pour 4£ seulement, un guide vous emmènera le long des remparts de Derry tout en retraçant l’histoire de la ville. Car oui, il est possible pour les piétons de circuler tout autour de la ville en empruntant le chemin des remparts, qui ont une circonférence d’environ 1,5 km.

derry (37)

Ferryquay Gate, située à l’emplacement d’une des quatre portes originales de la ville

derry (32)

derry (38)

Artillery Bastion

derry (39)

derry (41)

Depuis les remparts, vue sur un quartier encore fortement royaliste, reconnaissable à ses trottoirs aux couleurs du Royaume-Uni

derry (42)

derry (45)

St Columb’s Cathedral, une cathédrale datant du 17ème siècle

derry (57)

derry (67)

derry (64)

derry (70)

derry (74)

derry (90)

Double Bastion, où se trouve le célèbre canon Roaring Meg.

derry (77)

Vue imprenable sur le Bogside, le quartier où s’est déroulé le Bloody Sunday

derry (82)

Petit aperçu des fresques politiques de Bogside depuis les remparts

derry (96)

St Augustine’s Church

derry (103)

Au centre des remparts et de la ville, le Diamond War Memorial

Tower Museum, un concentré d’histoire

Le Tower Museum (entrée 4£, photographies interdites dans les expositions) est le très intéressant musée d’histoire de la ville de Derry. Le musée possède deux expositions permanentes, la première sur l’histoire de Derry et la seconde sur le nauvrage de La Trinidad Valencera, un bateau appartenant à l’armada espagnole, qui coula au large de Derry au 16ème siècle. Les deux expositions sont assez interactives, on y découvre l’histoire via des films, mises en scène, objets d’époque…

Au dernier étage, on peut également observer un joli panorama sur le centre de Derry.

derry (106)

derry (111)

derry (112)

 Les fresques murales du Bogside: comprendre les « Troubles » et le « Bloody Sunday »

Nous sortons maintenant de la ville fortifiée pour découvrir un quartier qui a eu une importance capitale dans l’histoire moderne de Derry, le Bodside, où s’est déroulé le fameux Bloody Sunday (aussi appelé Massacre du Bogside) durant la période des Troubles. Pour rappel, durant les années 1960 les nationalistes catholiques de Derry devinrent de plus en plus résistants à l’occupation britannique: la ville était en effet administrée uniquement par des protestants, alors que les habitants de la ville étaient majoritairement catholiques. De nombreux affrontements entre les catholiques républicains et l’armée britannique se produisirent dans la ville et essentiellement dans le quartier de Bogside. L’épisode principale des Troubles à Derry fut le « dimanche sanglant »: le 30 janvier 1972, l’armée britannique tua 14 personnes dont 7 adolescents lors d’une manifestation pacifique pour les droits civiques.

Aujourd’hui, des fresques murales peintes par un groupe d’artistes appelés Bogside Artists commémorent aujourd’hui cette période sombre de l’histoire de Derry. Les fresques sont une très bonne manière de découvrir quelques épisodes marquants des Troubles de manière très visuelle. Les artistes eux-mêmes proposent des visites guidées de leurs œuvres, plus d’info ici.

derry (187)

derry (173)

derry (178)

derry (181)

derry (185)

derry (190)

derry (192)

derry (200)

derry (199)

Où manger à Derry?

En un jour, nous avons réussi à dégoter deux très bonnes adresses de restaurants à Derry, dans deux styles très différents.

Le midi, nous avons pris un lunch rapide au Café del Mondo, un café-restaurant super sympa situé dans le « Craft Village » qui propose des plats organiques et végétariens (mais pas que), ainsi que d’appétissantes pâtisseries faites maison. Pour ma part, j’ai choisi un seafood chowder accompagné d’une bière d’une micro-brasserie locale, Fulcrum. Un délice !

derry (19)


Le soir, nous avons testé une adresse beaucoup plus gastronomique, située sur la rive est : Browns Waterside (Bond’s Hill), un restaurant très réputé en Irlande. Le chef du restaurant, Ian Orr, travaille avec des produits saisonniers et des producteurs locaux, et propose des menus colorés et appétissants. Coup de coeurs pour les desserts, très frais et légers.

 Où boire un verre?

Si vous avez encore de la force pour un dernier petit verre, je vous suggère d’aller faire un tour du côté de Waterloo Street, une rue animée où se trouve plusieurs pubs. On nous avait recommandé le Peadar O’Donnell’s, un pub irlandais traditionnel qui propose de la musique live tous les soirs. L’endroit parfait pour savourer une petite Guinness ! 😉

derry (161)

derry (214)

Où dormir à Derry ?

Nous avons passé une nuit au City Hotel, un hôtel 4 étoiles très confortable, à la décoration assez standard. Son emplacement est très central : juste à côté du Guildhall (et notre chambre avait justement vue de ce côte-là !) et à quelques minutes de marche des deux énormes centres commerciaux de la ville (Richmond Shopping Center et Foyleside Shopping Center), pour celles et ceux qui auraient des petites envies de shopping… (l’énorme Primark m’a eu, j’avoue !)

derry (6)

derry (132)

derry (169)

 Pour plus d’info sur Derry et le reste de l’Irlande du Nord: discovernorthernireland.com

Navigation - Articles de la série :

<< Irlande du Nord: une nuit à l’hôtel Malmaison de Belfast
Où manger et boire à Belfast ? 3 adresses immanquables >>


1 commentaire

  1. Pingback: Visiter Belfast: Taxi Tour, street art et fresques politiques

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *