Fuerteventura : La Oliva et la Route des Colonels

Voyages

Fuerteventura : La Oliva et la Route des Colonels

Par  | 
--// Partie 3 sur 5 dans la série Voyage Pierre & Vacances à Fuerteventura (2014) //--   

Mon séjour dans le nouveau village club Origo Mare à Fuerteventura en octobre dernier aura été court mais intensif : les différentes excursions au programme de ces quelques-jours m’auront permis de découvrir la plus grande partie des curiosités situées au Nord de l’île de Fuerteventura, une région très agréable car encore relativement peu touristique. Je vous emmène donc aujourd’hui à La Oliva, où j’ai testé un tout nouveau circuit historique, « La Route des Colonels » (Ruta de los Coroneles en espagnol), accompagnée par des guides-acteurs en costume d’époque… une belle manière de rendre l’histoire accessible à tous !

route-colonels-fuerteventura

Un peu d’histoire…

Le court trajet en direction de La Oliva est l’occasion pour notre guide de nous présenter brièvement l’histoire de Fuerteventura. Ce sont des éruptions volcaniques qui ont créé l’île de Fuerteventura il y a environs 20 millions d’années; c’est donc la plus ancienne île des Canaries. Fuerteventura a connu sa dernière activité volcanique il y 4000 à 5000 ans, au contraire de sa toujours très volcanique voisine Lanzarote, et cela se voit directement dans le paysage, qui ressemble ici plutôt à un grand désert parsemés d’anciens volcans… et de moulins, Fuerteventura étant considérée comme le « grenier » des Canaries (son activité principale est l’exportation de céréales).

la-oliva1

la-oliva-route-colonels-fuerte (20)

la-oliva-route-colonels-fuerte (21)

la-oliva-route-colonels-fuerte (35)

On ne sait que très peu de choses sur les premiers habitants de l’île. C’est au 15ème siècle que l’on « découvre » l’île de Fuerteventura, et celle-ci devient à l’époque la dernière île connue avant l’Amérique. L’île est alors colonisée par Jean de Béthencourt (oui, la même famille !) et Gadifer de la Salle. Ceux-ci créent le premier village de l’île, Betancuria. A la suite de ces colonisateurs, l’île de Fuerteventura restera une seigneurie dépendant des Rois Catholiques jusqu’au 19ème siècle, avant de rejoindre la province espagnole des Canaries.

La Route des Colonels : l’histoire vivante de Fuerteventura

A peine arrivés à La Oliva, notre guide – ou devrais-je dire « la fille du colonel » – nous accueille en parfait français. Son « père », nous explique-t-elle, est l’un des colonels d’origine française qui dirigeaient la région au 18 et 19ème siècles.  La Route des Colonels comporte 5 arrêts, et nous n’avons qu’une demi-journée, nous ne devons donc pas tarder, la robe d’époque de notre guide virevolte donc vers la première visite…

la-oliva-route-colonels-fuerte (186)

Le panneau marquant les différents arrêts le long de la Route des Colonels

 Iglesia de la Candelaria

Nous voici dans la plus grande église de Fuerteventura. Construite à la fin du 15ème siècle, cette sobre église de style Mudéjar comporte quelques oeuvres d’art intéressantes, notamment de l’artiste baroque canarien Juan de Miranda Cejas. Mais sa caractéristique sans doute la plus surprenante est que celle-ci renferme une série de symboles maçonniques… A vous de les repérer 😉

Ouvert de 9h à 20h, entrée gratuite.

la-oliva-route-colonels-fuerte (36)

la-oliva-route-colonels-fuerte (39)

la-oliva-route-colonels-fuerte (62)

la-oliva-route-colonels-fuerte (43)

la-oliva3

la-oliva-route-colonels-fuerte (46)

la-oliva2

la-oliva-route-colonels-fuerte (192)

 Casa de la Cilla – Museo del Grano

Notre deuxième arrêt est la Casa de la Cilla, le petit Musée Agricole de La Oliva. Le musée se situe dans un ancien entrepôt autrefois utilisé pour stocker la dîme (la partie de la récolte qui était alors donnée à l’église par les fermiers). La petite exposition du musée permet de découvrir l’histoire agricole de l’île, via les outils et méthodes traditionnelles qui étaient utilisées.

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 15h sauf jours fériés. Entrée : 1,50€ (photographies interdites)

la-oliva-route-colonels-fuerte (59)

 Casa de Los Coroneles

Nous voici maintenant arrivé à l’attraction principale de La Oliva, la Maison des Colonels, un bel exemple d’architecture coloniale, construite fin du 17ème siècle par la famille Cabrera Bethencourt. D’abord utilisée comme centre de commandement de l’île, celle-ci fut agrandie au 18ème siècle et devint alors la résidence principale des Colonels. La vue sur la nature et les volcans voisins est impressionnante depuis les terrasses de la maison.

On y trouve aujourd’hui une exposition permanente sur la rôle des colonels sur l’île, ainsi que des expositions artistiques temporaires.

Ouvert du mardi au samedi de 10h à 18h, sauf jours fériés. Prix: 3€. 

la-oliva-route-colonels-fuerte (71)

la-oliva-route-colonels-fuerte (70)

la-oliva-route-colonels-fuerte (80)

la-oliva-route-colonels-fuerte (73)

la-oliva-route-colonels-fuerte (86)

la-oliva-route-colonels-fuerte (76)

la-oliva-route-colonels-fuerte (81)

« Papa ! Papa »… Notre guide nous présente son « père », le colonel (un moniteur de kite surf venu d’Etampes 😉 ) avec qui nous continuerons la visite.

la-oliva4

la-oliva-route-colonels-fuerte (94)

la-oliva5

la-oliva-route-colonels-fuerte (99)

la-oliva-route-colonels-fuerte (96)

la-oliva-route-colonels-fuerte (104)

la-oliva-route-colonels-fuerte (102)

la-oliva-route-colonels-fuerte (112)

la-oliva-route-colonels-fuerte (116)

la-oliva-route-colonels-fuerte (120)

la-oliva-route-colonels-fuerte (113)

la-oliva-route-colonels-fuerte (126)

la-oliva-route-colonels-fuerte (133)

la-oliva6

Four, baignoir… les colonels étaient déjà bien équipés.

la-oliva-route-colonels-fuerte (131)

la-oliva-route-colonels-fuerte (132)

la-oliva-route-colonels-fuerte (136)

la-oliva-route-colonels-fuerte (137)

la-oliva-route-colonels-fuerte (142)

la-oliva-route-colonels-fuerte (135)

Le « colonel allemand », de l’autre côté de la cour, accueille lui aussi son groupe !

la-oliva-route-colonels-fuerte (150)

la-oliva-route-colonels-fuerte (143)

la-oliva-route-colonels-fuerte (146)

la-oliva-route-colonels-fuerte (155)

la-oliva-route-colonels-fuerte (162)

la-oliva-route-colonels-fuerte (185)

la-oliva-route-colonels-fuerte (169)

 Casa Mané, Centro de Arte Canario

Nos pas nous mène à présent au Centre de l’Art Canarien, la Casa Mané, qui fut autrefois la résidence d’un des colonels de l’île. Ce musée privé accueille aujourd’hui une belle collection d’art contemporain, y compris plusieurs œuvres du célèbre artiste canarien César Manrique, dont nous avions déjà découvert les folles créations à Lanzarote, son île natale.

Ouvert du lundi au vendredi de 10h à 17h, le samedi de 10h à 14h. Entrée : 4€ (photographies interdites dans les salles du musée). 

la-oliva-route-colonels-fuerte (171)

la-oliva-route-colonels-fuerte (178)

la-oliva-route-colonels-fuerte (176)

la-oliva-route-colonels-fuerte (173)

la-oliva-route-colonels-fuerte (177)

la-oliva-route-colonels-fuerte (180)

la-oliva-route-colonels-fuerte (182)

Représentation de Tara, la déesse mère

 Casa del Coronel – Mercado de Las Tradiciones

Ancienne propriété des colonels, ce bâtiment récemment rénové accueille de nos jours le « Marché des Traditions », où des producteurs et artisans locaux viennent vendre leurs produits. Parmi les spécialités locales à ne pas manquer, il y a bien sur le jus de figue de Barbarie (parfait en cas de grande soif !) et surtout le fromage Majorero, le premier fromage de chèvre espagnol à avoir obtenu une appellation d’origine. Et ici, vous pourrez vous procurer un fromage artisanal de grande qualité, sec, demi-sec ou frais, pour quelques euros seulement…

Ouvert le mardi et le jeudi de 10h à 14h. Entrée gratuite. 

la-oliva-route-colonels-fuerte (189)

 A voir également à La Oliva : Museo Aloe Vera

Si vous êtes de passage à La Oliva, ne manquez pas non plus le petit musée-boutique d’aloe vera, connue comme la « reine des plantes curatives », et qui est un vrai business sur l’île. Les produits à base d’aloe vera soignent aussi bien les coups de soleil que les alletgies, l’acné, les piqûres d’insectes… et j’en passe ! Pour tester les produits par vous-même et en apprendre d’avantage sur les propriétés de l’aloe vera, vous êtes ici au bon endroit.

Aloe Vera Museo « La Fabrica », Crt. General. Ouvert de 10h à 18h. 

la-oliva-aloe-vera-fuerte (16)

la-oliva-aloe-vera1

la-oliva-aloe-vera2

la-oliva-aloe-vera-fuerte (17)

Où manger près de La Oliva?

Et enfin, pour bien terminer cet article, je vous livre un super bon plan pour découvrir la vraie cuisine de Fuerteventura dans les environs de La Oliva : la Casa Marcos à Villaverde, un délicieux restaurant traditionnel. Mojo, papas arrugas, calamars, ragoût de chèvre tout simplement incroyable… nous y avons fait un vrai festin : ce fut sans hésiter mon meilleur souvenir gustatif à Fuerteventura !

Casa Marcos, Bar Gourmet. Ctra. General, 94, Villaverde. Fermé le mardi. 

la-oliva-casa-marcos-fuerte (1)

la-oliva-casa-marcos-fuerte (3)

la-oliva-casa-marcos-fuerte (2)

la-oliva-casa-marcos1

la-oliva-casa-marcos-fuerte (7)

la-oliva-casa-marcos-fuerte (13)

la-oliva-casa-marcos2

la-oliva-casa-marcos-fuerte (19)

J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette belle région de La Oliva, au nord de Fuerteventura. Mon dernier article sur Fuerteventura sera consacré au Parc Naturel de Corralejo… je vous retrouve donc bientôt pour de nouvelles aventures ! 😉

Navigation - Articles de la série :

<< Origo Mare, le nouveau Village Club Pierre & Vacances à Fuerteventura
Fuerteventura : le Parc Naturel des Dunes de Corralejo >>


2 commentaires

  1. Gilbert MARTIN

    2 février 2016 à 10 h 32 min

    Bonjour,

    nous arrivons de Fuerteventura que nous avons visitée entièrement : nous n’avons pas vu de cultures de céréales ni de légumes !

    Savez-vous où se situent ces cultures et sur quelles étendues ?

    Merci d’avance,

    Gilbert

  2. pimont

    10 mai 2017 à 16 h 17 min

    Oui, on se demande vraiment où on pouvait produire des céréales dans une région aussi désolée.
    Quant à la maison des colonels, c’est vraiment le programme minimum, pas un meuble, même pas un tabouret et pourtant une superbe occasion de nous en apprendre à ce sujet et en ce lieu et ben non, rien.

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *