Balade historique dans le quartier Sainte Catherine (Bruxelles)

Voyages

Balade historique dans le quartier Sainte Catherine (Bruxelles)

Par  | 

Lorsque j’habitais à Bruxelles (le Sud d’Ixelles, puis Watermael-Boitsfort), le centre-ville était pour moi la « zone à éviter » : trop de touristes, trop de monde tout court, trop cher, trop loin… Bref, après 7 ans dans la ville je dois dire que c’était étrangement un de seuls quartiers que je connaissais peu, et encore aujourd’hui, si j’y vais c’est uniquement pour aller manger des sushis chez Ninja House, des nouilles fraîches au Bon Bol ou refaire mon stock de produits asiatiques dans le petit « Chinatown » (rien de très belge dans tout ça, je l’avoue !).  Alors, quand les hôtels ibis ont organisé un weekend de redécouverte du centre-ville, c’était pour moi l’occasion rêvée de combler mes lacunes. Jouer aux touristes dans « sa ville », c’est fun, et d’autant plus lorsqu’on est accompagné d’un guide brusseleir passionné par l’histoire de sa ville, Roel Jacobs. Après vous avoir donné quelques bonnes adresses découvertes dans le quartier du Châtelain, il est donc temps aujourd’hui de mettre un avant un autre quartier de Bruxelles qui a lui aussi toute son importance : le quartier Sainte Catherine.

saintecatherine

ibis-bruxelles (1)

ibis-bruxelles (112)

Notre balade matinale commence à l’hôtel ibis Brussels Centre Sainte-Catherine, idéalement situé à quelques minutes de la Rue Neuve, de la Bourse et de la Grand Place. La voisine de l’hôtel n’est autre que l’église Sainte Catherine, c’est donc ici que nous commencerons nos découvertes.

La Tour Noire et le premier mur d’enceinte de Bruxelles

Détournez votre regard de l’Eglise Sainte Catherine, et regardez un peu plus loin. Coincée entre les murs d’un hôtel, se dresse une petite tour médiévale, la Tour Noire. Celle-ci ne paie peut-être pas de mine, mais il s’agit d’un des vestiges les plus importants du premier mur d’enceinte de Bruxelles, datant du 13ème siècle, même si celle-ci a connu de petites « rénovations » au cours du temps. Et vous verrez que si vous ouvrez bien les yeux, vous verrez que le centre-ville regorge en fait de vestiges plus ou moins grands datant de cette époque. D’ailleurs, si vous voulez approfondir le sujet, la ville de Bruxelles a créé un itinéraire de balade sur les traces de la première enceinte de bruxelles très intéressant, disponible en ligne.

ibis-bruxelles (2)

L’Ancien Béguinage de Bruxelles

Saviez-vous que le quartier de la Place Sainte-Catherine a accueilli durant plusieurs siècles l’ancien Béguinage de Bruxelles? Celui-ci a d’ailleurs été un des premiers béguinages de Belgique, juste après ceux Liège et Nivelles, et bien avant celui de Bruges. Au Moyen-Âge, la communauté de béguines comptait environs 1000 personnes, un nombre plutôt impressionnant dans une ville qui en comptait entre 20.000 et 50.000 (au 16ème siècle). Et les Béguines ne faisaient pas que de la broderie ou de la dentelle contrairement à l’image que l’on en a souvent : elles éducaient les filles de la ville, et entretenait un commerce textile florissant. C’étaient donc des femmes puissantes et autonomes, qui faisaient même peur aux hommes et surtout au clergé qui n’en avait aucun contrôle, ce qui leur vaut notamment de se retrouver sous des traits de « prostituées » (tous les moyens sont bons pour les rendre suspectes) dans certains tableaux de Bosch ou de Bruegel par exemple.

Malheureusement le béguinage fut rasé au 19ème siècle au profit de l’agrandissement de la ville. Cependant, le quartier reste encore aujourd’hui très calme, car il ne fut jamais vraiment désenclavé après la destruction du béguinage.

ibis-bruxelles (24)

Une des rues où se trouvait auparavant le béguinage

ibis-bruxelles (7)

Une autre rue dont le tracé date également du Moyen-Âge

L’Eglise de Saint-Jean-Baptiste-au-Béguinage

Située au centre de l’ancien Béguinage, cette belle église baroque est le seul vestige subsistant aujourd’hui du béguinage de Bruxelles. Elément original à l’intérieur de l’église : les pierres tombales récupérées du cimetière et transformées en pavement car celui-ci coûtait trop cher !

ibis-bruxelles (3)

ibis-bruxelles (8)

Sainte-Bègue

ibis-bruxelles (9)

ibis-bruxelles (14)

ibis-bruxelles (13)

ibis-bruxelles (10)

ibis-bruxelles (15)

Sainte Barbe

L’Institut Pachéco

Au 19ème siècle, avant la destruction du Béguinage, de nombreuses maisons de béguines furent utilisées comme home pour les personnes âgées et malades. Lorsque la décision fut prise de détruire toutes ces maisons, jugées vétustes, celles-ci furent remplacées par un grand hospice de style néo-classique, l’Hospice Pachéco, qui existe toujours (aujourd’hui appelé l’Institut Pachéco). N’hésitez pas à pousser la porte de celui-ci pour découvrir son énorme jardin intérieur et surtout… son secret d’histoire. En effet, vous pourrez découvrir à l’Institut Pachéco un des faux en écriture les plus importants de Bruxelles. A l’entrée, une plaque de commémoration nous indique que l’hospice a été fondé en 1835 sous le règne de Léopold Ier… Faux ! En réalité, celui-ci a été construit en 1826 et donc sous le règne de Guillaume Ier d’Orange, à l’époque de l’occupation hollandaise… mais ça, le jeune état belge ne voulait pas l’admettre ! Enfin, si vous cherchez bien, vous trouverez assez facilement (ils auraient pu être plus discrets 😉 ) la vérité : près du café de l’hospice, une autre petite plaque indique quant à elle l’histoire vraie.

ibis-bruxelles (21)

ibis-bruxelles (19)

Le faux d’écriture

ibis-bruxelles (22)

La vraie date de construction

La valse des monuments bruxellois

Notre balade se termine sur la Place Sainte-Catherine. L’occasion de découvrir un autre aspect de l’histoire de Bruxelles : le déplacement de ses monuments historiques. Prenons un exemple : vous pensiez que l’Eglise Sainte-Catherine avait toujours été là? Eh non ! Celle-ci était auparavant située Rue Sainte-Catherine. La statue de la Place Sainte Catherine (en photo ci-dessous)? Récupérée de la Place De Brouckère lors de la construction du métro ! Quant à la façade de l’église de la Place De Brouckère, elle a même été récupérée pour construire l’Eglise de la Sainte Trinité. Bref, à Bruxelles, tous les monuments sont historiques… mais rien n’est à sa place ! 😉

ibis-bruxelles (25)

ibis-bruxelles (26)

Vous ne verrez plus le quartier du même oeil, n’est-ce pas? 😉

Beer hopping

Et pour se réchauffer après cette promenade historique à Sainte Catherine, nous nous sommes retrouvés au bar de l’hôtel ibis Off Grand Place pour boire un petit verre. Comme dans tous les bars des hôtels ibis belges, on y retrouve une carte de « beer hopping » avec une sélection de 11 bières belges venues des 4 coins du pays. Parfait pour les touristes désirant goûter à autre chose que de la Kriek ! 😉

ibis-bruxelles (28)

ibis-bruxelles (27)

ibis-bruxelles (29)

ibis-bruxelles (30)

La suite de ce weekend bruxellois, à suivre très bientôt…

5 commentaires

  1. Françoise Bounameaux sur Facebook

    16 septembre 2014 à 19 h 02 min

    Je like et surlike Bruxelles. Ma ville ma maaaanque !

  2. eva

    16 septembre 2014 à 20 h 27 min

    Chouette article, mais pourquoi ne pas en profiter pour mentionner les afghans du béguinages, qui sont obligés de squatter une église faute de papiers car leur pays est « sur » ? ils y sont depuis 2013… ça ne mérite pas une petite ligne ?

    • Emmanuelle Hubert

      17 septembre 2014 à 8 h 19 min

      Bonjour Eva,
      J’ai longtemps hésité à aborder le sujet mais j’ai préféré relater uniquement les sujets historiques abordés durant la visite guidée. Mon blog est « apolitique » donc je préfère toujours éviter si possible les sujets qui vont/peuvent susciter de grands débats… C’est un problème qui me touche aussi, mais il s’agit là d’une toute autre histoire… J’espère que tu comprends mon point de vue !

  3. Brigitte Demoiny sur Facebook

    16 septembre 2014 à 21 h 26 min

    Bruxelles la plus belle <3

  4. Leerschool

    21 mars 2016 à 10 h 38 min

    Passionné par l’histoire de Bruxelles et de ses rues, j’apprécie pleinement votre site pour les commentaires et les superbes photos. Très beau travail.

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *