Roadtrip en Islande : côte sud et expédition sur le glacier Sólheimajökull

Voyages

Roadtrip en Islande : côte sud et expédition sur le glacier Sólheimajökull

Par  | 
--// Partie 7 sur 12 dans la série Roadtrip en Islande (2014) //--   

Après une journée dans le Parc National de Vatnajokull, nous continuons notre roadtrip en Islande sur la côte sud. Aujourd’hui, nous allons nous approcher encore d’avantage des glaciers islandais… en nous initiant à l’expédition sur glaciers sur le glacier de Sólheimajökull ! Et comme nous n’avons peur de rien, nous avons choisi de faire ça dans la zone du glacier-volcan Eyjafjallajökull, dont le nom peut vous dire quelque chose depuis son éruption en 2010. Aujourd’hui encore, la conséquence de cette éruption est que la glace est remplie de cendres, ce qui donne aux glaciers des alentours un aspect unique (en Islande, le feu et la glace cohabitent toujours…). Mais avant cela, nous reprenons la Route 1 à Kirkjubæjarklaustur, où nous avons passé la nuit.

islandesud

Kirkjubæjarklaustur

Après un petit déjeuner copieux à notre hôtel, nous commençons notre journée par une petite visite de Kirkjubæjarklaustur, dont le nom signifie en islandais « église, ferme et cloître ». On dit que des moines irlandais y ont vécu avant même l’occupation de l’île. L’endroit étant donc considéré comme sacré, un chrétien du nom de Ketill vint par la suite s’y installer. A sa mort, un païen tenta de s’emparer de sa ferme mais tomba raide mort ce faisant… depuis lors, la croyance veut que seul les chrétiens puissent y vivre. Ouf, nous sommes tous les deux baptisés et notre nuit dans le village s’est plutôt bien passée ! 😉

A part cette légende, la seule véritable attraction du village de 160 habitants est Kirkjugolf (ce qui veut dire « sol d’église » en islandais), un sol fait de colonnes de basalte dont on ne voit aujourd’hui plus que le sommet, semblable à la Chaussée des Géants en Irlande (en version miniature quand même, mais les 2 formations ont la même origine – des coulées de lave). Le site n’est pas très bien indiqué, et il faut en réalité entrer dans un champs occupé par des moutons pour le visiter ! Ce qui est plutôt drôle, au final…

islande-roadtrip-sud (146)

islande-roadtrip-sud (139)

islande-roadtrip-sud (145)

islande-roadtrip-sud (141)

islande-roadtrip-sud (144)

 Le canyon de Fjaðrárgljúfur 

A quelques kilomètres de là se trouve l’impressionnant canyon de Fjaðrárgljúfur. Le canyon, formé durant l’âge de glace il y a 2 millions d’année, atteint jusqu’à 100 mètres de profondeur, et on peut facilement se ballader le long de ses falaises (en faisant attention tout de même !). Pour y accéder, il suffit de quitter la Route 1 et prendre pendant 2 kilomètres la Route #F206 vers l’intérieur des terres. Vous arriverez alors à une intersection, la route de droite devenant accessible aux 4×4 uniquement. Prenez alors la route de gauche et vous trouverez le parking un peu plus bas. Les infrastructures touristiques étaient toutes neuves lors de notre visite (panneaux, toilettes, etc). La promenade la plus intéressante est de suivre les falaises à l’est du canyon, vous verrez qu’il y a un sentier assez bien indiqué. On peut parfois s’approcher très près du bord, ce qui offre de belles occasions photographiques, mais attention tout de même à ne pas perdre l’équilibre…

Ce canyon est un endroit très apprécié des photographes, nous en avons dérangé plus d’un en y arrivant au petit matin alors qu’ils essayaient de prendre des photos « désertes ». Après notre visite, nous l’avons par ailleurs reconnu dans le film Oblivion avec Tom Cruise, et je suis prête à parier qu’il apparaît dans d’autres films également.

islande-roadtrip-sud (7)

islande-roadtrip-sud (148)

islande-roadtrip-sud (149)

islande-roadtrip-sud (155)

islande-roadtrip-sud (153)

islande-roadtrip-sud (158)

islande-roadtrip-sud (161)

islande-roadtrip-sud (162)

islande-roadtrip-sud (9)

Laki Lava

De retour sur la Route 1, après quelques kilomètres, le paysage change totalement… Nous sommes en train de traverser la « Laki Lava », une grande étendue de lave verdâtre (au total, elle fait 560 km carré!) qui encercle la Route 1 pendant plusieurs kilomètres. Apparemment, il s’agirait de la plus grande coulée de lave connue au monde produite par une unique éruption volcanique. La lave est en réalité couverte d’une mousse, grise quand il fait sec et verte quand il pleut. Ce paysage est incroyable, encore une fois on se croirait dans un autre monde !

islande-roadtrip-sud (13)

islande-roadtrip-sud (11)

islande-roadtrip-sud (12)

A un moment, nous commençons à voir apparaître de curieux monticules de pierre… Un panneau d’information nous apprend que cet endroit est appelé Laufskalavarda, et que s’y trouvait auparavant (d’après la tradition) une large ferme qui fut détruite en 894 par l’éruption du volcan Katia. Le monticule de lave qui s’y trouve aujourd’hui fut appelé du nom de la ferme. La tradition veut que chaque homme passant par ici pour la première fois y érige un cairn afin de lui porter chance pour son voyage. Pour faciliter la tâche aux touristes modernes, l’administration routière y déverse des caillous…

islande-roadtrip-sud (15)

islande-roadtrip-sud (14)

islande-roadtrip-sud (19)

islande-roadtrip-sud (18)

 Les puffins de Reynisfjara

Nous passons la ville de Vik, qui n’a que peu d’intérêt, et nous dirigeons à présent vers Reynisfjara.

islande-roadtrip-sud (21)

islande-roadtrip-sud (24)

Reynisfjara est une plage de roches volcaniques noires, située à quelques minutes à l’ouest de Vik. On y trouve également des colonnes de basalte plutôt impressionnantes, mais c’est aussi un endroit idéal pour admirer des animaux sauvages, et surtout au mois de mai les fameux maquareux (puffins) que nous avions déjà rencontrés lors de notre whale-watching au nord. Nous ne nous attendions tout de même pas à en voir autant ici, et surtout à pouvoir les approcher d’aussi près, ce qui est assez rare.

Si vous reconnaissez l’endroit, c’est ici que se passe la scène finale du récent film « Noé » avec Russel Crowe et Emma Watson.

islande-roadtrip-sud (27)

islande-roadtrip-sud (26)

islande-roadtrip-sud (33)

islande-roadtrip-sud (31)

islande-roadtrip-sud (30)

puffin-sud-7

islande-roadtrip-sud (40)

islande-roadtrip-sud (36)

islande-roadtrip-sud (42)

puffin-sud-3

puffin-sud-13

puffin-sud-11

puffin-sud-16

islande-roadtrip-sud (47)

islande-roadtrip-sud (57)

islande-roadtrip-sud (46)

puffin-sud-9

puffin-sud-12

puffin-sud-5

Le promontoire de Dyrholaey

Nous reprenons la voiture pour contourner le bras de mer qui sépare Reynisfjara du promontoire de Dyrholaey. La route (#218) qui y mène peut être fermée à certains moments en mai et juin pour protéger les oiseaux en pleine période de reproduction, mais heureusement pour nous, ce n’était pas le cas lors de notre visite. Et c’est réellement un paradis pour l’observation des oiseaux ! La route traverse des petits lagons et longe l’océan avant de monter en direction du promontoire de Dyrholaey, qui domine la baie à 120 mètres de haut. De là, on a une belle vue sur les environs, on peut même voir le grand glacier Myrdalsjokull au nord.

islande-roadtrip-sud (64)

islande-roadtrip-sud (65)

islande-roadtrip-sud (67)

islande-roadtrip-sud (68)

islande-roadtrip-sud (69)

 La chute d’eau de Skogafoss

Nous arrivons dans le petit village de Skogar, très fréquenté par les touristes. On se rend compte que nous sommes maintenant dans des locations accessibles depuis Reykjavik à la journée, on commence donc tout doucement à être un peu moins seuls au monde… Les deux attractions principales de ce village sont la chute d’eau de Skogafoss, une des plus impressionantes d’Islande (60 mètres de haut), et un musée folklorique avec une exposition de Turf Houses (musée payant mais les maisons sont visibles de l’extérieur 😉 ).

islande-roadtrip-sud (70)

islande-roadtrip-sud (73)

islande-roadtrip-sud (77)

islande-roadtrip-sud (78)

islande-roadtrip-sud (80)

 

 Expédition sur le glacier Sólheimajökull

Et voici enfin le moment tant attendu : après avoir tourné autours des glaciers ces derniers jours, nous allons pouvoir enfin les découvrir de plus près, grâce à une expédition réservée via les Icelandic Mountain Guides. Nous avions réservé à l’avance sur internet une Blue Ice Adventure (nous avions payé 7500 ISK par personne en mai, super rapport qualité-prix, toutes les infos sur le site) mais comme nous avons pu l’observer, en dehors de la haute saison, il est possible d’arriver sur place et d’embarquer sur le prochain tour qui part.

Le point de départ des expéditions se trouve à la fin d’une looongue route remplie de gravats (accessibles à toutes les voitures, mais la prudence s’impose quand même…). Depuis le parking, on peut déjà observer le glacier au loin. Nous avions choisi la Blue Ice Adventure car, étant tous les deux novices en marche sur glacier, c’était la plus accessible. Fred m’avait convaincu de m’embarquer pour cette aventure en me disant que même les enfants à partir de 8 ans étaient autorisés à y participer – je dois quand même dire qu’après les quelques premiers pas sur le glacier j’avais quelques doutes à ce sujet ! 😉

Une fois rencontré notre guide (un islandais au très bon anglais) à l’entrée du glacier, celui-ci nous fournit directement tous l’équipement nécessaire, c’est-à-dire pour cette expédition des crampons à placer au dessus de nos chaussures une fois sur le glacier et un piolet « au cas où » (au final, ça sert bien pour garder l’équilibre). On nous avait dit de prévoir des vêtements chauds, mais au final dès les premières minutes sur le glacier j’ai eu envie de retirer ma veste ! Le soleil tapait bien mine de rien ce jour-là…

Notre petit groupe se rassemble, et hop ! nous voilà parti sur le glacier de Sólheimajökull. Celui-ci nous rassure tout de suite : il a toujours ramené ses groupes en vie et sans blessé ! 😉 Ce jeune islandais passionné a en réalité écrit une thèse sur ce glacier, il le connait donc comme sa poche. Il nous suffit de bien regarder par où il passe, nous dit-it, et tout ira bien. A peine arrivé sur le glacier, nous rencontrons cependant des groupes de touristes asiatiques qui « courent » partout sans équipement et sans crampons. Notre guide nous prévient que c’est très dangereux, bien évidemment, mais que les groupes de touristes étrangers ne sont souvent pas conscient du danger à s’engager comme cela sur un glacier. Bref, tant pis pour eux, en ce qui nous concerne nous sommes bien entourés… 🙂

islande-roadtrip-sud (81)

Nous passerons à peu près 2 heures sur la glace, à découvrir les crevasses, les petites chutes d’eau, et toutes les petites anecdotes passionnantes racontées par notre guide. Et franchement, après des premières minutes un peu difficiles quand on a pas beaucoup d’équilibre comme moi, on s’habitue très vite à marcher avec des crampons (et à savoir bien les utiliser) et c’est vraiment une expérience incroyable que de monter au sommet du glacier… Quelle belle vue et quel sentiment de liberté ! Je vous laisse vous ballader sur le glacier avec nous en images…

islande-roadtrip-sud (83)

islande-roadtrip-sud (82)

islande-roadtrip-sud (86)

islande-roadtrip-sud (87)

islande-roadtrip-sud (85)

islande-roadtrip-sud (89)

islande-roadtrip-sud (91)

islande-roadtrip-sud (90)

islande-roadtrip-sud (93)

islande-roadtrip-sud (94)

islande-roadtrip-sud (92)

islande-roadtrip-sud (97)

islande-roadtrip-sud (95)

islande-roadtrip-sud (99)

islande-roadtrip-sud (98)

islande-roadtrip-sud (101)

islande-roadtrip-sud (100)

islande-roadtrip-sud (103)

islande-roadtrip-sud (102)

islande-roadtrip-sud (105)

islande-roadtrip-sud (106)

islande-roadtrip-sud (107)

islande-roadtrip-sud (169)

islande-roadtrip-sud (109)

islande-roadtrip-sud (111)

islande-roadtrip-sud (113)

islande-roadtrip-sud (110)

islande-roadtrip-sud (112)

islande-roadtrip-sud (114)

islande-roadtrip-sud (119)

islande-roadtrip-sud (118)

islande-roadtrip-sud (120)

islande-roadtrip-sud (122)

islande-roadtrip-sud (125)

islande-roadtrip-sud (124)

islande-roadtrip-sud (129)

islande-roadtrip-sud (126)

islande-roadtrip-sud (167)

islande-roadtrip-sud (174)

islande-roadtrip-sud (170)

islande-roadtrip-sud (176)

islande-roadtrip-sud (179)

islande-roadtrip-sud (178)

islande-roadtrip-sud (181)

Après cette belle après-midi sportive, quoi de mieux qu’une petite plongette dans une piscine naturelle? Ca vous dit? Alors rendez-vous dans quelques jours pour la suite du récit de notre périple en Islande ! 😉

 

Navigation - Articles de la série :

<< Roadtrip en Islande : Jökulsarlon, icebergs droit devant !
Se baigner dans une piscine naturelle en Islande : Seljavallalaug hot spring >>


laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *