Dormir dans une cabane perchée en Franche-Comté

Voyages

Escapade en amoureux : dormir dans une cabane perchée en Franche-Comté

Par  | 

Envie de déconnecter en amoureux en pleine nature dans une charmante cabane perchée ? Ou juste envie de vous essayer à la tendance du moment, le glamping ? Nous avons dégoté pour vous une magnifique (et nouvelle!) adresse située en plein cœur du Pays de Courbet en Franche-Comté.

cabanefranchecomte

Lors de notre voyage sur les pas de Courbet en Franche-Comté le mois passé, nous avons en effet eu l’occasion de découvrir les Cabanes de Charme du Château Marquise Mirabelle à Nan-sous-Saint-Anne, non loin d’Ornans. Malgré la pluie qui n’a quasi pas cessé durant notre petit séjour, le lieu était réellement magique !

L’enchantement commence en réalité dès l’arrivée : on se gare au bout d’un petit chemin ombragé, le reste de la route se fait à pied pendant quelques mètres, le temps de traverser la petite rivière par le pont en bois « Mirabeau à Mirabelle » et de rejoindre le château. C’est « Monsieur Le Châtelain » qui accueille les couples et familles de passage, et c’est d’ailleurs lui qui a créé les cabanes, tout ça en quelques années seulement ! Et en plus des cabanes, ce passionné du bois a également agrémenté tout l’immense jardin du château de sculptures en tous genres, l’ensemble voulant créer un univers « elfique ».

Le jardin sauvage du château contient 5 cabanes. Quatre d’entre elles sont construites selon le même modèle à 5 mètres de haut, tandis que la cinquième (et la plus ancienne) est située à plus de 12 mètres de haut – celle-là, c’est pour les plus aventureux !

 

 

cabanes_franchecomte (1)

cabanes_franchecomte (10)

cabanes_franchecomte (3)

cabanes_franchecomte (9)

cabanes_franchecomte (132)

Nous passerons la nuit dans la cabane le Toî de Mes-Anges (qui tient son nom du nid de mésanges qui a élu domicile près de l’entrée de la cabane – après Le Nid d’Hirondelle, on reste dans le thème !). La cabane est située juste à côté de quatre grands Tilleuls, au fond du jardin. Je tiens à préciser qu’il ne vaut mieux pas s’encombrer de trop lourds bagages pour y séjourner, car 1) impossible de faire rouler des valises sur ce terrain et 2) il vous faudra tout monter au monte-bagages ! Mais c’est ça aussi qui fait le charme de ces cabanes perdues au milieu de nulle part…

Avec ma maladresse typique, je redoutais un peu la montée : 5 mètres, ça ne semble pas haut, mais une fois qu’on est en bas… il y a quand même une belle petite montée ! Heureusement, l’escalier en bois est sécurisé par un filet, le plus délicat restant tout de même d’arriver avec grâce par dessus la trappe. 😉 Bref, si je l’ai fait, tout le monde peut le faire (ces cabanes sont d’ailleurs également accessibles aux enfants), et croyez-moi une fois qu’on y est, on ne regrette pas d’avoir fait tout ce petit chemin…

La cabane possède une jolie terrasse avec une petite table et une jolie lampe pour passer les soirées clémentes à l’extérieur. Mais avec ce temps, c’est plutôt à l’intérieur que nous resterons. Il ne m’a pas fallu 30 secondes une fois en haut pour dire à Fred : « eh, mais on dirait trop une maison de Hobbit ! » (je précise que je ne suis pas vraiment fan du Seigneur des Anneaux – jamais réussi à rester éveillée jusqu’au bout d’un film – mais je trouve quand même les hobbits bien sympathiques 🙂 ). En effet, c’est surtout la petite porte d’entrée ronde qui nous fait directement penser à l’univers de Tolkien.

Nous ouvrons la porte sans clé, et découvrons ensuite l’intérieur de notre demeure pour la nuit. C’est le lit qui prend la plus grande partie de la pièce, le matelas étant posé sur un tatami en forme de demi-cercle. Le coin lit est donc plutôt spacieux et tellement cosy… Je ne peux m’empêcher de fixer la vue par les petites fenêtres de notre cabane, c’est juste magnifique !

cabanes_franchecomte (11)

cabanes_franchecomte (118)

Montée sous la pluie, pas des plus facile !

cabanes_franchecomte (112)

Et hop, voilà la valise !

cabanes_franchecomte (99)

cabanes_franchecomte (14)

cabanes_franchecomte (20)

cabanes_franchecomte (18)

cabanes_franchecomte (103)

Passons maintenant au côté le plus « folklorique » de ces cabanes : les toilettes et la « salle de bain » ! Bien évidemment, une cabane tout en bois de ce genre ne pouvait pas accueillir de salle de bain dernière génération, il n’y a d’ailleurs pas d’eau courante, pas de chauffage électrique (mais un chouette poêle accompagné de bûches en cas de besoin), juste l’électricité pour les lampes. La solution trouvée par Monsieur Le Châtelain est plutôt bien faite : l’espace salle de bain, « caché » par une robe de nuit de grand mère suspendue, consiste en une petite bassine Bécassine (toute le reste de la vaisselle est d’ailleurs aussi à son effigie !) pour se rafraîchir (quelques bouteilles d’eau sont préparées), un miroir pour rester la plus belle auprès de son amoureux ( 😉 ) et une toilette sèche ! Je ne sais pas si vous avez déjà utilisé des toilettes sèches, en tout cas pour moi c’était la première fois et j’ai trouvé ça génial : rien qu’avec de la sciure de bois, on arrive à éviter toute odeur ou presque. En plus, c’est bien sur très écologique… (Pour ceux qui auraient tout de même du mal avec ça, notez quand même qu’il y a une « vraie » salle de bain accessible à tous les clients au château, avec une grande douche et des toilettes classiques!).

En tout cas, tout cela nous a bien suffit pour passer une superbe nuit (même si j’aurais bien pris une couverture en plus !). Et au matin, tels des princes, nous avons reçu notre panier de petit-déjeuner via le monte-bagage (une petite sonnette permet de vous prévenir quand le panier est là). Le panier est d’ailleurs bien rempli : boissons chaudes (café et thé), confitures, baguettes, jus de fruits, beurre…). Même adultes, on se laisse prendre au jeu (surtout avec Bécassine sur les pots de confiture), et on déguste nos petits pains beurrés comme des enfants heureux d’être autorisés à manger dans leur cabane perchée… 😉

Ah oui, et j’allais oublier un élément plutôt… original : les cabanes sont gardées par un petit troupeau de trois alpagas trop mignons bien qu’un peu craintifs… On est plutôt étonné la première fois qu’on les aperçoit (quel est le rapport entre un alpaga et une cabane de hobbit, n’est-ce pas), mais au final ça donne un peu de vie au jardin. Les 3 alpagas nous ont d’ailleurs « protégé » en dormant toute la nuit en dessous de notre cabane, parait-il…

cabanes_franchecomte (59)

cabanes_franchecomte (12)

cabanes_franchecomte (16)

cabanes_franchecomte (50)

cabanes_franchecomte (53)

Bienvenue chez les Hobbit !

cabanes_franchecomte (28)

cabanes_franchecomte (31)

cabanes_franchecomte (46)

cabanes_franchecomte (50)

cabanes_franchecomte (80)

cabanes_franchecomte (89)

cabanes_franchecomte (90)

cabanes_franchecomte (16)

cabanes_franchecomte (91)

cabanes_franchecomte (96)

Petit effort pour monter le petit déjeuner avant la récompense… le manger !

cabanes_franchecomte (97)

cabanes_franchecomte (109)

cabanes_franchecomte (130)

Euh… On peut passer, Monsieur l’Alpaga?

cabanes_franchecomte (128)

cabanes_franchecomte (133)

Avant de repartir, le propriétaire a eu la gentillesse de nous faire visiter la cabane « Toî de Toî », la grande cabane dominant à plus de 12 mètres de haut, située au coeur d’un Epicéa géant d’Alaska bicentenaire. Encore moins rassurée pour « l’escalade » des 3 escaliers et trappes nécessaires pour y arriver (mais encouragées par les 2 aventuriers qui m’accompagnaient…), j’y suis tout de même arrivée entière, et je dois dire que c’est plutôt impressionnant… Cette cabane est (heureusement?) interdite aux enfants, et ne peut accueillir qu’un couple (même si, nous raconte le propriétaire, il a déjà réussi à y faire monter un chien !).

cabanes_franchecomte (7)

cabanes_franchecomte (137)

cabanes_franchecomte (138)

cabanes_franchecomte (147)

cabanes_franchecomte (141)

cabanes_franchecomte (145)

cabanes_franchecomte (149)

cabanes_franchecomte (150)

Infos pratiques :

Une nuit dans une cabane à 5 mètres de haut vous coûtera 130€, petit-déjeuner compris (chaque cabane peut accueillir 2 adultes et 2 enfants), tandis qu’une nuit dans la cabane à 12 mètres de haut vous coûtera 170€. Les prix sont dégressifs en fonction de la durée du séjour.

L’entrée du domaine n’est pas facile à trouver (et comme ça a récemment changé, même les locaux ne sont pas très au courant) : à l’église de Nans sous Sainte Anne, prenez la direction de Besançon et au bout de quelques centaines de mètres vous trouverez l’entrée (une grande grille avec une petite chouette et un petit écureuil) au croisement de la route de Saraz avec la Grande Rue, sur votre gauche.

Chaussures fermées souhaitées, bottes vivement conseillées en cas de mauvais temps.

Les cabanes sont ouvertes d’avril à octobre.

Plus d’infos : www.cabanes-de-charme.com

Et vous, ça vous tente ce genre de séjour alternatif? Déjà testé le « glamping »? 

6 commentaires

  1. Amélie Delhaye sur Facebook

    29 août 2014 à 19 h 07 min

    Donc pas de douche du tout pour le matin?

  2. Au goût d'Emma .be sur Facebook

    29 août 2014 à 19 h 27 min

    Amélie Delhaye comme expliqué dans l’article, il n’y a qu’une bassine d’eau dans la chambre, mais une salle de bain complète avec douche se trouve dans une annexe du château et est accessible à tous les clients des cabanes, un peu comme dans un camping quoi 😉

  3. Nahe

    29 août 2014 à 19 h 35 min

    Une formule qui a beaucoup de charme !

  4. Pingback: Cours de cuisine en Franche-Comté : découverte de la cuisine franc-comtoise à L'Atelier du Chef (Nans-sous-Sainte-Anne) | Au goût d'Emma // blog lifestyle, tasty & trendy

  5. LadyMilonguera

    10 septembre 2014 à 15 h 36 min

    C’est une expérience qui ne me déplairait pas…

  6. Pingback: Sur les pas de Courbet à Ornans - Vallée de la Loue & du Lison

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *