Roadtrip en Islande: itinéraire de Reykjavik à Akureyri

Voyages

Roadtrip en Islande: itinéraire de Reykjavik à Akureyri

Par  | 
--// Partie 2 sur 12 dans la série Roadtrip en Islande (2014) //--   

Après une première journée calme à Reykjavik et au Blue Lagoon, nous savions que cette première journée sur la Ring Road d’Islande allait être longue : plus de 400 km au programme pour rejoindre la ville d’Akureyri depuis Reykjavik, en passant par la Péninsule de Vatnsnes. Voici donc notre carnet de voyage… très illustré !

reykjavikakureyru (1)

Lost in fjords…

C’est vers la région de Borgarfjörður que nous nous dirigeons tout d’abord, aussi appelée la vallée des sagas islandaises. Pour sortir de Reykjavik, deux solutions: un tunnel de 6 km pour aller directement à Borgarnes, ou une route scénique de 41 km le long de magnifiques fjords… Bien entendu, notre choix est vite fait ! La nature islandaise est tellement belle que nous choisirons souvent des chemins plus longs en délaissant en retour la plupart des musées, question de choix, mais nous ne l’avons pas regretté !

Je crois avoir demandé à Fred de s’arrêter une bonne dizaine de fois lors de notre première heure à conduire le long des fjords, un peu seuls au monde, tellement j’avais envie de mitrailler ces incroyables paysages… Je vous laisse vous mettre dans atmosphère avec cette « petite » sélection de photos… 😉

reykjavikakureyru (3)

reykjavikakureyru (5)

reykjavikakureyru (7)

reykjavikakureyru (10)

reykjavikakureyru (9)

reykjavikakureyru (11)

reykjavikakureyru (14)

reykjavikakureyru (17)

reykjavikakureyru (16)

reykjavikakureyru (20)

reykjavikakureyru (22)

reykjavikakureyru (21)

reykjavikakureyru (23)

reykjavikakureyru (24)

reykjavikakureyru (26)

Grabrok

Nous passons Borganes et nous dirigeons directement vers le cratère volcanique Grabrok, à 30 minutes de route de là. Le paysage change au fur et à mesure que nous nous approchons de Grabrok : on ne peut pas rater le fait qu’il s’agit à nouveau d’une région volcanique… Nous nous garons dans le petit parking en bas du cratère et commençons la (assez courte) ascension jusqu’au sommet. Le cratère a été formé par une éruption qui s’est produite il y 2000 à 3000 ans. Après 10 petites minutes à gravir les marches installées pour faciliter la vie des touristes, nous y sommes: le cratère est impressionnant, et encore plus la vue sur la vallée de Nordurardalur depuis le sommet. Nous sommes chanceux : nous profitons de cet endroit magique juste avant qu’un car de touristes débarque…

reykjavikakureyru (28)

reykjavikakureyru (29)

reykjavikakureyru (30)

reykjavikakureyru (31)

reykjavikakureyru (32)

reykjavikakureyru (35)

reykjavikakureyru (174)

reykjavikakureyru (37)

reykjavikakureyru (175)

reykjavikakureyru (34)

reykjavikakureyru (179)

reykjavikakureyru (43)

reykjavikakureyru (41)

reykjavikakureyru (40)

reykjavikakureyru (39)

La Péninsule de Vatnsnes

Nous passons un petit col avant d’arriver à l’entrée de la péninsule de Vatnsnes, la « péninsule des phoques »…

reykjavikakureyru (46)

reykjavikakureyru (47)

reykjavikakureyru (49)

On ne peut pas la rater cette péninsule, des panneaux en forme de petits phoques vous guident dès que vous vous en approchez… Hvammstangi, la principale ville de la péninsule, propose en saison des expéditions en mer pour observer les phoques, mais notre guide de voyage nous l’avait assuré: il y a plein d’occasions d’observer les phoques depuis la terre ferme également dans cette péninsule. Avant de commencer le « seal-spotting », nous prenons donc un rapide lunch – un soupe à 12€ (mais à volonté, c’est déjà ça), c’est à peu près le seul truc « abordable » en Islande…

reykjavikakureyru (50)

reykjavikakureyru (51)

reykjavikakureyru (55)

reykjavikakureyru (56)

reykjavikakureyru (57)

reykjavikakureyru (59)

reykjavikakureyru (60)

reykjavikakureyru (61)

reykjavikakureyru (62)

Nous commençons ensuite notre boucle autour de la péninsule. Le meilleur coin pour voir des phoques était apparemment le point le plus au nord, Hindisvik. Nous cherchons le parking dont nous parlait notre guide, rien à faire, on ne trouve pas, et on ne voit aucun phoque… Après quelques minutes à tourner en rond, nous tombons enfin sur une pancarte qui allait répondre à nos questions et nous faire réaliser que notre guide n’était pas vraiment des plus « up to date » (même si le changement était récent) : fini le seal-spotting, les habitants ont décidé de fermer leurs terres et d’empêcher les touristes d’arriver jusqu’à Hindisvik. Raison invoquée: la population de phoques aurait fortement baissé suite au dérangement causé par les visiteurs. Nous sommes un peu tristes d’être venus jusque là pour « rien » (le paysage sauve tous les trajets en Islande ! ), mais je comprend tout à fait la décision des habitants. Nous finirons donc notre tour de la péninsule sans croiser aucun phoque, par contre niveau chevaux et moutons, nous avons été bien gâtés… Nous ne le savons pas encore, mais ça sera le premier épisode d’une longue série d’essais de « seal-spotting » ! 😉

reykjavikakureyru (67)

reykjavikakureyru (72)

reykjavikakureyru (71)

reykjavikakureyru (75)

reykjavikakureyru (77)

reykjavikakureyru (76)

reykjavikakureyru (79)

reykjavikakureyru (80)

reykjavikakureyru (82)

reykjavikakureyru (85)

reykjavikakureyru (84)

reykjavikakureyru (87)

reykjavikakureyru (90)

reykjavikakureyru (92)

reykjavikakureyru (94)

reykjavikakureyru (93)

reykjavikakureyru (95)

reykjavikakureyru (98)

Nous reprenons donc la Route 1 en direction de Blonduos, une petite ville sans grand intérêt. Nous passons ici par des vallées fertiles, on y trouve donc beaucoup de fermes et d’élevages.

reykjavikakureyru (100)

reykjavikakureyru (101)

reykjavikakureyru (102)

reykjavikakureyru (103)

reykjavikakureyru (107)

reykjavikakureyru (110)

reykjavikakureyru (111)

reykjavikakureyru (114)

reykjavikakureyru (119)

reykjavikakureyru (117)

 La petite église dans la prairie…

Après Blonduos, la route nous mène à Vidimyri, où se trouve une église au toit en tourbe (« turf church ») datant de 1834 (mais construite à l’emplacement d’une église du 12ème)  et considérée comme un des plus beaux exemples de cette architecture islandaise traditionnelle. Je m’attendais en réalité à en voir plus durant notre voyage, mais  il ne reste en fait que 6 églises en tourbe en Islande, dont seulement 3 sont encore en fonction. On a quand même vu d’autres bâtiments non-religieux en tourbe au cours de notre roadtrip, mais beaucoup étaient soit 1) des reconstitutions modernes, 2) inaccessibles pour les touristes, et/ou 3) introuvables 😉 Bref, au final, cette belle petite église perdue au milieu de nulle part (mais facilement trouvable tout de même) était vraiment un arrêt indispensable !

reykjavikakureyru (126)

reykjavikakureyru (122)

reykjavikakureyru (120)

reykjavikakureyru (123)

reykjavikakureyru (124)

Winter is coming !

Nous nous dirigeons encore plus au Nord et la route nous emmène vers le col de Öxnadalsheiði. Nouveau changement d’ambiance: la neige est ici encore bien présente, et il vaut mieux ne pas trop ouvrir la fenêtre de la voiture si on ne veut pas finir gelés. 😉 Le sommet du col se trouve à une altitude de 1075m et la légende veut qu’un trésor caché attendrait celui qui arrive  au sommet. C’est également dans cette région qu’est né le poète islandais le plus célèbre, Jonas Hallgrimsson. Le paysage est vraiment majestueux, on se sent tout petit face à ces grandes étendues totalement inhabitées. Et on se demande surtout comment les islandais arrivent à conserver des routes en aussi bon état malgré un tel climat, nous qui n’arrivons même pas à avoir des routes sans trous dans notre plat pays, alors qu’il doit geler au pire 20 jours par an !

reykjavikakureyru (127)

reykjavikakureyru (128)

reykjavikakureyru (135)

reykjavikakureyru (136)

reykjavikakureyru (138)

reykjavikakureyru (142)

reykjavikakureyru (141)

reykjavikakureyru (143)

Akureyri

Nous arrivons enfin à notre destination : Akureyri. C’est là que nous passerons la nuit, à l’hôtel Kea Nordurland, un chouette hôtel moderne et à l’accueil très sympathique. Avec ses 16000 habitants, Akureyri est… la deuxième plus grande ville d’Islande après Reykjavik ! Cette petite ville a quand même un charme fou, et sa situation juste au pied des fjords lui donne une dimension un peu surréaliste. Comme nous le dit cash la réceptionniste de l’hôtel qui plaisantait à moitié, il n’y a pas grand chose à faire ici… à part aller à la piscine !  Aller à la piscine étant réellement, comme nous le découvrirons vite, LA passion de tous les islandais ! Chaque village comporte au moins une piscine – chauffée naturellement en général – si pas plus…

Nous partons tout de même à la découverte de la vieille ville d’Akureyri, qui occupe en fait essentiellement une seule rue qui longe le fjord: Aðalstræti. On y trouve les plus vieilles maisons de la ville, construites au milieu du 19ème siècle, mais aussi… le « meilleur » glacier d’Islande, Brynja. Oui, les islandais n’ont pas assez froid la majorité de l’année, ils adorent manger des crèmes glacées. La glace est servie avec une « pompe » et en réalité niveau texture c’est plutôt entre la glace et le sorbet. Mais c’était bon quand même ! 🙂

reykjavikakureyru (145)

reykjavikakureyru (144)

reykjavikakureyru (147)

reykjavikakureyru (149)

reykjavikakureyru (148)

reykjavikakureyru (150)

reykjavikakureyru (151)

reykjavikakureyru (152)

reykjavikakureyru (153)

reykjavikakureyru (154)

reykjavikakureyru (156)

Le centre ville actuel se situe un peu plus au nord. On y trouve des magasins, des cafés, des bars, des restaurants, et même un take away indien, bref un centre ville comme on en voit partout, mis à part le fjord qui reste toujours en arrière plan quand vous vous baladez dans la rue !

reykjavikakureyru (157)

reykjavikakureyru (158)

reykjavikakureyru (159)

reykjavikakureyru (173)

L’Eglise d’Akureyri vous dit quelque chose? C’est normal: elle a été construite par le même architecte que Hallgrimskirkja, l’église ultra moderne de Reykjavik. Construite en 1940, l’église contient également un grand orgue et des vitraux décrivant l’histoire de la chrétienté en Islande.

reykjavikakureyru (161)

Tous les restaurants d’Ayureyri sont à peu près côte à côte, en contrebas de l’église. Nous choisissons le restaurant Bautinn, le grand bâtiment rouge, qui est également un des plus anciens bâtiments de la ville. Les prix sont comme partout ailleurs (=chers), mais il y a de la soupe et un salad bar à volonté, bon point. Comme nous sommes dans la région des baleines, et pour ne pas mourir idiote, je décide après un long pourparler avec moi-même de goûter un steak de baleine. C’est quelque chose que je ne mangerais certainement jamais dans un autre pays, mais l’Islande est le seul pays au monde (à ma connaissance) à avoir une chasse à la baleine raisonnée, je ne me sens donc pas (trop) coupable de vouloir tenter cette expérience. Et donc, ça vaut quoi la baleine? Et bien, c’est entre le thon et la viande rouge. Le morceau que j’ai mangé fondait en bouche, mais la baleine c’est quand même très gras, donc très difficile de finir un steak entier.

reykjavikakureyru (163)

reykjavikakureyru (164)

reykjavikakureyru (166)

reykjavikakureyru (167)

Après notre repas, nous sommes montés jusqu’à l’église, et avons observé le beau panorama pendant quelques instants avant de retourner à notre hôtel pour une deuxième « nuit blanche »… 😉

reykjavikakureyru (171)

reykjavikakureyru (168)

reykjavikakureyru (170)

Demain, nous prendrons la direction d’Husavik, la capitale islandaise de l’observation des baleines…

 

Navigation - Articles de la série :

<< Premiers pas en Islande: le Blue Lagoon
Roadtrip en Islande: le Lac Myvatn, sur les traces de Game of Thrones >>


7 commentaires

  1. Nancy Carein sur Facebook

    5 juillet 2014 à 7 h 38 min

    ANGLO ENCOUNTER organise un prochain voyage là bas c’est tentant mais en mars ça doit cailler nan … ! http://www.angloencounter.be/individuels/offres

  2. Au goût d'Emma .be sur Facebook

    5 juillet 2014 à 8 h 18 min

    Nancy Carein je pense que le mois de mars n’est pas la pire période 😉

  3. LadyMilonguera

    22 juillet 2014 à 10 h 47 min

    Tout comme toi, j’aurais choisi la route le long des fjords 😉

  4. Pingback: Escapade en Provence : à la découverte des calanques de Cassis | Au goût d'Emma // blog lifestyle, tasty & trendy

  5. Pingback: Roadtrip en Islande: le Lac Myvatn, sur les traces de Game of Thrones | Au goût d'Emma // blog lifestyle, tasty & trendy

  6. Pingback: Ma wishlist voyages pour 2015 | Au goût d'Emma // blog lifestyle, tasty & trendy

  7. Pingback: Roadtrip en Islande : itinéraire et infos pratiques | Au goût d'Emma | Blog Belge | Voyage & Gastronomie

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *