Visite de l'usine Calor de Pont-Evêque

Lifestyle

Visite de l’usine Calor de Pont-Evêque, dans les coulisses de la fabrication des centrales vapeur…

Par  | 

Il y a quelques semaines arrivait dans ma boîte mail une invitation à venir découvrir en exclusivité l’usine Calor de Pont-Evêque en Isère, près de Lyon, le plus grand centre de fabrication de centrales vapeur au monde. Peu de visiteurs avaient eu jusqu’alors le privilège de visiter cette usine (le dernier en date étant Sarkozy), et c’était d’ailleurs la première fois que Calor ouvrait ses portes aux blogueurs… Même si je ne suis pas une as du repassage, j’ai répondu présente car l’occasion était unique et que cette journée allait peut-être justement changer mon regard sur le repassage… Dans cet article, je vous emmène donc dans les coulisses de la fabrication des centrales vapeur Calor, avec en prime quelques conseils pour bien choisir votre centrale vapeur.

calor1

Une belle journée ensoleillée s’annonçait à Lyon lorsque j’ai retrouvé les autres blogueurs invités par Calor et BuzzParadise pour cet événement #hautepression. Le programme de la journée était en effet bien chargé, et nous nous sommes directement mis en route pour Vienne, où nous avons fait connaissance avec les équipes Calor de France et de Belgique. Après un agréable lunch, il était enfin l’heure de découvrir l’usine de Pont-Evêque. Au programme: visite des bureaux d’étude, des laboratoires de conception et des chaînes de production en compagnie de Franck, le Responsable Qualité et de Marc, le Responsable du Bureau d’Etudes.

calor_usine (7)

IMG_5610

Calor étant le numéro 1 mondial de production de centrales vapeur, l’usine de Pont-Evêque est assez impressionnante. Il s’agit en fait de la plus grande usine au monde de centrales vapeur, rien que ça ! L’usine a été créée en 1927 dans le centre de Lyon, avant d’être déplacée sur le site actuel de Pont-Evêque en 1964. Entre temps, le premier fer à vapeur (« Vapomatic ») avait vu le jour. Nous regardons une publicité d’époque qui nous permet de réaliser le chemin parcouru depuis lors (surtout en ce qui concerne le sttut de la femme…). Si le fer à repasser avait déjà été une révolution, les centrales vapeur, créées par un italien dans les années 80, en ont été une autre car elles ont permis de réduire le temps nécessaire au repassage.

calor_usine (15)

La promesse des centrales vapeur? Un repassage plus efficace et plus rapide, grâce à un cœur technologique qui envoie de la vapeur sous haute pression dans votre fer. Ce cœur essentiel aux centrales vapeur est une cuve haute pression en inox, semblable à une petite cocotte-minute, dont les méthodes de fabrication sont gardées secrètes par Calor, car c’est bien cette pièce qui va faire toute la différence par rapport à un simple fer à repasser: ce cœur va produire de la vapeur sous pression qui va être envoyée dans le fer à chaque pression de la gâchette.

calor_usine (18)

Cependant, c’est là que nous apprenons quelque chose d’horrible (oui, car encore une fois on prend le consommateur pour un pigeon): certaines dénommées « centrales vapeur » par la concurrence et présentes dans nos supermarchés… ne le sont en fait pas ! Mais alors, comment ne pas se faire avoir et comment reconnaître une vraie centrale vapeur? Dans les « fausses » centrales vapeur, le réservoir d’eau se trouve bien dans une base séparée mais il n’y a pas de cuve haute pression dans cette base: l’eau arrive froide dans le fer et y est réchauffée, comme dans tout fer à repasser classique… On pourrait donc plutôt parler de fer à repasser avec un réservoir externe, pas de centrale vapeur. Vous retrouverez d’autres astuces pour bien choisir votre centrale vapeur sur le site internet de Calor.

calor_usine (16)

Après avoir visité la partie de l’usine qui produit ces cuves haute pression, nous passons à la production des autres pièces de la centrale vapeur, jusqu’à la fin de la chaîne de production, qui se termine par l’assemblage des différentes pièces et l’emballage des centrales vapeur qui partent ensuite pour être vendues en France ou en Belgique. La plus grande partie du processus de production est automatisé (jusqu’au placement de la notice d’utilisation dans les cartons!), mais quelques étapes nécessitent tout de même des mains humaines…

calor_usine (19)

calor_usine (21)

calor_usine (24)

calor_usine (25)

calor_usine (31)

calor_usine (34)

calor_usine (37)

calor_usine (38)

calor_usine (41)

Chaque centrale vapeur qui sort de l’usine a au moins été vérifiée une fois afin de s’assurer de la qualité de chaque produit. Au total, plus d’un million de centrales vapeur sont produites chaque année sur le site. Les centrales vapeur sont toutes fabriquées ici, et sont donc 100% « made in France ».

calor_usine (42)

En tant que « représentante de la Belgique » pour la journée, j’ai été assez surprise d’apprendre que la Belgique était le marché le plus converti au monde aux centrales vapeur: celles-ci représentent chez nous 70% du marché du soin du linge, contre un peu plus de 50% en France. Les belges n’aiment pas perdre leur temps à repasser, me semble-t-il ! 😉

Enfin, nous finissons la visite par une visite aux bureaux d’études et aux laboratoires de conception, la partie la plus secrète de l’usine, où sont développés les nouveaux modèles de centrales vapeur.

calor_usine (43)

Avant de repartir, l’équipe Calor nous avait concocté quelques épreuves « haute pression »… J’ai ainsi pu tester une des centrales vapeur Calor et me rendre compte que je n’étais pas si nulle que ça en repassage (avec comme résultat un joli tote bag customisé au nom du blog!) avant de jouer à la pin-up pour centrales vapeur… Là aussi, le résultat est plutôt sympa, vous ne trouvez pas? 😉

calor_usine (47)

calor_usine (1)

Emma

Bref, une journée « haute pression » qui m’a permis d’en apprendre d’avantage sur le monde des centrales vapeur, le tout en très bonne compagnie ! Je remercie Calor et BuzzParadise pour l’organisation de cette sympathique journée.

Et vous, utilisez-vous une centrale vapeur chez vous? Connaissiez-vous la différence entre une centrale vapeur et un fer à repasser? 

1 commentaire

  1. Sylvie

    6 juillet 2017 à 8 h 11 min

    Très intéressantt d apprendre que ces fer a repasser soit fait en Europe. Je dis toujours: acheter c est voter. Si nous restons en Europe je ferais l achat d un de ces fer au contraire de quelque chose fait en Chine.

    Sur la photo Rovetta-Emaillerie il y a une image de femme. C est intéressant que le repassage soit encore attribué au sexe féminin. Mes copines ont toujours des piles de chemises de leurs époux a repasser. Ne devrions nous pas enseigner ceci a nos fils…

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *