Visiter la Route du Vin de la Ribera del Duero en Castille-et-León

Valladolid se trouve au cœur d’une grande région viticole avec plusieurs Routes des Vins. Lors de mon premier voyage il y a quelques années, j’avais découvert la Route des Vins de Rueda. Cette fois-ci, nous sommes partis explorer une région viticole voisine : la Ribera del Duero. L’oenotourisme s’y développe de plus en plus dans cette belle région où vous trouverez aussi d’anciens châteaux, monastères et églises pour compléter votre visite.

Disclaimer : cet article a été écrit à la suite d’un voyage de presse à l’invitation de l’Office national espagnol du tourisme à l’occasion de FINE, une foire professionnelle d’oenotourisme. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

La Ribera del Duero en pratique

Située à proximité de la ville de Valladolid, la région viticole de la Ribera del Duero doit son nom au Duero, le nom espagnol du fleuve Douro, qui se jette dans la mer à Porto : la Vallée du Douro, à laquelle j’ai également consacré un article, est d’ailleurs une des plus grandes régions viticoles du Portugal.

Nous n’avons passé qu’une journée (bien remplie !) sur la Route du Vin de la Ribera del Duero, mais on peut s’y attarder bien plus longtemps. On y trouve aussi un important patrimoine historique, avec notamment d’anciens monastères (de Valbuena et de Santa Maria, dont je vous parle dans cet article), des châteaux (Château de Peñaranda, Château de Peñafiel), de nombreuses églises, et des sites archéologiques. Il y a également de nombreuses opportunités pour les amoureux de la nature, comme le GR-14 (Sendal del Duero) qui y passe, ou le parc naturel des Hoces del Rio Riaza, pour observer les oiseaux.

Si vous n’avez pas de voiture, il existe par exemple des excursions d’un jour au départ de Madrid. Celles-ci incluent en général la visite de 2 ou 3 vignobles, plus quelques arrêts touristiques.

Vous trouverez dans la Ribera del Duero des hébergements vraiment charmants. Je vous en présente deux ci-dessous : le resort de luxe Abadia Retuerta LeDomaine et l’hôtel Castilla Termal Monasterio de Valbuena. J’en rajoute un troisième que je n’ai pas visité mais dont j’ai rencontré un des responsables : l’hôtel Arzuaga (avec un spa ainsi qu’un restaurant étoilé), appartenant à la Bodegas Arzuaga.

Il est donc tout à fait possible de s’y baser pour plusieurs jours, pour profiter de son calme et de ses paysages.

Les vins de la Ribera del Duero 

Située au coeur de la région de Castille-et-Léon, la Ribera del Duero s’étend donc le long du fleuve Duero, le long duquel se trouvent 23.000 hectares de vignes de l’appelation Ribera del Duero, étendus sur 115 km. Cela représente environs 50 millions de litres de vin chaque année !

Les vins de la Ribera del Duero sont variés (rouges, blancs, vieillis ou non en fût de chêne), mais leur principal point connu est leur cépage : le Tempranillo. Il s’agit d’un cépage autochtone, spécifique à cette région. C’est lui qui se trouve au coeur de l’appelation A.O.C. (D.O. en espagnol) Ribera del Duero, même si celle-ci autorise l’utilisation d’autres cépages tels que le cabernet sauvignon, le merlot, le malbec ou le grenache pour les rogues, ou l’albillo pour les blancs.

La région est notamment connues pour ses caves centenaires souterraines, creusées dans la roche, mais aussi plus récemment pour ses nouveaux domaines à l’architecture ultra moderne : Protos, le premier vignoble dont je vous parle ci-dessous, en est un très bon exemple.

A côté des vignobles dont je vais vous parler ci-dessous, vous pouvez également rajouter à votre visite les Caves Portia, designées par l’architecte Norman Foster, ou encore les Caves Bela, au design elles aussi avant-gardiste.

Une journée sur la Route du Vin de la Ribera del Duero

En une journée, vous pouvez facilement découvrir 2 à 3 vignobles et y faire des dégustations. Certains possèdent également des restaurants où vous pourrez prendre vos repas du midi et du soir, comme nous l’avons fait. Voici donc les différents arrêts de notre journée d’oenotourisme dans la Ribera del Duero : nous n’avons bien sur pas pu tout voir, mais cela vous donnera déjà un bel aperçu de cette région et de ses vins.

Protos : le précurseur de la Ribera del Duero

Si vous voulez remonter à l’origine de l’A.O.C., il est intéressant de commencer votre tournée des vignobles à la Bodega Protos à Peñafiel. Il s’agit en effet du premier vignoble de cette région viticole, celui qui lui a donné son nom à l’appelation (il s’appelait à l’origine Ribera Duero). Ils produisent des vins 100% Tempranillo, avec des vendanges 100% manuelles. 

La visite guidée des caves de ce domaine créé en 1927 commence par une projection son et lumières très originale et intéressante.

On découvre ensuite une partie des caves, installées dans d’anciens tunnels situés sous le château de Peñafiel. Ils auraient retrouvé des documents indiquant que des moines produisaient déjà du vin ici au Moyen-Âge ! Aujourd’hui, il y a plus de 2 km de tunnels souterrains.

La visite progresse ensuite, toujours sous terre, en direction de la partie plus moderne des caves, beaucoup plus design. Les gros piliers en béton, très esthétiques, servent à soutenir le château qui se trouve en surface, juste au-dessus de ces caves. On ne se rend pas compte de l’extérieur à quel point le réseau souterrain de caves est étendu !

La visite se termine par une dégustation de quelques vins en accord avec quelques petites dégustations, dont la cuvée Protos ’27, mon coup de coeur, un rouge qui a la particularité d’être produit en utilisant leur propre levure. 

Protos possède également un vignoble dans la région de Rueda, où ils produisent leur Protos Verdejo.

Vous pouvez consulter toutes les visites d’oenotourisme qu’ils proposent sur leur site.

Le Château de Peñafiel, dominant le domaine viticole au sommet d’une colline, peut également se visiter. Ce château de style gothique germanique, classé Monument National en Espagne, abrite le siège de la Fondation-Musée Provincial du Vin de Valladolid.

Bodega Dehesa de los Canonigos, le « petit frère » de Vega Sicilia

Notre deuxième arrêt est moins tape à l’oeil mais tout aussi intéressant : nous voici à la Bodega Dehesa de los Canonigos à Pesquera de Duero, une bodega qui appartient à la même famille que Vega Sicilia, l’un des vignobles les plus célèbres d’Espagne (et situé à une dizaine de kilomètres de là).

A la base, il s’agissait d’une ferme (installée sur un ancien domaine appartenant autrefois au clergé) qui fournissait simplement des raisins à Vega Sicilia. C’est seulement à partir de 1989 qu’ils commencèrent à produire leurs propres vins. Ils utilisent essentiellement du Tempranillo, mais aussi un peu de Cabernet Sauvignon et de Merlot. Autant vous dire que le rapport qualité-prix de ce domaine est excellent !

Notre visite s’est terminée dans leur salle de dégustation à l’atmosphère très cosy (en hiver, le feu de bois était vraiment agréable !). Depuis peu, ils possèdent aussi un restaurant, dont le chef nous avait préparé quelques petites choses pour accompagner notre dégustation de vin : c’était excellent. Mention spéciale pour leur vin Solideo Reserva 2017, réalisé à partir de vignes vieilles de plus de 80 ans !

Ils organisent différents types d’activités liées à l’oenotourisme (et même des tours en montgolfières au dessus des vignes), mais leur plus populaire est la « Road to Solideo », une visite passant par les vignobles et par les caves, avant de terminer par une dégustation de leurs vins phare. Vous pouvez facilement réserver cette visite en ligne ici.

Abadía Retuerta LeDomaine

Installé au milieu des vignes à Sardón de Duero, le domaine d’Abadia Retuerta est un véritable petit havre de paix. C’est ici que nous avons pris notre repas, avant de visiter leur propre vignoble.

Abadia Retuerta est un grand domaine luxueux, alliant hôtel, restaurant (avec notamment un restaurant étoilé au Guide Michelin), spa et un vignoble. Il y a quelques années, ils ont reçu le prix de la meilleure reconstruction de bâtiment historique, et on comprend vite pourquoi ! Ce « resort » grand luxe occupe un ancien monastère datant du 12ème siècle, rénové avec beaucoup de goût.

Nous sommes accueillis avec un étonnant kombucha au céleri avant de découvrir ce luxueux domaine, alliance parfaite de l’ancien et du moderne, appartenant… au groupe Novartis. 

Les particularités de ce « resort » comme on en voit peu : sa démarche éco-responsable, que ce soit pour la partie hôtel ou le vignoble (certifié « Wineries for Climate Protection), mais aussi sa grande collection privée de plus de 170 oeuvres d’art, avec des pièces allant du 12ème au 21ème siècle, parmi lesquelles ont retrouve même du Joan Miró. Ils proposent d’ailleurs des visites guidées du domaine pour en apprendre d’avantage sur ces oeuvres d’art.

Côté chambre, là aussi c’est très réussi : très lumineuses, les 30 chambres de cet hôtel 5 étoiles offrent des vues panoramiques sur les vignobles qui se trouvent tout autour du domaine. Pour celles et ceux qui, comme moi, ont une passion pour les bains avec vue : vous trouverez votre bonheur ici !

Voir plus de photos de l’hôtel et les tarifs actuels ici

En plus de leur piscine extérieure saisonnière (que nous n’aurons donc malheureusement pas vu), on notera aussi leur très agréable spa, installé en sous-sol dans les anciennes étables, le Santuario Wellness & Spa, tout aussi élégant que le reste de l’hôtel, et avec un concept original de « Spa Sommelier » (dégustation de vins combinée avec de l’aromathérapie). Le spa a d’ailleurs récemment reçu le prix de Best Luxury Historical Spa in Europe aux World Luxury Spa Awards.

Et si Abadia Retuerta LeDomaine est un bon arrêt sur votre itinéraire sur la Route du Vin de la Ribera del Duero, c’est aussi grâce à ses restaurants. Le Refectorio du chef Marc Segarra, leur restaurant principal, est étoilé au guide Michelin (et possède aussi une étoile verte). Installé comme son nom l’indique dans l’ancien réfectoire des moines, ses clients ont également la possibilité de prendre l’apéritif directement dans leur cave à vin. Un cadre vraiment unique !

Durant l’été, il est aussi possible de manger en terrasse au milieu de l’ancien cloître du monastère. Le cadre dans lequel nous avons mangé n’était pas moins unique : nous nous sommes installés dans une des salles privatives à laquelle on accède par l’ancienne église.

Leurs différentes offres culinaires utilisent en partie leurs propres productions, cultivées dans l’ancien jardin de légumes des moines, où ont été plantés plus de 150 sortes de plantes et légumes !

Après ce bon repas, nous reprenons la route quelques minutes pour arriver dans la partie vignoble du domaine. La particularité de l’Abadia Retuerta est qu’ils possèdent leur propre appelation. L’histoire du domaine, un des pionniers dans la Vallée du Duero, leur a permis d’obtenir une Dénomination d’Origine Protégée en 2022 ! Les moines de l’ancien monastère y produisaient déjà du vin, et depuis 30 ans l’équipe d’Abadia Retuerta s’est donc donnée la mission de faire revivre ce vignoble historique, avec une approche éco-responsable. Le résultat est là, avec des vins plutôt hauts de gamme, qui ont déjà été récompensés de nombreux prix.

Leurs 180 hectares de vignobles sont plantés à 70% de Tempranillo, 10% de Cabernet Sauvignon, 10% Syrah et 10% de plus petites productions (Merlot, Petit Verdot,…). Et là aussi, ils innovent : c’est l’un des seuls vignobles en Espagne à utiliser la gravité uniquement pour bouger le vin (un système assez impressionnant à voir !), et ils travaillent aussi actuellement sur un projet de faire revivre des variétés Tempranillo pré-phylloxera.

Si vous avez envie vous aussi de leur rendre visite, leur offre d’oenotourisme est assez variée. Vous pourrez découvrir les différentes expériences oenologiques qu’ils proposent actuellement sur leur site web.

Castilla Termal Monasterio de Valbuena

Nous terminons la journée en beauté à San Bernardo, dans un autre monastère, le Monastère de Valbuena, qui serait le plus ancien monastère cistercien toujours en activité d’Europe de l’Ouest, et le mieux préservé.

Sa particularité : il partage aujourd’hui son domaine avec l’hôtel Castilla Termal Monasterio de Valbuena ! Trouver un monastère, un hôtel durable 5 étoiles, un spa incroyable, une cave à vin et un restaurant dans un même bâtiment est assez étonnant, et pourtant : ça marche.

Le groupe Castilla Termal n’en est pas à sa première réhabilitation de bâtiment historique avec le Monasterio de Valbuena, mais on peut dire que celle-ci est particulièrement réussie. Certaines chambres et suites ont conservé des éléments d’origine de l’ancien monastère. Leur suite historique, avec sauna privatif et sublime baignoire, était tout simplement splendide.

Voir plus de photos de l’hôtel et les tarifs actuels ici.

Cerise sur le gâteau : la partie spa thermal de l’hôtel, utilisant les eaux minérales de la source San Bernardo, utilisées par les moines depuis le 12ème siècle pour irriger leurs vignobles. Vous pouvez y passer la journée ou y faire un massage même si vous ne séjournez pas à l’hôtel.

Pour une expérience encore plus unique, je vous recommande (même si c’est un petit budget) de réserver la « Chapel of San Pedro Experience » : il s’agit d’un espace spa privatif installé dans une ancienne chappelle, qui a conservé ses fresques gothiques. On fait difficilement un cadre plus magique pour se relaxer dans l’eau ! Comptez 280€ par couple pour 2 heures de privatisation, avec un petit massage, des fruits et du champagne inclus. Plus d’infos sur cette expérience ici.

Nous avons terminé la journée dans leur cave à vin, où nous avons pu découvrir leur vin, accompagné de quelques petites préparations saisonnières. Le Monastère de Valbuena est aussi l’un des précurseurs des vins de la Ribera del Duero. Aujourd’hui, ils font partie de l’appelation Ribera del Duero et produisent le vin Converso, un vin organique, à partir des vignes des terres du monastère.

 

Pour poursuivre la lecture : 

 

1 réflexion au sujet de « Visiter la Route du Vin de la Ribera del Duero en Castille-et-León »

Laisser un commentaire