Visiter la région de Murcie et ses vignobles en Espagne

Au sud de la province d’Alicante se trouve une région espagnole encore assez méconnue des touristes : Murcia, ou Murcie en français. Réputée pour son vin, Murcie est surnommée le royaume du Mourvèdre (Monastrell en espagnol), le cépage le plus répandu dans les vignobles de la région. A la fin de l’été, pile durant la période des vendanges, je suis partie durant quelques jours à la découverte des trois Routes du Vin de Murcie (Yecla, Jumilla et Bullas), ainsi que de la capitale de la région, la ville de Murcie, qui plaira aussi aux amateurs d’architecture et de gastronomie espagnole. Dans cet article, je vous donne mes conseils pour visiter Murcie et partage avec vous toutes mes découvertes de ce voyage.

Disclaimer : ce voyage a été réalisé à l’invitation de l’Office national espagnol du tourisme et de la Région de Murcie. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante. Cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Visiter Murcie en pratique

Avant toute chose, voici quelques informations pratiques pour organiser au mieux votre voyage dans la région de Murcia.

Comment arriver à Murcie ?

La bonne nouvelle, c’est que la ville de Murcie est desservie par des vols directs depuis l’aéroport de Charleroi ! Il est donc très facile de s’y rendre depuis la Belgique. L’aéroport de Murcie est très petit, ce qui est aussi pratique car ça veut dire qu’on ne doit pas arriver très longtemps avant son vol et que l’arrivée est très rapide.

L’alternative, par exemple pour nos amis français, est de prendre un vol jusqu’à Alicante ou d’arriver à Murcie en train, la ville étant bien reliée par le réseau ferroviaire avec la plupart des grandes villes espagnoles.

Une fois sur place, la ville de Murcie se visite très bien à pied (et éventuellement en transports en commun), mais pour visiter les vignobles, une voiture est nécessaire.

Combien de temps consacrer à la visite de la région ?

Comptez un minimum de 1 jour par Route du Vin que vous souhaitez visiter (donc 3 jours minimum pour faire les 3 Routes), et 1-2 jours dans la ville de Murcie. Ce voyage s’est centré sur la découverte des vignobles et de la capitale de la région, mais il y a bien plus à découvrir si vous souhaitez y rester plus longtemps, comme par exemple :

  • Carthagène sur la côte avec son célèbre théâtre romain
  • Le Canyon des Almadenes, pour faire du rafting et voir de l’art rupestre classé à l’UNESCO
  • Visiter les nombreuses grottes de la région, comme la Cueva del Puerto
  • Randonner dans le Parc Régional de Sierra Espuña
  • Et bien plus encore !

Bref, il y a vraiment de quoi y passer des vacances plus longues. Par contre, si vous prévoyez de passer du temps dans la nature, n’oubliez pas de télécharger les cartes hors lignes de MapsMe pour pouvoir vous orienter car j’ai été surprise de remarquer que le réseau était vraiment très mauvais voire inexistant dans encore beaucoup d’endroits en dehors des grandes villes.

Où dormir pour visiter la région de Murcie ?

La région de Murcie est relativement compacte : les différents endroits dont je vous parle dans cet article se trouvent à maximum 1 heure de route les uns par rapport aux autres. Pour visiter la ville de Murcie et les vignobles, il est donc envisageable de choisir une seule base et de rayonner autour de celle-ci. Durant ce voyage, nous avons séjourné dans deux hébergements, l’un au cœur des vignobles, et le second dans la ville de Murcie. Deux ambiances à l’opposé l’une de l’autre : à vous de faire votre choix ou à combiner les deux également, en fonction de vos préférences. Si vous décidez de loger en dehors de la ville, je vous conseille de vous y prendre à l’avance car les hébergements ne sont pas nombreux autour des Routes du Vin. Enfin, si vous souhaitez également visiter la côte et les environs de Carthagène, qui se trouve à 40 minutes de Murcie dans le sens opposé aux vignobles, il vaut peut-être mieux prévoir également une ou deux nuits à Carthagène.

Voici les deux hébergements que j’ai testé lors de ce voyage.

Casa Boquera Resort & Winery

Casa Boquera est l’endroit parfait pour les amateurs de vin à la recherche de tranquillité. Situé à 20 minutes de route du centre de Yecla, cet hôtel-vignoble propose des chambres entourées par les vignes ! Celles-ci sont ultra modernes et très spacieuses. Le bonus : la jolie piscine extérieure avec vue sur les vignes elle aussi. L’hôtel possède également un restaurant ouvert en saison.

Voir les tarifs actuels de la Casa Boquera Resort & Winery

Sercotel Amistad Murcia

Dans la ville de Murcie, nous avons logé à l’hôtel Sercotel Amistad Murcia, auparavant NH Amistad Murcia. C’est un hôtel de chaîne assez standard avec un rapport qualité-prix correct, surtout qu’il n’y a pas forcément beaucoup de meilleures options à Murcie. L’hôtel se trouve dans le quartier commerçant de Murcia, juste en face d’un énorme centre commercial Corte Ingles.

Voir les tarifs actuels du Sercotel Amistad Murcia
Voir les autres hôtels à Murcie

Les Routes des Vins de Murcie

L’essentiel de mon voyage dans la région de Murcie a été consacré à la découverte de ses régions viticoles. Autour de la ville de Murcia, on retrouve 3 appellations d’origine : Yecla, Bullas et Jumilla, chaque appellation portant le nom de la ville principale autour de laquelle s’étend la région viticole. Trois Routes des Vins ont été créées, permettant chacune de découvrir l’une de ces appellations (voir plus bas).

Au total, ces 3 appellations représentent 35.000 hectares de vignobles, ensoleillés 300 jours par an. Ce n’est donc pas étonnant si la « star » de la région est le Monastrell (Mourvèdre), un cépage rouge particulièrement résistant aux grandes chaleurs. J’ai été étonnée d’apprendre que ce cépage, dont les vignes sont faciles à reconnaître car très basses, n’est jamais arrosé malgré ce climat aride (les températures peuvent monter jusqu’à 48 degrés en été !), pour la simple et bonne raison que ses racines peuvent puiser de l’eau dans le sol… jusqu’à 11 mètres de profondeur ! Impressionnant, n’est-ce pas ?

A côté du Mourvèdre, on trouve aussi toute une série d’autres cépages (Merlot, Syrah, Cabernet-Sauvignon, Macabeo, Chardonnay, Moscatel, Sauvignon Blanc…) dans les vignobles de la région de Murcie, qui permettent de produire une grande variétés de vins rouges, rosés et blancs, ainsi que des bulles.

Comme vous le verrez, chaque Route des Vins a été créée dans le but de développer l’oenotourisme dans la région, ce qui veut dire qu’elles ne recensent pas uniquement les vignobles, mais d’autres producteurs qui méritent une visite (on trouve notamment de très bonnes huiles d’olive dans le même secteur), ainsi que les endroits à visiter en chemin (villages historiques, églises, musées,…). Celles-ci vous aident donc à organiser votre programme dans son ensemble !

Attention : la plupart des vignobles et autres producteurs ne font des dégustations et visites que sur réservation, donc mieux vaut les contacter avant de passer. Si vous souhaitez simplement acheter des vins ou autres produits sur place, la réservation n’est pas nécessaire.

La Route des Vins de Yecla

La première Route des Vins que nous avons exploré est la Route des Vins de Yecla, la plus éloignée par rapport à la ville de Murcia. Vous pourrez retrouver l’ensemble des arrêts de la route ici (une trentaine au total).

Situé dans le Plateau de Murcie, Yecla possède plus de 7000 hectares de vignobles et est particulièrement réputée pour son Mourvèdre. L’histoire viticole de Yecla est plutôt longue puisqu’on y produirait du vin depuis l’époque des phéniciens ! Les vins de Yecla sont des vins plutôt balancés, élégants et frais.

Voici les différents arrêts que nous avons fait sur la Route du Vin de Yecla durant ce voyage.

Almazara Deortegas

Notre journée à Yecla a commencé par une dégustation guidée d’huiles d’olive à l’Almazara Deortegas, une oliveraie qui produit des huiles d’olive extra vierge organiques incroyables. Cette entreprise familiale est certifiée organique depuis plus de 25 ans, et travaille avec un grand respect de l’environnement : ils ont notamment mis en place des panneaux solaires, et leurs oliviers ne sont pas arrosés. Si vous aimez les huiles d’olive à la fois puissantes et élégantes, ces huiles d’olive devraient vous plaire. La dégustation commentée en anglais était particulièrement intéressante. Visite sur réservation uniquement.

Le Mont Arabí

Nous avons continué la journée avec une randonnée sur le Mont Arabí, une montagne culminant à 1068 mètres d’altitude, autour de laquelle se trouvent plusieurs sites préhistoriques. On y trouve aussi de l’art rupestre classé à l’UNESCO. Celui-ci se trouvant en extérieur, sur des rochers, il a du être protégé par des barrières qui empêchent de s’en approcher sans guide, suite à des dégradations dues aux touristes… Bref, prévoyez des jumelles si vous voulez voir quelque chose !

Il y a de très belles balades à y faire et notamment plusieurs grottes facilement accessibles, comme la Cueva Horadada, connue pour ses propriétés « magiques ». D’ailleurs, l’endroit m’a un peu rappelé Sedona, et était même apparemment connu dans les années 70-80 pour ses… OVNIS.

Vous pouvez randonner facilement par vous-même au Mont Arabí. Les chemins sont bien aménagés et balisés (vous trouverez sur place un grand panneau explicatif avec les différentes balades possibles). Comptez au moins 2 heures sur place pour en profiter.

Bodegas Castaño

Après cette petite mise en jambe, il était temps de passer aux choses sérieuses : les dégustations de vin ! Nous avons commencé par une dégustation de vins de la Bodegas Castaño face au Mont Arabi, au milieu de leurs vignes. Cette bodega familiale a été une pionnière dans l’utilisation du cépage Monastrell, et propose aujourd’hui une large gamme de vins, avec une partie en biologique qui ne cesse de croître. Dans leur gamme bio, j’ai beaucoup aimé le Hécula, un Mourvèdre vieilli en fût.

Bodegas La Purísima

Nous avons poursuivi avec une dégustation particulière à la Bodegas La Purísima, où nous avons pu goûter les mêmes vins en jus, au début de leur fermentation, à la fin de celle-ci et une fois mis en bouteille. C’est la première fois que je faisais ce type de dégustation (qui ne peut se faire qu’au moment des vendanges) et c’est vraiment plus parlant que toutes les explications possibles sur le processus de fabrication du vin ! Une bodega moderne à l’accueil chaleureux.

Bodegas de Señorio de Barahonda

Notre dernière dégustation de cette journée à Yecla était à la Bodegas de Señorio de Barahonda, une des premières bodegas tenues par des femmes de la région de Murcie, et aussi l’une des plus haut de gamme. A côté des dégustations et visites possibles, cette bodega ultra moderne possède également un restaurant gastronomique réputé. Mon coup de coeur vin : le Barahonda Summum Monastrell 2018.

La ville de Yecla

Riche en histoire, le centre-ville de Yecla mérite une petite visite. Vous y trouverez notamment un Musée archéologique où vous pourrez admirer des œuvres datant essentiellement des époques romaine et ibérique. A voir également dans le centre : la basilique (Basílica de la Purísima) et les alentours de la Plaza Mayor, pour l’architecture. Dans les hauteurs de la ville, il est aussi possible de visiter un sanctuaire, le Santuario del Castillo, lieu de pélerinage important dans la région.

La gastronomie de Yecla

Pour une si petite ville, Yecla a une gastronomie incroyablement développée et assez particulière. Voici quelques unes des spécialités à découvrir à Yecla :

  • le capellan, un petit poisson séché servi avec des tomates
  • le fromage de chèvre local, servi frit avec de la confiture de tomate, ou encore plus traditionnel, avec de la sauce tomate
  • les libricos, petits biscuits gaufrés traditionnels de la ville
  • la gachamiga : une sorte d’omelette de pommes de terre et à l’ail, qu’on mange traditionnellement directement dans la poêle avec du pain (si comme moi vous aimez beaucoup l’ail, vous allez adorer !)
  • et enfin LA spécialité de Yecla : le gazpacho yeclano. Celui-ci n’a rien à voir avec le gaspacho andalou, qui est celui que l’on connaît tous. Il s’agit d’une variante du gaspacho de la Mancha, un plat en sauce très copieux servi avec des morceaux de « tortas de gazpacho », des galettes de froment. A Yecla, on le prépare traditionnellement avec du lapin et des escargots. Et à la fin du repas, on garde la galette qui a trempé dans le jus du plat pour la manger avec… des anchois et du miel ! Vous l’aurez compris, il s’agit d’une spécialité locale vraiment originale, qu’on aime ou qu’on déteste (personnellement, j’ai eu un peu de mal).

Voici deux restaurants parfaits pour découvrir les nombreuses spécialités culinaires de Yecla:

  • Restaurant Aurora : le meilleur endroit pour goûter au gazpacho yeclano. Il s’agit d’un des restaurants les plus traditionnels de la ville.

  • Bar Peña taurina, qui est lié à l’arène de Yecla et se spécialise notamment dans les plats à base de taureau (le restaurant possède aussi un petit musée dédié à la corrida…).

La Route des Vins de Jumilla

Le lendemain, nous avons pris la direction de la Route des Vins de Jumilla, dont vous pouvez découvrir tous les arrêts ici. Voici les différents arrêts que nous avons effectués sur cette route.

Bodegas Madrid Romero

Notre journée à Jumilla a commencé en beauté à la Bodegas Madrid Romero, qui offre de nombreuses activités d’oenotourisme aux visiteurs de passage. Après une visite de leurs infrastructures, nous avons fait une belle dégustation de vins du domaine avec un petit food & wine pairing puisque chaque vin dégusté était accompagné de petites préparations maison très originales. Ce vignoble familial produit une grande variété de vins, et en particulier d’excellents vins liquoreux.

Les salines de la Rosa

Non loin de la Bodegas Madrid Romero, dans le parc régional Sierra del Carche, se trouve un endroit assez original à visiter : les Salinas de la Rosa (JUMSAL), des salines produisant à la fois du sel culinaire et industriel. Des repas y sont parfois organisés à la pleine lune.

Bodega Viña Elena

Mon gros coup de cœur de ce voyage fut la Bodega Viña Elena, autant pour les vins que pour l’accueil de cette famille de vignerons passionnés (quatrième génération). Ils ont récemment retapé l’ancienne maison de leurs grands-parents, juste à côté du vignoble actuel, pour en faire un restaurant qui sublime vraiment cette ancienne maison, « La Casa de Los Abuelos ». Nous y avons dégusté un excellent repas accompagné bien sur par quelques uns de leurs vins. Ils produisent également de l’huile d’olive et des amandes toutes aussi bonnes.

Casa Pareja

Jumilla possède également de très bonnes huiles d’olive. La Casa Pareja est l’un des plus anciens producteurs d’huile d’olive de la région : cette entreprise familiale en est déjà à sa cinquième génération. Pas de chichis ici, mais de bonnes huiles d’olive écologiques, à acheter sur place ou dans les commerces de la région.

La ville de Jumilla et son Musée du Vin

La ville de Jumilla, dominée par un château du 15ème siècle, se visite très rapidement, et possède notamment quelques belles églises, dont la Iglesia Mayor de Santiago, une église du 15ème siècle classée Monument National. Le coeur historique de la ville est la Plaza de Arriba. Autour de celle-ci, vous trouverez quelques beaux bâtiments, ainsi que le Musée archéologique de la ville, qui occupe un ancien palais du 16ème siècle. Un peu plus loin se trouve le Musée Ethnographique et des Sciences Naturelles, où vous pourrez découvrir notamment des traces d’animaux préhistoriques retrouvées dans la Sierra de la Pedrera.

Mais l’intérêt principal de Jumilla reste pour moi son nouveau Musée du Vin, le plus moderne de la région. Ce musée interactif offre tout le contexte nécessaire à la visite des vignobles de la région. Juste à côté, ne manquez pas non plus les toilettes publiques les plus originales de la région, dans des tonneaux de vin !

La Route des Vins de Bullas

Notre escapade viticole dans la région de Murcia s’est achevée par la Route des Vins de Bullas, qui combine à merveille vin et histoire. Vous en retrouverez tous les arrêts ici.

Bullas était déjà une région viticole à l’époque romaine, comme l’a prouvé la découverte d’une sculpture d’enfant aux vignes dans une ancienne villa romaine. Aujourd’hui, la ville de Jumilla a conservé plus de 200 vignobles traditionnels datant du 18ème et 19ème siècles. Une balade jusqu’à la Paraje de la Venta del Pino vous permettra quant à elle de découvrir certaines des plus vieilles vignes de la région de Murcie.

En plus de la ville de Bullas (voir ci-dessous) et de ses vignobles, la région regorge aussi de multiples possibilités de balades (comme le Salto del Usero et ses cascades, ou la Vallée de Aceniche connue des ornithologues) ainsi que de jolis villages historiques, comme Cehegín dont la vieille ville est classée.

Bodega del Rosario

De l’extérieur, la Bodega del Rosario ne paie pas de mine mais celle-ci cache de superbes vieilles caves à vin décorées notamment de mosaïques représentant les différentes étapes de la production du vin. Cette coopérative historique est l’une des plus anciennes compagnies du sud-est de l’Espagne. Leur spécialité : les vins blancs à base du cépage Macabeo. Leur vin blanc Macabeo – Malvasia Niño de Las Uvas (qui doit son nom à la fameuse statue retrouvée dans la villa romaine), vieilli en fût de chêne, est considéré comme l’un des meilleurs vins blancs de la région. J’ai aussi beaucoup aimé leur Monastrell Syrah 2017.

Bodega Monastrell

Perdue au milieu des vignobles, la Bodega Monastrell est une petite entreprise familiale qui possède une certification écologique depuis 2011 et travaille en biodynamie depuis 3 générations (en cours de certification). Ici, toutes les vendanges se font manuellement, et leur but est de réduire au maximum leur empreinte carbone. D’ailleurs, ils seraient le vignoble avec la plus faible empreinte carbone de toute l’Espagne ! Leur autre particularité est leur production d’une méthode traditionnelle, le Chaveo Espumoso, produit en très petite quantité (seulement 1200 bouteilles).

La ville de Bullas et son Musée du Vin

La ville de Bullas possède également un petit musée du vin, situé dans ce qui était autrefois l’une des plus grandes bodegas de Murcia, appartenant à l’une des plus riches familles de la région. A l’étage inférieur du musée, on peut découvrir les anciennes caves à vin du 19ème siècle, très bien conservées. A part ça, l’exposition est assez vieillotte et moins parlante que celle du musée de Jumilla.

La vieille ville de Bullas mérite aussi une petite balade. Au cœur de Bullas, sur la Plaza de España, vous trouverez une belle église baroque (Ntra. Sra. del Rosario) et la splendide Casa de la Cultura de Bullas (Casa de los Melgares), construite en 1925 et représentative de l’architecture moderniste d’inspiration arabe typique de la région (dans le même style que le Real Casino à Murcia, dont je vous parle ci-dessous). Bullas a d’ailleurs conservé pas mal de constructions du début du 20ème siècle, pour les amateurs du genre.

Notre visite de Bullas s’est terminée par un lunch tardif (ou tout simplement à l’espgnole) dans le restaurant Borrego, un restaurant moderne où nous avons notamment dégusté un risotto mariné au Monastrell de Bullas.

Visiter la ville de Murcia

Capitale de la région, Murcia est une ville animée très agréable car une bonne partie de son centre-ville est piéton. Fondée par les arabes au 9ème siècle, Murcia est également une ville riche en histoire et aux influences variées. De nombreux sites archéologiques ont été découverts dans la ville, et on peut toujours y admirer quelques vestiges de la muraille arabe qui entourait initialement la ville. Le quartier entourant la cathédrale témoigne quant à lui de l’apogée qu’à connu Murcia au 18ème siècle, époque à laquelle de nombreuses églises baroques furent construites dans la ville.

La cathédrale et le Casino : les deux visites immanquables à Murcia

S’il est agréable de juste flâner dans le centre-ville ou se balader le long du fleuve Segura, les deux endroits à ne pas manquer à Murcia sont son immense Cathédrale et son Real Casino, un club privé à l’architecture splendide.

La Cathédrale Sainte-Marie de Murcia a été construite au 13ème siècle à l’emplacement de l’ancienne mosquée de la ville, après la conquête de Murcia par les chrétiens, et agrandie jusqu’au 18ème siècle. Son extérieur baroque et son intérieur gothique sont tous les deux très impressionnants. Malheureusement, les photos sont interdites à l’intérieur. N’hésitez pas à vous poser sur la Place de la Cathédrale, où vous trouverez plusieurs cafés. C’est la plus belle et plus animée place de la ville. La cathédrale possède également un musée, et il est possible de monter au sommet de son clocher.

Le Real Casino de Murcia est l’autre endroit immanquable pour les amateurs d’architecture, et pour moi le plus beau bâtiment de Murcie. La dénomination de Casino est trompeuse car il s’agit d’un club social privé, dont le rez-de-chaussée peut se visiter (accès payant). Son architecture éclectique mélange les influences modernistes, néo-classiques, arabes et néo-baroques. Son sublime patio mène à différentes salles, toutes richement décorées. L’audiotour est court mais intéressant.

Les spécialités culinaires de Murcie

La ville de Murcia possède toute une série de spécialités locales, en voici quelques unes à ne pas manquer :

  • la Marinera, une tapa à la salade de pommes de terre et aux anchois
  • les caballitos, des crevettes panées
  • les pasteles de carne, des petites tourtes à la viande et à l’œuf
  • les pasteles de cierva, des tourtes sucrées-salées aux œufs (un délice !)

Où manger et boire un verre à Murcia ?

Voici pour terminer quelques bonnes adresses testées à Murcia.

  • Mercado de Correos : un food court tendance situé dans l’ancienne poste (avec aussi un club ouvert les weekends). Ils ont des stands de cuisine du monde mais proposent aussi les spécialités de Murcie comme la Marinera et les caballitos.

  • La Diligente : ce bar à vins est l’endroit parfait pour découvrir les vins de la région en ville. Ils organisent aussi des wine & cheese pairings, associant 5 vins et 5 fromages de Murcie. Une chouette expérience à réserver ici.

  • Odiseo : le nouveau casino ultra moderne de Murcia (on se croirait à Vegas !), Odiseo, possède plusieurs espaces pour manger et boire, dont un restaurant étoilé et un bar en terrasse très cosy. On a passé la soirée à leur expérience « Fugu » au Bar Rojo, un repas-spectacle « nikkei » très éclectique et plutôt drôle. Le repas d’inspiration japonaise accompagne le spectacle en plusieurs services. Les sushis étaient très bons. Si vous cherchez une expérience originale à Murcia, c’est pour vous !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.