Que faire sur l’île du Sud de Nouvelle-Zélande en 2 ou 3 semaines ?

Après avoir passé environ 2 semaines sur l’île du Nord (voir mon article détaillé ici), nous avons poursuivi notre grand roadtrip en Nouvelle-Zélande sur l’île du Sud. Nous y avons passé à peu près 3 semaines : les distances sont plus longues sur l’île du Sud, et il y a encore plus de choses à voir et à faire que sur l’île du Nord, c’est pour cette raison que nous avions choisi d’y passer un peu plus de temps. Des plages paradisiaques d’Abel Tasman au nord jusqu’aux glaciers des Alpes du Sud et aux fjords, en passant par les villes animées de Queenstown, Wanaka ou encore Dunedin : les expériences qu’offre l’île du Sud sont très variées !

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Que faire sur l’île du Sud ?

L’île du Sud est la plus touristique des deux principales îles de Nouvelle-Zélande : il faut noter avant toute chose que certaines destinations nécessitent de s’organiser parfois plusieurs mois à l’avance si vous souhaitez y loger sans débourser un rein (je parle particulièrement de Queenstown, Wanaka et Lake Tekapo).

Vous trouverez dans cet article un aperçu de toutes les visites incontournables ainsi que les endroits moins touristiques que nous avons découverts sur l’île du Sud, avec une idée du temps passé dans chacune de ces destinations. Les activités que nous avons préférées sont marquées par une astérisque *.

Cette présentation concise vous permettra d’avoir un aperçu rapide des différentes activités possibles. J’indiquerai également les liens de tous mes articles détaillés sur ces destinations, afin que vous puissiez approfondir davantage celles qui vous intéressent.

Un résumé chronologique de ce que nous avons fait au jour le jour (+ quelques brefs arrêts non mentionnés dans cet article) est disponible dans mon article détaillé sur notre itinéraire de 5 semaines en Nouvelle-Zélande.

Comme mentionné précédemment, le guide (pour le moins unique) NZ Frenzy South Island nous a beaucoup aidé pour la planification de notre itinéraire.

Des Marlborough Sounds à Nelson

Si vous arrivez en ferry sur l’île du Sud, vous découvrirez les paysages somptueux des Marlborough Sounds avant même d’avoir posé les pieds sur l’île ! Depuis Picton, on découvre les « fjords » à la marche, en voiture sur des routes scéniques, ou en bateau. La Queen Charlotte Track est la grande randonnée la plus connue de la région (il est aussi possible de n’en faire qu’un petit bout en excursion).

Hébergements :

A faire dans la région des Marlborough Sounds : 

  • conduire la route panoramique jusqu’au French Pass * (attention, difficile si vous êtes en en camper van)
  • manger des moules à Havelock
  • aller voir le vrai « ring maker » à Nelson, le bijoutier Jens Hansen qui a fabriqué l’anneau pour les films du Seigneur des Anneaux
  • faire une dégustation de bières dans l’une des microbrasseries de Nelson, au coeur de la région du houblon
  • faire une dégustation de vins dans l’un des nombreux vignobles de Blenheim

Mon article détaillé : Visiter les Marlborough Sounds et Nelson en Nouvelle-Zélande

La Golden Bay

Située à l’extrémité nord-ouest de l’île, la Golden Bay est une pépite encore méconnue de l’île du Sud, car beaucoup de touristes ne poussent pas plus loin que le parc d’Abel Tasman (voir ci-dessous). Pas super facile d’accès (puisque la route qui y mène est un cul-de-sac), cette « baie dorée » offre des paysages sauvages préservés, une nature verdoyante et de grandes plages, ainsi que plein de possibilités de balades.

Hébergement : 2 nuits à Takaka (base pour explorer à la fois la Golden Bay et Abel Tasman)

A faire sur la Golden Bay : 

  • faire une randonnée du Cape Farewell à Pillar Point (avec une vue sur le Farewell Spit)
  • se balader sur la plage de Wharakiri et observer les otaries à fourrure *
  • voir les sources sacrées de Te Waikoropupu (plus grandes sources d’eau douce de Nouvelle-Zélande)
  • la petite randonnée à The Grove
  • manger ou boire un verre à The Mussel Inn

Mon article détaillé : Visiter la Golden Bay en Nouvelle-Zélande : notre itinéraire

Le parc national d’Abel Tasman

Le parc national d’Abel Tasman est un parc un peu particulier puisqu’on y accède principalement en bateau (pas d’accès en voiture). Il est connu pour ses multiples plages et baies et un microclimat plutôt favorable ! 

Le parc est traversé par l’une des randonnées les plus populaires de l’île, la Abel Tasman Coastal Track. La randonnée complète prend plusieurs jours mais beaucoup de touristes choisissent comme nous de n’en faire qu’une partie (possible grâce à des excursions à la journée qui vous déposent à un point A avant de vous reprendre à un point B – très facile !). 

Hébergement : 2 nuits à Takaka, au nord du parc – voir ci-dessus

A faire à Abel Tasman : marcher un bout ou la totalité de la Abel Tasman Coastal Track *

Mon article détaillé : Visiter le Parc National d’Abel Tasman en Nouvelle-Zélande : petit guide pratique

La West Coast et ses glaciers

Après Abel Tasman, le changement d’ambiance est total lorsqu’on arrive sur la West Coast : adieu le soleil, bonjour la pluie ! Il s’agit en effet d’une des régions les plus pluvieuses du pays. La région est connue pour ses glaciers, qui font partie des Alpes du Sud, pour ses plages sauvages et pour ses anciennes mines d’or (qui ont laissé comme traces plusieurs anciennes « boom towns »).

Hébergements : 

  • 1 nuit au Theatre Royal Hotel à Kumara, dernière « boom town » de Nouvelle-Zélande (très chouette hôtel historique doublé d’un resto/bar tout aussi sympa)
  • 1 nuit au village du Fox Glacier (j’ai préféré ce village à celui du Franz Josef car il est un peu moins touristique) – attention pas beaucoup de logements, donc à réserver bien à l’avance si vous choisissez ce village !

A faire : 

  • voir la colonie d’otaries à fourrure de Tauranga Bay
  • faire une balade aux Pancake Rocks (à marée haute)
  • observer gratuitement des vers luisants à la Hokitika Glow Dell (de nuit, évidemment)
  • la randonnée du Tunnel Terrace Walk (peu connue mais très sympa)
  • faire un vol en hélicoptère pour voir les glaciers de Fox et/ou de Franz Josef : je vous dirais bien que c’est un immanquable mais la météo est tellement pénible dans cette région qu’il faut vraiment être flexible si vous voulez le faire car il y a de forte chance pour que votre premier essai ne soit pas le bon. Les deux glaciers ont malheureusement fort reculé ces dernières années, sans y accéder en hélico on ne voit quasi rien des glaciers.
  • profiter de la vue sur les montagnes depuis le Lake Matheson (de préférence pour le lever du soleil ou en fin de journée sinon c’est en plein contre-jour)
  • manger un toat au whitebait (mini poissons), spécialité de la West Coast
  • se balader entre dunes et marécages à Ship Creek

Mon article détaillé : Roadtrip sur la West Coast et glaciers de Fox & Franz Josef

Du Haast Pass à Wanaka

Depuis la West Coast, on accède à Wanaka par le Haast Pass, une route de montagne parsemée de chutes d’eau. Tout le tronçon de route depuis la côte jusqu’à Wanaka via le lac Hawea fait partie des plus belles routes de l’île du Sud ! On a envie de s’arrêter partout.

La ville de Wanaka est quant à elle une sorte de « petit Queenstown », une ville animée dédiée à l’aventure et aux activités plutôt sportives (Wanaka est notamment un spot populaire pour faire du saut en parachute).

Hébergement : 1 nuit à Wanaka

A faire : 

  • faire les petites balades jusqu’aux différentes chutes d’eau le long du Haast Pass. Les Thunder Creek Falls furent mes préférées.
  • profiter des nombreux restos et cafés du centre de Wanaka
  • faire la randonnée du Mont Iron * pour les relativement bons marcheurs, ou le Roys Peak Track pour les marcheurs vraiment confirmés
  • faire une dégustation de vin avec vue à la Rippon Winery
  • voir le Wanaka Tree, l’arbre le plus célèbre de Nouvelle-Zélande (et se demander pourquoi il a tant fait le buzz !)

Mon article détaillé : Du Haast Pass à Wanaka : une des plus belles routes de Nouvelle-Zélande

Cromwell et The Nevis : le Far West de Nouvelle-Zélande

Entre Wanaka et Queenstown se trouve le « Far West » néozélandais : une région encore marquée par l’époque de la ruée vers l’or. The Nevis, la plus haute route publique de Nouvelle-Zélande, est l’un des grands attraits de la région, pour les plus aventureux.

Hébergement : nous avons préféré loger directement à Queenstown mais il est possible de faire une étape d’une nuit à Cromwell si vous avez le temps

A faire : 

  • se balader dans le centre historique reconstitué de Cromwell (cadre très agréable)
  • conduire la route du Nevis (avec un 4×4 de préférence) 
  • faire une dégustation de vins dans l’un des vignobles de la région

Mon article détaillé : Cromwell et The Nevis : un bout de Far West entre Wanaka et Queenstown

Queenstown

Queenstown est la « capitale mondiale de l’aventure » d’après les néo-zélandais, et l’une des villes les plus animées que vous verrez en Nouvelle-Zélande. A côté des activités à sensation forte (parachute, saut à l’élastique et co) qui ont fait la réputation de la ville, on y trouve aussi énormément de bonnes adresses pour manger et boire. Et cerise sur le gateau, la ville est entourée par de splendides paysages !

Hébergement : 2 nuits à Queenstown au Ferry Bed & Breakfast (B&B ultra cosy et avec un accueil on ne peut plus charmant, je recommande chaudement !)

A faire : 

  • faire une croisière sur le lac avec le TSS Earnslaw, un ancien bateau à vapeur *
  • se balader à Arrowtown
  • faire de la luge avec vue au sommet de la Skyline
  • prendre un bain avec vue aux Onsen Hot Pools * (en regardant passer les fameux Shotover Jets)
  • la route scénique le long du lac jusqu’à Glenorchy et faire une randonnée à Glenorchy (par exemple le Glenorchy Walkway)

Mon article détaillé : Que faire à Queenstown en Nouvelle-Zélande ?

Milford Sound (Fiordland National Park)

J’avais peur d’être déçue par les fjords du parc national de Fiordland mais en réalité ce fut une bonne surprise ! On comprend en réalité pourquoi cet endroit est si touristique : ça vaut vraiment le coup de faire la (longue) route (encore une fois en cul-de-sac) qui y mène. Comme sur la West Coast, la météo ici est assez capricieuse mais on a eu la chance folle de pouvoir profiter du Milford Sound, le fjord le plus facilement accessible, sous un grand soleil.

Hébergement : 2 nuits à Te Anau (la base principale pour visiter le Milford Sound)

A faire : 

  • la croisière sur le Milford Sound * : touristique mais magique, c’est un immanquable (on a choisi celle-ci avec RealNZ et on a adoré)
  • les différents arrêts sur la route scénique entre Te Anau et le Milford Sound
  • voir un Takahé au Bird Sanctuary de Te Anau, un cousin du kiwi encore plus rare que ce dernier

Mon article détaillé : Milford Sound : croisière dans les fjords de Nouvelle-Zélande

Dunedin et la Péninsule d’Otago

On passe à présent sur la côte est de l’île du Sud avec comme premier arrêt la ville d’origine écossaise de Dunedin. Avec son architecture victorienne, Dunedin est une ville très agréable. C’est la porte d’entrée de la Péninsule d’Otago, une petite péninsule riche en surprises (et en très beaux paysages).

Hébergement : 1 nuit au Larnach Castle * – dormir dans le seul château de Nouvelle-Zélande est une expérience immanquable en soi sur la Péninsule d’Otago.

A faire : 

  • la croisière d’observation animalière avec Monarch Wildlife Cruise
  • aller voir les petits manchots bleus (blue penguins) le soir à la Pilots Beach * (à réserver et attention à bien être équipé chaudement)
  • prendre le train touristique à l’ancienne de la Taieri Gorge Railway au départ de la gare de Dunedin, réputée comme l’une des plus belles gares du monde
  • faire une randonnée dans la Péninsule d’Otago (on a opté pour la Sandymount Track)
  • marcher sur Baldwin Street, la rue la plue pentue au monde

Mon article détaillé : Visiter Dunedin et la Péninsule d’Otago en Nouvelle-Zélande

Moeraki et Oamaru

On continue ensuite à remonter la côte est avec deux autres endroits qui méritent un arrêt : Moeraki et ses formations géologiques étranges, et Oamaru, ville historique au quartier victorien magnifiquement préservé. Dans la région se trouvent aussi les manchots les plus rares du monde, les « yellow-eyed penguins » (manchots antipodes).

Hébergement : 1 nuit à Oamaru (on a logé en dehors de la ville mais si c’était à refaire je logerais en ville car elle est vraiment charmante)

A faire : 

  • voir les Moeraki Boulders à marée basse
  • manger un fish & chips chez The Fishwife (le meilleur de notre voyage)
  • observer les manchots antipodes à la Katiki Point Lighthouse près de Moeraki *
  • se balader dans le quartier victorien d’Oamaru

Mon article détaillé : Oamaru, les Moeraki Boulders & les manchots les plus rares au monde

Le parc national du Mont Cook et le lac Pukaki

Classé à l’UNESCO, le parc national du Mont Cook (ou Aoraki pour les maoris) abrite le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande. On accède au parc et à ses randonnées très accessibles via le lac Pukaki, un lac au bleu intense issu de la fonte des glaciers.

Hébergement : nous n’avons pas dormi dans le parc, mais la base principale si vous voulez y faire étape est le village du Mt Cook avec son hôtel historique The Hermitage.

A faire : 

  • faire la randonnée Hooker Valley Track * (une de mes préférées parmi toutes celles que nous avons faites en Nouvelle-Zélande)
  • manger du saumon alpin frais
  • marcher jusqu’au point de vue sur le Glacier Tasman (malheureusement en recul constant)

Mon article détaillé : Visiter le parc national du Mount Cook / Aoraki & le lac Pukaki en Nouvelle-Zélande

Le Lac Tekapo

Grand lac glaciaire des Alpes du Sud, le Lac Tekapo est lui aussi connu pour son bleu intense, mais surtout pour son ciel étoilé. Il s’agit en effet d’une « Dark Sky Reserve », réserve de ciel étoilé reconnue par l’UNESCO. C’est une destination très (trop ?) populaire car elle est une étape pratique entre Queenstown et Christchurch. Pensez à réserver très longtemps à l’avance si vous souhaitez y loger !

Hébergement : 1 nuit à la YHA Lake Tekapo, une auberge de jeunesse moderne et toute récente face au lac

A faire : 

  • monter jusquau Mt John Observatory pour des vues panoramiques sur le lac *
  • se baigner aux Tekapo Springs
  • observer les étoiles

Mon article détaillé : Visiter le Lac Tekapo en Nouvelle-Zélande

Akaroa et la Péninsule de Banks

Au fin fond de la Péninsule de Banks, près de Christchurch, se trouve la charmante ville d’Akaroa, petite communauté française (ou en tout cas francophile) de Nouvelle-Zélande, puisque cette région a d’abord été colonisée par des français. Les grands atouts de cette péninsule sauvage sont ses splendides paysages et surtout sa vie sauvage.

Hébergement : 1 nuit à Akaroa

A faire : 

  • faire une croisière d’observation des dauphins d’Hector * , les plus petits et plus rares dauphins au monde, avec Black Cat Cruise depuis le port d’Akaroa
  • parcourir les routes scéniques de la péninsule, notamment la route vers Port Levy (interdite aux camper vans)

Mon article détaillé : Que faire à Akaroa ? Un petit bout de France en Nouvelle-Zélande

Christchurch

Encore en reconstruction depuis la série de tremblement de terre qui a fortement détruit la ville il y a un peu plus de 10 ans, Christchurch est une ville qui mérite tout de même un arrêt. La ville possède notamment de très bonnes adresses pour se restaurer.

Hébergement : 1 nuit à Christchurch au Eliza’s Manor (un hôtel historique qui a survécu aux tremblements de terre, récemment rénové)

A faire : 

  • faire du punting (un tour en barque à fond plat) comme en Angleterre, dans les Jardins Botaniques de Christchurch
  • faire un tour dans le centre-ville historique (notamment la New Regent Street) et dans les nouveaux quartiers (comme Oxford Terrace)

Mon article détaillé : Que faire à Christchurch ? Notre itinéraire d’un jour

Kaikoura et ses baleines

Kaikoura est le meilleur endroit pour observer des baleines en Nouvelle-Zélande. C’est aussi un bon endroit pour voir des colonies d’otaries à fourrure, des dauphins, et pour manger du poisson frais.

Hébergement : nous n’avons pas fait étape à Kaikoura mais le village et ses alentours offre de nombreuses possibilités d’hébergement si vous souhaitez vous attarder davantage dans cette région.

A faire : 

  • observer les baleines *, soit en avion (unique, nous l’avons fait avec la compagnie Wings Over Whales) soit en bateau (plus traditionnel mais permet de voir aussi des dauphins)
  • observer les otaries à fourrure de Ohau Point (gratuit et facile, c’est directement le long de la route)
  • manger des fruits de mer frais et pas trop cher au Kaikoura Seafood BBQ

Mon article détaillé : Voler au dessus des baleines : une expérience unique à Kaikoura (Nouvelle-Zélande)

 

Vous avez aimé cet article ? Suivez-moi sur Instagram et Facebook pour suivre mes voyages en direct.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.