Opatija : la Riviera chic et gourmande de Croatie

Surnommée la « Perle de l’Adriatique » ou encore la « Nice de l’Adriatique », la Riviera d’Opatija est connue pour sa gastronomie (on y trouve certains des meilleurs restaurants de toute la Croatie !) et pour ses villas et palaces de style Belle Epoque rappelant l’âge d’or de cette station balnéaire chic, fréquentée par du très beau monde depuis le 19ème siècle. Après un long voyage en voiture depuis la Belgique, ce fut le premier arrêt de notre roadtrip en Croatie, et nous n’aurons pas pu mieux choisir : quoi de mieux que de commencer aux origines du tourisme en Croatie puisque c’est apparemment ici aussi qu’a été construit le premier hôtel du pays ! Bref, si comme moi vous aimez les belles adresses avec une histoire, Opatija devrait vous plaire.

Disclaimer publicité : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog. 

Où dormir à Opatija ?

En grande amatrice de beaux hôtels, comme vous le savez sans doute, faire mon choix d’hébergement à Opatija a été le plus difficile ! Alors, pour nos deux nuits sur place, j’ai fait le choix de loger dans deux hôtels différents : le Kukuriku, plus abordable mais déjà très sympa, dans un petit village situé dans les hauteurs d’Opatija, et Draga di Lovrana, un hôtel-restaurant historique qui possède l’un des rares restaurants étoilés de Croatie.

Voici également quelques-uns des autres hôtels qui m’avaient tapé dans l’œil :

  • Amadria Park Hotel Royal : celui-là, c’est celui qui m’a le plus tapé dans l’œil sur le lungomare, avec sa « plage » privée qui faisait trop envie !

  • Hotel Palace Bellevue : un hôtel historique au style classique, pour un goût de ce qu’était Opatija au 19ème siècle, lorsque la noblesse austro-hongroise s’y pressait.
  • Hotel Kvarner : le must pour les amateurs d’hôtels historiques ! Ouvert en 1884, il s’agit du tout premier hôtel de luxe d’Opatija, et du premier hôtel de la côte Est de l’Adriatique. L’hôtel a gardé son charme d’antan mais aussi un grand confort puisqu’il a été rénové il y a quelques années, et dispose notamment d’une jolie piscine extérieure et d’une plage privée.
  • Hotel Navis : un hôtel-restaurant 5 étoiles, membre des Design Hotels. Il n’y a pas que des adresses historiques à Opatija ! Si vous cherchez de l’ultra moderne en bord de mer avec un bon restaurant, celui-ci a une très bonne réputation.

Voir tous les hébergements à Opatija

L’Hotel Kukuriku à Kastav

Nous avons passé notre première nuit dans la région dans le charmant petit village perché de Kastav. Même si vous n’y logez pas, je vous conseille d’y faire un tour, car on y trouve aussi quelques bons restos, moins chers que sur la côte. En plus, vous aurez de splendides vues sur la baie de Kvarner en montant dans les hauteurs du village derrière l’église

L’hôtel Kukuriku se situe sur une petite place au cœur du village. Nous avons été upgradés dans une suite ultra spacieuse, avec un salon séparé et une grande salle de bain. Pour le prix, c’était vraiment parfait.

L’autre avantage de cet hôtel est son restaurant, qui propose une cuisine traditionnelle « italo-croatienne » (bref, typique de cette région frontalière). Il n’y a pas de carte : on vous demande juste de choisir la quantité que vous voulez, et si vous préférez du poisson ou de la viande. On vous servira ensuite des petits plats inspirés par les produits locaux et de saison. Tout est fait maison et c’était excellent.

Draga di Lovrana à Lovran

Notre deuxième hébergement dans la région d’Opatija était l’un de ceux que j’attendais le plus de ce voyage, et je n’ai pas été déçue ! Le Draga di Lovrana est un hôtel-restaurant historique, repris par des passionnés et aujourd’hui étoilé. La grande demeure est perdue dans les hauteurs d’Opatija, et je dois dire que le cadre m’a vraiment donné l’impression d’avoir remonté le temps. Côté hôtel, les chambres sont très confortables, et nous avons de nouveau (l’avantage du début de saison !) été upgradés dans une chambre avec une grande terrasse avec vue sur la mer. Le bonus de l’hôtel : sa piscine extérieure, pour se relaxer tout en profitant de ce magnifique cadre.

Mais la cerise sur le gâteau du Draga di Lovrana reste son restaurant étoilé, où le chef Zdravko Tomšić, qui est aussi membre des Jeunes Restaurateurs d’Europe, propose une cuisine moderne basée sur les traditions culinaires croates. S’il fait beau, il faut absolument demander une table sur la terrasse avec vue sur mer. Nous y avons réellement passé un moment hors du temps !

Nous avons opté pour le menu 5 services sur papier (plutôt 7 en vrai !) et tout était parfait. Il faut savoir que les restaurants gastronomiques, et encore plus les restaurants étoilés, restant assez rares en Croatie, les prix sont donc souvent bien plus élevés que ce à quoi on pourrait s’attendre (et les prix ont apparemment gonflé ces dernières années). Ce genre de menu serait donc probablement moins cher côté italien. Mais pour la Croatie, le rapport qualité-prix de ce restaurant était très bon vu la qualité et le travail qu’il y a derrière. Un des plats qui m’a le plus marqué le jour de ma visite était un risotto accompagné d’asperges sauvages récoltées dans les montagnes environnantes et de crevettes pêchées avec leur propre bateau ! Vraiment une belle philosophie slow food comme je les aime.

Le petit-déjeuner est, bien évidemment, excellent lui aussi. Si vous devez vous faire plaisir avec une belle adresse lors de votre roadtrip en Croatie, je pense que vous pouvez opter pour celle-ci les yeux fermés !

Que faire à Opatija ?

Si techniquement Opatija ne fait pas encore partie de la région de l’Istrie, la station balnéaire se trouve dans le nord de cette péninsule avec laquelle elle partage de grosses influences italiennes – il faut dire que la frontière n’est pas très loin ! Si les bords de mer (et le fameux lungomare) sont l’attrait majeur d’Opatija pour beaucoup, tous les petits villages perchés de la région valent également le coup d’œil. Mis à part ça, Opatija est une destination qui se vit plus qu’elle ne se visite (même s’il y a quelques petits musées et activités possibles, comme la Vila Angiolina et son musée du tourisme). Pour moi, la meilleure manière de découvrir Opatija, c’est de choisir un joli point de chute (voir plus haut) et de profiter du cadre !

Le Lungomare

L’activité immanquable à Opatija, c’est de se balader le long du Lungomare (ou Promenade Franz Joseph I), une (très !) agréable promenade en bord de mer, construite au 19ème siècle, lorsqu’elle devient une station balnéaire hivernale fréquentée par l’aristocratie austro-hongroise. Longue d’environ 12 km, la promenade va de Volosko à Lovran. D’un côté, de splendides villas et palais, de l’autre l’eau bleu intense : la dolce vita croate, c’est clairement ici !

En une petite journée, vous pouvez facilement faire l’aller-retour entre le petit port de Volosko, au début du lungomare, et le centre historique d’Opatija, et manger dans un restaurant de bord de mer en chemin. Le chemin est ultra facile et c’est sur cette partie que vous trouverez le plus de bâtiments historiques. Vous croiserez aussi l’un des symboles d’Opatija : la « Jeune Fille à la Mouette », une statue il faut dire très photogénique ! Il faut tout de même savoir qu’il n’y a pas vraiment de « plage » le long du Lungomare, mais il y a de nombreux accès bien aménagés à la mer si vous désirez vous rafraîchir en cours de route.

 

Il existe de nombreux restaurants spécialisés dans les fruits de mer le long du Lungomare, mais attention : Opatija est réputée en Croatie pour sa gastronomie, il est donc impératif de réserver si vous voulez manger dans une des meilleures adresses ! Pour ma part, j’avais réservé chez Bevanda, un hôtel-restaurant Relais & Châteaux très chic, dont la salle de restaurant borde littéralement la mer et le Lungomare. Le cadre est exceptionnel, et nous avons bien mangé mais j’ai trouvé ça très cher (ils venaient de rouvrir lors de notre visite et ne proposaient que les plats à la carte hors de prix et non des menus… je vous conseillerais donc de les appeler pour réserver si vous venez hors saison pour vérifier « l’état » de leur carte ! ;-) ). En comparaison, le restaurant du Draga di Lovrana valait pour moi beaucoup plus son prix.

Les petits villages sur la route vers l’Istrie

Si vous venez à Opatija, il y a de fortes chances que vous fassiez, comme la plupart des touristes, le tour de la péninsule d’Istrie, qui est vraiment l’une des destinations incontournables en Croatie. La péninsule allie petits villages pittoresques, beaux paysages, sites archéologiques et de très bonnes adresses. Je consacrerai d’ailleurs d’autres articles à la visite de l’Istrie. Mais voici déjà les premiers petits villages à ne pas manquer lorsque vous descendez vers le sud d’Istrie, en longeant la Baie de Kvarner. Si les villages du nord-ouest de l’Istrie sont les plus connus, vous allez voir que ceux-ci ne manquent pourtant pas de charme non plus !

Brseč

Ce n’est pas le plus connu, mais ce petit village a l’avantage d’avoir un parking gratuit et facile. Il se visite rapidement mais il a beaucoup de charme.

Plomin

Depuis Opatija, on entre en Istrie depuis le « fjord » de Plomin. Plomin, c’est un vrai petit bout d’Italie : d’ailleurs les noms des rues sont indiqués dans les deux langues ici ! Ce charmant petit village avait été totalement abandonné pendant des dizaines d’années, mais il est en train d’être rénové.

Labin

Labin est mon village coup de cœur de la côte est de l’Istrie ! Celui-ci est un peu plus touristique et il prend aussi plus de temps à explorer. Ce village historique habité depuis l’âge du Bronze réserve de jolies surprises, surtout dans la ville médiévale, perchée sur une petite colline.

 

La suite sera bientôt en ligne !

Texte & photos : Emmanuelle Hubert et Kevin Berger

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.