Visite du site archéologique d’Olympie dans le Péloponnèse

Site des premiers Jeux Olympiques antiques connus en 776 avant J-C, Olympie est une étape incontournable à l’ouest du Péloponnèse. Le site archéologique, accompagné par deux musées intéressants, est d’ailleurs classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Disclaimer publicité : les articles de mon blog peuvent contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Olympie, à l’origine des Jeux Olympiques

On connaît tous Olympie de nom grâce aux Jeux Olympiques qu’elle a vu naître, et dont sont inspirés nos Jeux Olympiques modernes. Mais Olympie était également un grand centre religieux de la Grèce antique, dédié au culte de Zeus. On y trouvait l’une des sept merveilles du monde antique, aujourd’hui disparue, une statue géante de Zeus réalisée en or et en ivoire. Les Jeux Olympiques étaient d’ailleurs eux aussi organisés en son honneur. Ces jeux, qui ont été organisés jusqu’en 393 après J-C (soit pendant plus de 1000 ans !) tous les 4 ans, étaient les jeux panhelléniques les plus connus. Des athlètes et spectateurs venus de toute la Grèce s’y retrouvaient pour une série d’épreuves, dont certaines ont été conservées dans la version moderne des Jeux (saut en longueur, course à pied, lancer de javelot,…) et d’autres non (les courses de chevaux, la course en armure ou des sports de combats disparus…). Fini également les sacrifices religieux, et les athlètes tous nus : bref, si le concept est resté, l’ambiance des jeux d’origine n’avait probablement pas grand chose à voir avec ceux d’aujourd’hui.

Après leur interdiction sous l’empire romain, les jeux se sont fait progressivement oublier et il aura fallu attendre 1766 pour que le site de l’ancien Sanctuaire d’Olympie soit redécouvert, et 1896 pour que les premiers Jeux Olympiques modernes soient relancés par Pierre de Coubertin, avec une première édition à Athènes. Et même si les Jeux ne sont plus organisés à Olympie, c’est toujours bien à Olympique qu’est organisée à chaque édition. La boucle est bouclée !

Visiter le site antique d’Olympie en pratique

Pour rejoindre le site archéologique d’Olympie, le plus facile reste la voiture. Le parking principal se situe à la sortie de la ville, juste avant le Musée de l’Histoire des Jeux Olympiques antiques. De là, vous arriverez en quelques minutes de marche au site archéologique.

Vous pouvez acheter directement vos tickets sur place. Un ticket en tarif plein coûte actuellement (2022) 12€ d’avril à octobre, et 6€ de novembre à mars. Le prix du ticket inclut la visite du site archéologique, mais aussi celles du Musée archéologique d’Olympie (en face du site archéologique), du Musée de l’Histoire des Jeux Olympiques antiques (à côté du parking) et du Musée de l’Histoire des Fouilles d’Olympie (celui-là était fermé lors de notre visite). Le ticket est valable un seul jour, donc je vous conseille de consacrer au grand minimum une grosse demi-journée à cette visite si vous comptez visiter tous les musées !

Un petit plan remis avec votre billet permet de s’orienter sur le site archéologique, mais il faut beaucoup d’imagination pour s’imaginer ce qu’étaient à l’origine toutes ces ruines ! Depuis peu, il est possible pour remédier à ça de faire une visite auto-guidée avec un casque de réalité virtuelle qui vous montrera ce à quoi les bâtiments que vous voyez ressemblaient durant l’Antiquité : nous ne l’avons pas testée (pas sure que ça existait déjà lors de notre voyage) mais pour avoir déjà testé ce genre de casques ailleurs, je pense que c’est un bon moyen de visiter ce site, qui sans ça fait surtout travailler l’imagination. Je regrette de ne pas avoir pu le faire (mais c’est une bonne occasion d’y revenir une troisième fois !). Le casque se réserve à l’avance et sa location n’inclut pas le prix d’entrée du site.

Pour les plus « traditionnalistes », sachez qu’il est aussi possible de réserver une visite guidée privée du site d’Olympie et du musée archéologique (un peu cher si vous n’êtes que deux, mais ça peut être aussi une bonne idée si vous êtes en famille ou entre amis).

La visite du site archéologique

Ma première visite du site archéologique d’Olympie remonte aux tous débuts de mon blog, il y a presque 10 ans. C’était en septembre et à l’époque je me rappelle qu’il y avait déjà pas mal de monde ! Ici, début octobre pendant la pandémie, nous avons vraiment eu droit à une visite privilégiée d’Olympie : nous devions être 6 sur l’entièreté du site, c’était assez fou !

Le centre du site antique était le Temple de Zeus, dont il ne reste aujourd’hui plus grand chose, même si la taille de ses colonnes en ruine reste impressionnante. A l’origine, le temple faisait plus de 60 mètres de long ! On peut voir une partie de ses anciens frontons dans le musée archéologique. Il ne reste rien cependant de la fameuse statue monumentale de Zeus que le temple abritait.

Un autre bâtiment central du site est le temple d’Héra, dédié à l’épouse de Zeus, qui abritait notamment la célèbre statue d’Hermès de Praxitèle, qu’on peut admirer au musée archéologique.

Mais le moment le plus fun de la visite reste pour moi les vestiges des installations sportives des Jeux Olympiques, avec le stade qui pouvait accueillir plus de 40.000 spectateurs. A vous de vous essayer au « stadion », l’épreuve de course à pied qui s’effectuait sur la longueur du stade ! Sur le reste du site, on trouve aussi le gymnase et le palestre où les athlètes venaient s’entrainer, mais aussi des thermes, le Bouleuterion, le bâtiment où les athlètes venaient prêter serment au début des Jeux, l’Atelier de Phidias où fut construite la statue de Zeus, etc.

Le Musée archéologique

Après le site archéologique, nous avons poursuivi la visite avec la visite du Musée archéologique d’Olympie. On y trouve de nombreux objets qui ont été retrouvés durant les fouilles du site archéologique, dont deux véritables chefs d’œuvres de l’Antiquité, la Victoire de Paionios et l’Hermès de Praxitèle. Un musée qui n’est pas très interactif mais qui vaut clairement une visite, même si rapide.

Le Musée de l’histoire des Jeux Olympiques antiques

Le deuxième musée d’Olympie est quant à lui dédié à l’histoire des Jeux Olympiques antiques. J’ai beaucoup aimé ce musée, nous y avons passé au final plus de temps que dans le musée archéologique. Ce musée permet de découvrir qu’on se fait au final une idée souvent assez fausse de ce qu’étaient et représentaient réellement les Jeux Olympiques antiques.

Où dormir à Olympie ?

Je voulais à la base séjourner à 30 minutes d’Olympie, au splendide Dexamenes Seaside Hotel au bord de la plage, que j’avais repéré dès son ouverture, mais celui-ci fermait un jour plus tôt pour la saison hivernale… Pas de bol ! Pas mal d’hôtels à Olympie étant déjà eux aussi fermés, nous avons finalement du nous rabattre sur un Airbnb assez original, une maison d’architecte dans les hauteurs de la vieille ville d’Olympie : cuisine extérieure, terrasse avec petite plunge pool, grand salon, petite salle de bain authentique et chambre à l’étage (plus basique), il était vraiment très spacieux. Cependant, je suis contente de n’y avoir passé qu’une nuit car il y faisait vraiment chaud (et à nouveau, c’était déjà pourtant le mois d’octobre), pas de lumière dans les toilettes, très peu de prises, assez poussiéreux (trop pour l’allergique à la poussière que je suis)… Bref, surtout en été, je ne suis pas certaine que je vous le recommanderais.

Si vous voulez un hôtel avec piscine à Olympie pour vous rafraîchir après votre visite, il en existe quelques uns (tous encore fermés lors de notre visite hors saison en plein Covid…) : le Olympic Village Hotel & SPA, l’Hotel Europa Olympia, ou encore dans un village voisin le Bacchus.

Voir tous les hébergements à Olympie ici

Où manger à Olympie ?

Pareil pour les restaurants, beaucoup d’adresses que j’avais repérées au préalable étaient en réalité fermées lors de notre visite,  fermés lors de ce voyage mais nous avons mangé à la Symposio Taverna, une cuisine grecque assez basique mais accueil très sympa.

 

Pour poursuivre la lecture : mes autres articles sur le Péloponnèse 

D’autres idées de voyages en Grèce :

 

Texte & photos : Emmanuelle Hubert & Kevin Berger

2 Commentaires

  1. […] Située dans le centre du Péloponnèse, l’Arcadie est une région montagneuse connue pour ses villages traditionnels, ses gorges et sa nature luxuriante ainsi que pour ses petites églises et monastères. Cette région grecque mythique, devenue synonyme en poésie d’une terre rêvée, sauvage et préservée, avait été l’un de mes coups de cœur lors de mon premier voyage dans le Péloponnèse il y a 10 ans, et j’ai donc choisi d’y retourner après notre étape à Olympie. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.