Truffes, vins, chocolat : la Drôme des gourmands

Située entre Grenoble et Avignon, la Drôme est la destination parfaite pour les foodies. C’est le « début du sud », avec tout ce qui va avec : les oliviers et la lavande entrent en scène, les petits villages ont déjà des airs de Provence et le soleil semble apparaitre soudainement quand on se déplace vers le sud du département ! Connue à l’international pour son fameux nougat de Montélimar, la Drôme possède 1001 saveurs à découvrir quelle que soit la période de l’année. Dans cet article, je vous propose de découvrir trois aspects phare de la gastronomie de la Drôme : la truffe, le vin et… le chocolat.

La truffe, le diamant noir de la Drôme

Saviez-vous que la Drôme était la première région trufficole de France ? C’est la truffe noire ou Mélanosporum que l’on récolte en Drôme, en particulier dans le Tricastin, le Val de Drôme et les Coteaux de Romans. 60% de la production nationale de truffe noire viendrait du Tricastin ! Et si ce produit prestigieux peut se déguster aux meilleures tables de la région, comme Le Clair de la Plume à Grignan, une visite chez un trufficulteur reste une étape immanquable pour en découvrir plus sur le diamant noir de la Drôme.

À La Baume Saint-Antoine à Romans-sur-Isère, qui doit son nom au saint-patron des trufficulteurs, nous avons rencontré Karine, qui nous a transmis sa passion pour son métier à travers une visite gourmande très intéressante. Installée dans la région trufficole de la Drôme des Collines, cette petite exploitation propose des expériences pour découvrir tous les secrets de la truffe. Contrairement à l’Italie, la récolte de truffes sauvages n’existe presque plus en France (pour des raisons de propriétés privées, entre autres). La majorité de la récolte de truffes en France vient de plantations de chênes truffiers, comme ici. Il y a actuellement environs 500 producteurs de truffe dans la Drôme des Collines, et si cette région reste encore assez méconnue, d’après Karine, elle devrait devenir la plus grande région productrice de la région d’ici 8 ans, la production se déplaçant plus au nord avec le changement climatique.

Organisées régulièrement, les journées découverte de La Baume Saint-Antoine (à réserver en direct ou via l’office de tourisme) permettent de faire le tour de la question. On découvre d’abord l’histoire de l’exploitation, puis toutes les étapes de la production de la truffe noire, pour enfin finir par un repas tout truffe (jusqu’au dessert !) à la ferme-auberge. Puisque notre visite coïncidait avec la saison de la truffe (l’hiver), nous avons également assisté au cavage, la récolte de la truffe dans les truffières, menée de main de maître par Karine et son chien Syrah, qui nous a dégoté pas moins de 5 truffes en à peine quelques minutes au pied des chênes truffiers.

Si vous aimez la truffe, une autre expérience à ne pas manquer en Drôme est la visite du marché aux truffes de Saint-Paul-Trois-Châteaux. Le marché a lieu le dimanche matin de la mi-décembre à la mi-mars (la période de la truffe) et est organisé par l’Association des Trufficulteurs des coteaux du Tricastin et de ses environs. Je l’avais visité il y a quelques années lors d’un séjour tout truffe au restaurant étoilé Le Clair de la Plume à Grignan : d’après les chefs, on peut y trouver les meilleures truffes de la région !

Les vins de la Drôme

La Drôme faisant le lien entre les vins du sud et les vins du nord de la France, on y trouve des vins divers et variés : vins tranquilles, vins effervescents, Appellations d’Origine Contrôlées, Vins de Pays, … On y trouve littéralement de tout et pour tous les goûts, répartis sur plus de 18.000 hectares de vignes, pour une production moyenne de 900.000 hectolitres, dont 75% de vins AOC ! S’il m’est impossible de couvrir l’ensemble des vignobles de la Drôme en un article, vous en trouverez un bel aperçu sur le site de l’office de tourisme de Drôme.

Je me limiterai ici aux appellations/zones que j’ai eues l’occasion de découvrir plus en détails lors de mes deux voyages en Drôme : les Côtes du Rhône, l’AOC Clairette et Crémant de Die, et l’AOC Grignan-les-Adhémar.

Les Côtes du Rhône

Notre voyage viticole en Drôme commence au nord, sur la route des Côtes du Rhône septentrionaux. Le long du Rhône, les vignobles se sont installés sur des coteaux abrupts. On y trouve de très prestigieuses AOC, réparties entre plusieurs départements : Côte-Rôtie côté Rhône (voir mon article sur le Parc du Pilat), Cornas et Saint-Péray en Ardèche, et d’autres dépassant les frontières des départements, comme les célèbres Saint-Joseph et Condrieu. Côté Drôme, les appellations les plus connues sont les AOC – AOP Hermitage et Crozes-Hermitage. Ceux-ci s’étendent autour de Tain-l’Hermitage (juste en face de Tournon en Ardèche), où plusieurs caves offrent visites et dégustations de ces vins mettant en avant les 3 cépages emblématiques de la région : le Syrah côté rouges, la Marsanne et la Roussane côté blancs.

Domaine connu et reconnu dans les Côtes du Rhône, le Domaine Chapoutier constitue l’un des plus importants vignobles de la région. À Tain-l’Hermitage, nous avons séjourné à l’hôtel appartenant au domaine, le Fac & Spera Hotel & Spa, dont le nom fait référence à la biodynamie (« donne et attend » en latin). Cet hôtel moderne, doté d’un petit spa agréable (un accès gratuit de 30 minutes est compris par chambre), possède un restaurant de qualité où déguster des spécialités régionales et créations plus originales. Le tout accompagné bien évidemment d’une belle sélection de vins de la maison (entre autres).

La Clairette de Die et le Crémant de Die

Notre voyage se poursuit vers le sud, dans la Vallée de la Drôme, terroir des AOC – AOP Clairette et Crémant de Die, les deux apéritifs les plus connus de Drôme. Situés entre les montagnes du Vercors et la rivière Drôme, les vignobles de l’appellation offrent de splendides vues.

La Clairette de Die est issue d’une méthode ancestrale datant de l’époque romaine. Elle est réalisée à partir de minimum 75% de muscat, associé à de la clairette. Quant au Crémant de Die, il est réalisé à base de minimum 70% de clairette, 25% d’aligoté et 5% de muscat, en suivant la méthode champenoise. Pour découvrir ces appellations et profiter de vues sur la Montagne Les 3 Becs, direction le Domaine Raspail à Saillans, un domaine bio depuis plus de 25 ans, dont le caveau est ouvert toute l’année pour des dégustations. Le domaine fait d’ailleurs partie de la Biovallée, un territoire rural de référence en matière de développement durable en Europe.

Pour approfondir le sujet, une Route de la Clairette de Die existe, passant par plus de 23 caves et domaines entre Aouste-sur-Sye et Luc-en-Diois.

Grignan-les-Adhemar

Nouvelle appellation depuis 2010 des Côteaux du Tricastin, l’AOC – AOP Grignan-les-Adhémar s’étend en Drôme Provençale, autour du village historique de Grignan. On se croirait ici déjà en Provence, avec les paysages de garrigues et de lavande entourant les vignobles. Côté rouges, on y retrouve les cépages syrah, grenache, carignan, cinsault et mourvèdre ; et côté blancs, marsanne, roussanne, viognier, grenache blanc et clairette. Pour en découvrir plus sur ces vins réputés, direction le caveau de l’AOC Grignan-les-Adhémar à Grignan, pour se désaltérer après la visite du château.

La Cité du Chocolat Valrhona

Retour à Tain-l’Hermitage pour la dernière étape de ce voyage gourmand en Drôme : la Cité du Chocolat Valrhona. Installée sur le site historique de la Chocolaterie Valrhona, c’est une visite immanquable pour les amateurs de chocolat, qui permet aussi d’en apprendre plus sur l’histoire de Valrhona, le chocolat utilisé par les plus grands chefs français. C’est notamment à Valrhona qu’on doit l’invention du chocolat Dulcey (le chocolat « blond »). La visite guidée permet de découvrir de manière ludique et interactive toutes les étapes de la création du chocolat. Impossible de repartir de là sans faire un tour dans la grande boutique, où vous trouverez tous les produits Valrhona aux meilleurs prix.

 

J’ai visité la Chartreuse avec l’aide de La Drôme Tourisme et Auvergne-Rhône-Alpes Tourisme. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.