Visiter le parc national du Mount Cook / Aoraki & le lac Pukaki en Nouvelle-Zélande

Après Oamaru, nous avons quitté la côte est de l’île du Sud de Nouvelle-Zélande en direction du Mount Cook National Park (Aoraki), qui doit son nom au plus haut sommet de Nouvelle-Zélande, haut de 3724 mètres ! Après avoir découvert les glaciers de la côte ouest (Franz Josef et Fox) quelques jours plus tôt, nous découvrons à présent l’autre côté des Alpes du Sud. On ne peut pas facilement passer d’un côté à l’autre de ces montagnes, c’est pourquoi nous avons gardé le Mount Cook National Park pour une journée de visite en chemin vers le Lac Tekapo puis Christchurch. Classé à l’UNESCO, le parc du Mount Cook est grand mais, évidemment, tout le parc n’est pas accessible, puisqu’il s’agit d’un parc fait de dizaines de montagnes et de glaciers. La manière la plus courante de le découvrir est de faire quelques randonnées dans la Hooker Valley, la vallée du Mont Cook. Combinées à une escale au Lac Pukaki, le grand lac qui borde cette vallée, ce fut une très belle journée.

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

D’Oamaru au Pukaki Lake

C’est donc depuis Oamaru que nous rejoignons le Mont Cook, via le lac de Pukaki. La route est très facile et offre de superbes vues, notamment au niveau de la Aviemore Hydro Station au Lac Aviemore. Il y a également quelques possibilités de randonnées dans la région, mais nous choisirons de ne pas trop nous y attarder pour passer la majeure partie de notre journée dans le parc national.

Sur la route vers le parc, vous remarquerez aussi plusieurs fermes de saumons, le « saumon alpin » étant l’une des spécialités de la région. Une des plus connues est la High Country Salmons, mais celle-ci étant fermée le jour de notre passage, nous avons opté pour une autre option, encore plus scénique, dont je vous parle ci-dessous.

A noter également si vous choisissez de passer plus de temps dans la région : les Hot Tubs Omarama, des hot tubs privatifs en plein air qu’on peut louer, un peu comme les Onsen Hot Pools que l’on avait testé à Queenstown, pour une expérience aussi typiquement néo-zélandaise. 

Le lac de Pukaki et les saumons alpins

Pour arriver au parc national du Mont Cook, il faut passer par le splendide lac de Pukaki, au bleu turquoise intense totalement fou (qui vient des minéraux contenus dans l’eau des glaciers), avec les montagnes en arrière-plan.

Pour un lunch improvisé avec vue, nous nous arrêtons au Mount Cook Alpin Salmon, un des autres producteurs de saumon, situé directement sur les bords du lac. Un peu de saumon frais transformé en sashimi, et le tour est joué !

Le Pukaki Lake a lui aussi servi de lieu de tournage au Seigneur des Anneaux/Hobbit : il sert notamment de décor pour le « Lac Long ». Nous poursuivons notre chemin vers le parc, profitant des vues panoramiques depuis la route principale (plusieurs arrêts aménagés pour immortaliser le paysage), mais il y a également plusieurs possibilités de randonnées autour du lac.

Que faire en un demi-jour au Mount Cook National Park ?

En Nouvelle-Zélande il faut toujours s’adapter à la météo ! À notre arrivée au Mount Cook National Park, il n’arrêtait pas de pleuvoir… Mais la météo prévoyait du grand soleil deux heures plus tard. Du coup, on a fait la sieste dans la voiture en attendant !

Notre journée au Mount Cook a donc été un peu réduite par rapport à ce qu’on espérait, mais nous avons tout de même eu le temps de faire les deux arrêts immanquables (et les plus touristiques) : la Hooker Valley Track (une des plus belles randonnées que nous avons faite en Nouvelle-Zélande, et en plus très facile pour une fois !) et les points de vue sur le glacier Tasman. 

Le Seigneur des Anneaux/Hobbit a également tourné dans le parc, c’est notamment l’antre de Smaug.

Vous retrouverez sur le site officiel toutes les possibilités de randonnées dans la Vallée du Mont Cook et dans le parc national. Il y a de quoi faire, et pour tous les niveaux ! C’est ce qu’on a beaucoup aimé dans ce parc : on peut vraiment profiter de paysages parmi les plus beaux du pays, même si on est pas un grand randonneur. C’est loin d’être le cas partout en Nouvelle-Zélande !

C’est aussi pour ça que ce parc est si touristique : ne vous attendez pas à être seuls au monde si vous faites les randonnées les plus populaires, comme nous l’avons fait. Mais partir juste après une grosse averse nous a tout de même permis d’être assez tranquille (par rapport au monde sur le sentier quand nous étions sur le chemin du retour, une fois le soleil revenu).

Si la météo est avec vous, il est également possible d’atterir en hélicoptère sur l’un des glaciers du Mount Cook, voire même de randonner sur les glaciers grâce aux « heli-hikes » (une expérience beaucoup plus chère, mais qui doit être assez unique).

Si vous n’êtes pas motorisés, il est également possible de visiter le parc en excursion à la journée depuis Queenstown ou depuis Christchurch.

A noter également que le petit village du Mt Cook, au coeur du parc (c’est de là que partent les randonnées dont je vous parle ci-dessous), possède quelques hébergements si vous souhaitez passer la nuit sur place (et profiter des lieux avant l’arrivée des touristes). The Hermitage est l’hôtel historique et principal du village : ses chambres offrent des vues imprenables sur la vallée ! L’Aoraki Mount Cook Alpine Lodge et le Aoraki Court Motel sont d’autres options dans le village. Vu la popularité de l’endroit et le peu d’hébergements, toutes ces options sont très vite complètes, donc si vous voulez y loger, il faut vous y prendre bien à l’avance.

Hooker Valley Track

Après une petite sieste sous la pluie au parking (situé à la fin du village du Mont Cook), nous commençons la splendide randonnée de la Hooker Valley Track. Dès les premières minutes, nous comprenons pourquoi il s’agit d’une des plus belles randonnées à la journée à faire sur l’île du Sud !

La randonnée aller-retour (10km au total, comptez 2h30/3h) est ultra facile, dans une vallée entourée de montagnes, avec une pente douce pour arriver à un lac glacé. Et avec le bleu intense du lac Pukaki toujours visible au loin ! Difficile de trouver plus scénique.

On passe d’abord par un premier lac, le Mueller Lake. Il faut ensuite traverser trois ponts suspendus pour franchir la Hooker River, avant d’atteintre une zone marécageuse avec des pontons en bois, puis enfin le Hooker Lake, le lac glacier, sur lequel flottent quelques icebergs. A l’aller, on a également une vue durant quasi toute la randonnée sur le Mont Cook (si celui-ci est découvert !).

Sur le chemin du retour, nous avons la surprise d’observer une avalanche au loin… le bruit était impressionnant ! Bref, une de nos randonnées préférées en Nouvelle-Zélande.

Tasman Glacier Viewpoint

Nous poursuivons avec une deuxième plus petite randonnée dans le parc national : le Tasman Glacier Viewpoint (parking au bout de la Tasman Valley Road, à droite du village).

Cette petite randonnée, courte mais qui monte un peu, permet d’avoir à l’arrivée un point de vue panoramique sur le glacier Tasman. C’est sympa, même si malheureusement le glacier a bien reculé ces dernières années, par rapport aux photos que l’on avait pu voir… Il était le plus grand glacier de Nouvelle-Zélande, mais je ne sais pas si c’est toujours le cas : son lac semble de plus en plus important, et sa partie glacée avec les icebergs de plus en plus petite.

Vous avez l’option d’aller directement au point de vue ou de faire un détour par les Blue Lakes, des petits lacs situés près du glacier. Comptez 45 minutes aller-retour.

Au départ du même parking, il existe également une deuxième randonnée (que nous n’avons pas faite) qui permet de descendre jusqu’aux bords du Lac Tasman (3km aller-retour). J’ai lu qu’il était possible de faire des tours en kayaks depuis cet endroit, à nouveau je ne sais pas si c’est toujours le cas : renseignements à prendre au village.

Après notre visite du Mount Cook National Park, nous repassons par le lac Pukaki sous un grand soleil, avant de prendre la direction du Lac Tekapo, où nous passons la nuit. A suivre dans le prochain article !

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.