Cromwell et The Nevis : un bout de Far West entre Wanaka et Queenstown

Entre Wanaka et Queenstown, nous avons fait escale dans le « Far West » néozélandais : c’est parti pour une plongée à l’époque de la ruée vers l’or dans le centre historique de Cromwell et l’une des plus célèbres routes de Nouvelle-Zélande, The Nevis, la plus haute route publique du pays, dont les vues panoramiques se méritent ! C’est la destination parfaite pour couper la route et profiter d’un peu de tranquillité entre les deux villes extrêmement animées que sont Wanaka et Queenstown.

Disclaimer : cet article peut contenir des liens affiliés. En réservant via ceux-ci, vous ne payerez pas plus cher mais je toucherai une petite commission qui me permettra de continuer à développer ce blog.

Cromwell, une ville de Far West version néo-zélandaise

Située sur les bords du lac Dunstan, la ville de Cromwell a gardé de nombreuses traces de l’époque de la ruée vers l’or du 19ème siècle. Aujourd’hui encore, on peut se balader dans son quartier historique datant de cette époque, « Cromwell Heritage Precinct », devenu une véritable attraction, avec ses petites boutiques et ses mises en scène à la Far West. On pourrait croire que ce quartier est extrêmement bien préservé, et pourtant… Celui-ci a été déplacé à la fin du 20ème siècle à cause de la construction d’un barrage. En réalité, le quartier d’origine se trouve aujourd’hui au fond du lac ! La majorité des bâtiments d’époque ont donc été déplacés, ou reconstruits pour certains, là où ils se trouvent aujourd’hui. On aurait bien passé la journée sur ce « front de rivière » !

Si vous avez le temps d’explorer la région, sachez que Cromwell possède aujourd’hui l’une des pistes cyclables les plus agréables de Nouvelle-Zélande, la Lake Dunstan Cycleway. Vous pouvez en parcourir la parcourir en partie grâce à des services d’agences locales qui proposent des excursions avec location de vélos électriques et navettes pour ne pas devoir faire d’aller-retour.

Les vignobles de Cromwell

Aujourd’hui, Cromwell est surtout connue pour ses vergers et pour ses vignobles réputés. Et je dois en effet dire que si la région de l’Otago est connue pour ses vins, c’est ceux de la région de Cromwell que j’ai le plus particulièrement appréciés. On y trouve aussi de très bonnes adresses pour manger, à des prix globalement un peu inférieurs à ceux pratiqués à Queenstown et Wanaka.

Nous avons visité deux vignobles à Cromwell, deux expériences totalement différentes.

Nous nous sommes d’abord arrêtés chez Wild Earth, un vignoble qui a la particularité de posséder un restaurant assez original, puisqu’on y mange de délicieux barbecues dont les viandes sont préparées dans d’anciens fûts à vin ! Le cadre est très convivial et on accompagne bien sûr ces préparations de « wine flights » pour goûter aux vins du vignoble.

Au retour de la route Nevis (voir ci-dessous), nous avons également repris des forces à la cave à vin de Mount Difficulty Wines. Leurs vins étaient plutôt haut de gamme, chers mais aussi de bonne qualité. Ce vignoble se trouve à l’entrée de la Kawarau Gorge, une gorge parsemée de vignobles (et de lieux de tournage du Seigneur des Anneaux !) qui mène jusqu’à Queenstown (et que l’on continuera donc à explorer durant les prochains jours).

Il est aussi possible de loger dans plusieurs vignobles – voir en fin d’article.

The Nevis, l’une des routes mythiques de Nouvelle-Zélande

La ville de Cromwell est entourée d’anciens sites miniers, dont Bannockburn qui se trouve au début de la route de Nevis. Si vous avez envie de remonter le temps et de profiter d’étendues sauvages préservées et d’une ambiance désertique à la Far West en étant (quasi) seuls au monde, la route The Nevis est faite pour vous ! Mais s’il s’agit d’une des routes les plus connues de Nouvelle-Zélande, puisque c’est aussi la plus haute route publique du pays, The Nevis est aussi l’une des plus difficiles, et elle nous aura donné quelques frayeurs…

Si on peut parcourir la Nevis Road en grande partie sans 4×4, on vous recommande de faire très attention si vous n’avez pas de véhicule tout terrain, surtout dans les descentes (on a failli bruler nos freins !). La route, qui est plutôt une piste, non goudronnée sur son entièreté (65km), est généralement seulement accessible durant les mois d’été. Certaines parties peuvent se révéler plus compliquées que d’autres, et impossibles à traverser sans 4×4. Au final, au départ de Cromwell, on a tout de même pu en parcourir une bonne partie, et c’était assez incroyable. On ne croise quasi rien ni personne sur la route, à part quelques vestiges de l’époque de la ruée vers l’or, et quelques maisons modernes totalement perdues au milieu de nulle part (Ben Nevis Station).

Par contre, n’oubliez pas que si vous montez, ça veut dire que vous allez devoir redescendre. Notre conseil pour éviter les mêmes frayeurs que nous : si vous avez une voiture automatique (courant en Nouvelle-Zélande), il vous faut absolument utiliser le mode spécifique « Traction » pour forcer la voiture à rétrograder en vitesse (downshift). Ça vous évitera de brûler vos freins. Heureusement que des locaux se sont arrêtés pour nous le dire car les nôtres fumaient littéralement… la gentillesse des néo-zélandais nous aura sauvé ici !

Regardez aussi la météo (et celle des jours précédents) avant de tenter la Nevis. Il y a des passages de rivière (la Nevis River, justement) à de nombreux endroits, et en cas de fortes crues, ça peut être plus que délicat. On y a vu quelques camper van parqués en bord de route, mais je ne sais vraiment pas si je vous conseillerais de faire cette route en van. En cas de souci, vous ne serez d’ailleurs probablement pas couverts par votre assurance (la route est exclue de leur zone de couverture). En gros, quand vous commencez à sentir que votre voiture (ou vous) atteint ses limites, faites demi-tour. Nous avons fait demi-tour au Lower Nevis Settlement.

Depuis le point le plus haut de la route, Duffers Saddle (1300 mètres d’altitude), vous pourrez profiter de vues panoramiques incroyables puisque par temps bien dégagé (comme ce fut notre cas) on peut voir jusqu’aux Alpes du Sud et au Mount Cook ! 

Alors, une aventure qui vous tente ?

Où loger autour de Cromwell ?

Nous avions choisi d’uniquement passer la journée à Cromwell avant de se baser à Queenstown pendant quelques jours. Il n’y a aussi pas beaucoup d’hébergements dans la région donc pour y loger il faut s’y prendre un minimum à l’avance. Les plus chouettes hébergements que j’avais trouvé étaient à chaque fois rattachés à l’un des vignobles de la région, comme River Rock Estate (avec de splendides bains extérieurs !), O Naturel Vineyard Stay ou encore Vines on Bannockburn.

Voir tous les hébergements disponibles à Cromwell

 

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.