L'Avenue, restaurant gastronomique à Nivelles

Gastronomie

L’Avenue, restaurant gastronomique à Nivelles

Par  | 

Ca va maintenant faire trois mois que nous avons déménagé en dehors de Bruxelles, mais avec notre emploi du temps bien chargé sur Bruxelles et le mois passé en Asie, je dois dire que nous n’avons pas encore eu beaucoup de temps pour tester les adresses proches de notre nouveau chez-nous. Pour la Saint-Valentin, je me suis dit que c’était l’occasion de se lancer, surtout qu’à Bruxelles c’est en général la folie ce jour-là… Nous avons donc réservé à L’Avenue, à Nivelles, un restaurant gastronomique assez récent dont j’avais entendu beaucoup de bien (il est d’ailleurs repris dans le guide Michelin 2014). Et c’était plutôt pas mal, malgré quelques petites imperfections (mais j’ai tendance à croire que je deviens de plus en plus difficile…)

lavenue_nivelles (6)

L’Avenue se situe dans un vieux bâtiment dans le centre de Nivelles. On m’a d’ailleurs dit que ce bâtiment avait fait partie de l’Expo 58 et avait été par la suite remonté à Nivelles – « légende urbaine » ou pas? Difficile à dire, en tout cas je n’ai pas retrouvé l’info sur le net, mais ça me semble tout de même possible… Bref, une chose est sure, le style du bâtiment tranche avec la décoration intérieur du restaurant, qui est beaucoup plus moderne.

lavenue_nivelles (14)

lavenue_nivelles (2)

Le menu Saint-Valentin était à 32€ pour 3 services, ce qui est tout à fait correct comparé aux prix pratiqués à Bruxelles, et dans des restaurants beaucoup moins gastronomiques que celui-ci (le menu mensuel est quant à lui à 27€ avec 3 choix d’entrées, plats et desserts, et pouvait aussi être commandé le soir de la Saint-Valentin).

Nous avons choisi d’accompagner le menu d’une bouteille de vin rouge (d’ailleurs la carte de vin est plutôt sympa), un Château de l’Ou rouge 2011 (Révélation du Languedoc Roussillon au Gault & Millau 2010) qui m’a ravie (mais juste à la composition, je savais que ça allait très certainement me plaire: 60% Syrah, 20% Grenache, 20% Mourvèdre).

lavenue_nivelles (5)

Nous avons débuté par un trio de mises en bouche (bonbon chocolat foie gras, crème ricotta à la tartufata, et si mes souvenirs sont bons mousse de petits pois et saumon fumé). J’ai trouvé ça légèrement gras (en particulier la crème à la ricotta) mais de bon ton pour la Saint-Valentin !

lavenue_nivelles (3)

En entrée, nous avons reçu une salade tiède de homard, avec betterave chioggia (association assez surprenante!), et vinaigrette à la vanille de Tahiti (qu’on ne goûtait pas beaucoup). Un plat audacieux et rafraîchissant, même s’il a (légèrement) souffert la comparaison avec le homard dégusté quelques jours plus tôt au Victor Restaurant.

lavenue_nivelles (8)

Le plat principal (veau cuit à basse température, jus à la fleur d’hibiscus, panier de légumes du moment) était délicieux, même si on aurait pu virer la « coupelle » de légumes à la texture de chips ramolli, et à la place mettre un peu plus que un petit chips de betterave qui était lui vraiment une tuerie. Enfin, le veau cuit à basse température était tout simplement parfait, tout comme le jus.

lavenue_nivelles (10)

En dessert, nous avons fini par une poire pochée au vin rouge (bien corsée!), croquette de chocolat (très très bon), et caramel de gingembre. Un dessert juste comme il faut pour terminer un tel repas.

lavenue_nivelles (12)

Niveau contenu des assiettes et des verres, vous l’aurez compris: plutôt pas mal donc !

Quelques petits regrets cependant…

Tout d’abord, le fait que nous n’ayons eu aucune explication des plats lors du service. Je sais qu’on a reçu le menu au début, mais c’est toujours sympa quand le serveur vous réexplique – ça peut rafraîchir la mémoire aussi – et ça m’a vraiment fait bizarre de ne pas en avoir dans un restaurant qui se veut gastronomique. C’est tout simple mais ça fait la différence.

Le deuxième regret, celui-là c’est le point négatif de beaucoup de restos qui commence à me taper sur les nerfs, alors c’est le moment du  petit « coup de gueule »: pourquoi proposer d’arriver à partir de 19h si il n’y a qu’un seul service pour toute la soirée, et que donc nous allons devoir attendre que toutes les réservations arrivent (ou presque) avant de recevoir l’entrée (c’est à dire à un bon 20h-20h30 si mes souvenirs sont bons)? Nous avons ainsi attendu un certain temps (voire à un temps certain…) entre chaque plat, et des tables arrivées bien après nous ont fini le repas plus ou moins en même temps que nous ! Et sur un sujet légèrement différent, d’ailleurs, la table de « personnes matures » – je vais arrêter de dire vieux – juste à côté de nous qui était arrivée après nous était à chaque fois servie avant nous – encore une fois les jeunes passent en deuxième et ça, ça devient vraiment lassant aussi (ma dernière critique sur le Jaloa abordait d’ailleurs déjà ce point-là). Enfin bref, on a quand même bien ri quand la serveuse nous a lancé, en nous versant le reste de notre bouteille de vin alors que nous attendions le dessert après le plat principal: « on va attendre un peu pour le dessert hein, comme ça vous pouvez finir votre vin tranquillement » (oui oui, le mini fond là?) – ce à quoi Fred a nonchalamment répondu que « non, si on peut, on préfère ne pas (plus) attendre », accompagné d’un grand sourire. Vu l’attente qui a suivi cette remarque, on a bien remarqué qu’il s’agissait là d’une question rhétorique… En tout cas plus de 3 heures pour 3 plats, même si c’est la Saint-Valentin, c’est vraiment pas mon truc. 😉

Bref: s’il vous plait (et je m’adresse donc à beaucoup de restaurants…): 1) faites nous rêver avec les intitulés de vos plats 2) soit (si vous ne savez pas suivre à la commande…) vous assumez votre service unique avec une heure d’arrivée imposée et tout le monde est servi en même temps, ou alors vous faites plusieurs services pour limiter le temps d’attente… et 3) s’il vous plait, traitez les « jeunes gastronomes » comme vos autres clients! (fin de la parenthèse et vraiment désolée pour cette grosse tartine, mais les points 2 et 3 deviennent tellement récurrents qu’il fallait que ça sorte…)

Malgré tout, comme on dit souvent, le plus important c’est le goût, alors nous y retournerons très certainement, hors fête, comme ça nous pourrons voir si le service est un peu plus rapide, et si la qualité des plats se confirme !

L’Avenue
Avenue Général Jacques 1
1400 Nivelles 
T. +32 (0)67 87 88 70
 
PS:N’hésitez pas à m’écrire vos recommandations de restaurants dans le Brabant Wallon (côté Nivelles-Braine L’Alleul-Waterloo), pour que l’on continue notre petit tour de reconnaissance… 🙂

laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *