Ecotourisme : plein d’idées pour un voyage durable en Suisse

Vous n’associez peut-être pas systématiquement la Suisse au tourisme durable. Pourtant, le pays est classé au premier rang mondial de l’Indice de Performance Environnementale (IPE) et est l’un des pays pionniers en matière de développement durable. Cet été, j’ai eu l’occasion de voyager dans plusieurs régions de Suisse : d’abord dans le Valais, à Verbier, puis à Bâle et enfin dans les Alpes vaudoises dans le canton de Vaud. Ce bel aperçu de la Suisse, entre villes et montagnes, m’a permis de le constater par moi-même : partout en Suisse, les acteurs du tourisme ne manquent pas d’ingéniosité pour développer et promouvoir un tourisme plus durable, afin de préserver leur si belle nature, mais pas que.

Certes, la dimension écologique est probablement la première qui nous vient en tête lorsqu’on parle de tourisme durable, surtout avec l’emploi de plus en plus fréquent du terme « écotourisme » en français. Mais le tourisme durable ne se limite pas à utiliser les transports en commun ou à préserver la nature : n’oublions pas non plus ses dimensions économiques et sociologiques, comme par exemple privilégier la nourriture locale ou les hébergements locaux, ou respecter/sauvegarder des traditions locales.

Vers un tourisme plus durable

Cette année, je crois que nous nous sommes tous rendu compte du rôle que les voyages, même locaux, avaient dans nos vies et surtout dans l’économie mondiale. Alors, si on en profitait pour revoir notre manière de voyager dans le futur ? Personnellement, je pense qu’un tourisme bien géré a plus de bénéfices pour notre planète qu’une absence totale de tourisme (et si vous ne me croyez pas, regardez ce qu’il s’est passé pendant le confinement, avec par exemple le braconnage qui a augmenté en flèche en Afrique, les touristes n’étant plus là pour payer les salaires des rangers).

Evidemment, nous ne sommes pas tous au même stade sur le chemin vers la durabilité et de tout ce que cela implique dans notre vie de tous les jours, et pas seulement en voyage. Et ce n’est pas grave ! L’important, c’est déjà de prendre conscience de la thématique et puis d’y aller progressivement, pour que cela reste un processus positif pour nous, et non un fardeau.

Pour vous aider dans ce processus, dans cet article, je vous propose quelques idées pour organiser un voyage durable en Suisse. Ceci n’est qu’un petit aperçu de toutes les initiatives qui se développent dans le pays. N’hésitez pas à commenter si vous en connaissez d’autres !

Slow food et produits locaux : une évidence en Suisse

Pas très difficile au pays du fromage et des pâturages de manger bien et local ! De plus en plus de restaurants privilégient le kilomètre zéro et les producteurs locaux, et l’existence de labels locaux et nationaux vous permettent d’y voir plus clair et de savoir exactement où vous mettez les pieds.

Il y a tout d’abord Slow Food, le mouvement mondial de promotion des cultures et les traditions alimentaires locales, très actif en Suisse. Vous verrez souvent leur petit logo en forme d’escargot sur la porte de restaurants privilégiant les produits bio et du terroir par exemple. Sur leur site, vous pouvez facilement voir sur la carte de Suisse les restaurants de leur réseau de cuisiniers, qui partage tous les mêmes valeurs. Les restaurants des membres Slow Food ne m’ont jamais déçues ! En Suisse, je peux vous recommander notamment le restaurant de l’Ermitage (chefs Sandro Heller et Greg Lievaux) à Château d’Oex où j’ai séjourné dans les Alpes vaudoises, et qui possède même son propre potager/poulailler.

J’ai aussi eu l’occasion d’aller découvrir la premier communauté Slow Food de Suisse, qui s’est établie à Sarreyer, près de Verbier, suite à la création de l’Association des Paysans et Artisans de Sarreyer et environs. Un beau projet centré également sur le partage des savoir-faire : j’ai notamment pu apprendre à faire ma propre huile de massage au millepertuis. Je vous invite à (re)lire mon article sur Verbier pour plus de détails sur cette belle expérience.

Enfin, la branche suisse de Slow Food s’est également regroupée avec GastroSuisse (la Fédération nationale de l’hôtellerie et de la restauration) et la Fédération romande des consommateurs (FRC) pour créer l’association « Promotion du Fait Maison », qui décerne un Label « Fait Maison » aux restaurants proposant des plats entièrement (ou principalement) fait dans leurs propres cuisines, sans utiliser de produits et plats déjà préparés. Leur site permet également de repérer tous les restaurants possédant ce label sur une carte de Suisse. Parmi les restaurants à avoir reçu ce label, on retrouve le restaurant Miroir d’Argentine à Solalex, un de mes coups de cœur en Suisse. Outre sa situation magique au cœur d’un cirque de montagne, ce restaurant a vraiment tout compris : proche du kilomètre zéro, philosophie zéro déchet, énergie durable, mise en avant des produits locaux… Une belle adresse que je vous invite à découvrir dans mon article sur les Alpes vaudoises.

A cela s’ajoute bien sur tous les produits labélisés IGP (indication géographique protégée) ou AOC (appellation d’origine protégée) qui aident eux aussi à préserver les traditions locales (quelques exemples : Gruyère, l’Etivaz, la Raclette du Valais, viande séchée du Valais,…), ou encore les labels plus locaux tels que le label Parc décerné à certains produits produits dans les parcs naturels régionaux suisses, le Pays-d’Enhaut Produits Authentiques spécifique au Parc naturel régional Gruyère Pays-d’Enhaut, et bien d’autres encore !

Le meilleur réseau de transports en commun au monde

Voyager sans voiture en Suisse ? Aucun problème puisque le réseau de transports en commun suisse est souvent considéré comme le meilleur au monde. En Suisse, chaque village est accessible en transport en commun, c’est même assez incroyable ! Pour les voyageurs, le très pratique Swiss Travel Pass, permet de vous déplacer de manière illimitée en utilisant trains, bus et bateaux sur l’ensemble du territoire suisse. Le pass comprend également les trajets à des trains panoramiques qui sont une expérience en soi, comme le Glacier Express, le Bernina Express ou encore la GoldenPass Line que j’ai eu l’occasion de découvrir ce mois-ci. C’est vraiment l’une des meilleures manières de découvrir la Suisse !

Sur le site de l’office du tourisme suisse, vous pourrez retrouverez plein d’idées pour de superbes itinéraires de voyage en train, comme le Grand Train Tour, une expérience qui me fait bien envie pour un prochain voyage.

Sachez également que de nombreuses régions de Suisse vous offre un pass pour les transports en commun locaux lorsque vous séjournez à l’hôtel dans la région, une bonne manière d’inciter les touristes à venir sans voiture ! C’est notamment le cas à Genève, Lausanne, Bâle, et l’été également dans de nombreuses stations comme Verbier.

Séjourner dans un hôtel durable, quel que soit votre budget

Contrairement à l’idée qu’en ont certains, tourisme durable n’est pas forcément synonyme d’un séjour au confort sommaire. Des gîtes de montagne plus rudimentaires aux hôtels 5 étoiles, les hébergements ayant mis en place un mode de fonctionnement durable (grâce notamment à l’utilisation d’énergies renouvelables, une philosophie zéro déchet, l’utilisation de produits locaux, etc) sont nombreux et variés en Suisse.

A Bâle, j’ai par exemple séjourné à l’hôtel GAIA, qui est un parfait exemple d’hôtel durable : ce petit hôtel familial utilise des produits locaux, biodynamiques et organiques, et ont mis en place des idées originales pour réduire leurs déchets : par exemple, leurs restes de café sont utilisés par une start-up pour faire pousser des champignons, les savons sont refondus pour être redistribués à des personnes dans le besoin, l’eau chaude générée par la climatisation est utilisée pour chauffer le sauna, etc.

L’hôtel GAIA fait d’ailleurs partie des BIO HOTELS, qui regroupe des hôtels éco-responsables dans plusieurs pays dont la Suisse.

Profiter de la nature suisse, tout en la respectant

Saviez-vous que la loi suisse fait que 30% du territoire suisse doit rester couvert par de la forêt ? La Suisse est donc le paradis pour les amateurs de nature !

Il y a évidemment 1001 manières de profiter de la nature suisse sans polluer : randonnées, vélo ou VTT, kayak, stand-up paddle, natation dans les lacs (ou même dans le Rhin à Bâle !)… Les options sont nombreuses. Cependant, n’oubliez pas que pour pouvoir continuer à profiter de cette belle nature, c’est votre rôle aussi d’aider à la préserver : ne jetez pas vos déchets n’importe où (encore mieux : éviter d’en générer en utilisant des contenants réutilisables), restez sur les sentiers balisés, n’essayez pas de nourrir les animaux sauvages,… Cela va peut-être de soi pour vous, mais mieux vaut le rappeler !

Les parcs Suisse sont autant de destinations parfaites pour profiter de la nature suisse – et en plus, ils aident eux aussi à la préservation des espaces naturels.

Quelques uns de mes coups de cœur nature en Suisse :

  • Randonner le long des bisses, des anciens canaux d’irrigation en Valais
  • les lacs de montagne de carte postale tels que le Lac Lioson dans le canton de Vaud
  • nâger dans le Rhin à Bâle, une des expériences les plus originales à vivre en Suisse
  • sans oublier se balader le long du Lac Léman, un de mes endroits préférés en Europe

J’espère vous avoir donné envie de découvrir la Suisse d’une manière plus verte ! Il était impossible de reprendre toutes les initiatives durables suisses en un seul article mais à nouveau, n’hésitez pas à venir compléter cette liste en commentaire !

 

Article écrit dans le cadre d’un partenariat avec Suisse Tourisme. Mon opinion reste, comme d’habitude, entièrement indépendante.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez entrer votre commentaire
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.